Ouvrir le menu principal

Gare de Chamonix-Mont-Blanc

gare ferroviaire française

Chamonix-Mont-Blanc
Image illustrative de l’article Gare de Chamonix-Mont-Blanc
Localisation
Pays France
Commune Chamonix-Mont-Blanc
Quartier Centre-Ville
Adresse 40, place de la Gare
74400 Chamonix
Coordonnées géographiques 45° 55′ 22″ nord, 6° 52′ 26″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER Auvergne-Rhône-Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Gervais à Vallorcine (frontière)
Voies 3
Quais 2
Transit annuel 142 120 voyageurs (2017)[1]
Altitude 1038 m
Historique
Mise en service 12 juillet 1901
Correspondances
Train à crémaillère Montenvers
Téléphérique Aiguille du Midi, Brévent
LIHSA 81, 82, T74

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chamonix-Mont-Blanc

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Chamonix-Mont-Blanc

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Chamonix-Mont-Blanc

La gare de Chamonix Mont-Blanc est une gare ferroviaire française de la ligne de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet à Vallorcine (frontière), située sur le territoire de la commune de Chamonix-Mont-Blanc, dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes, entre les gares de Chamonix-Aiguille-du-Midi et Praz-de-Chamonix.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaireModifier

La gare de Chamonix-Mont-Blanc est située au point kilométrique (PK) 19,029 de la ligne de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet à Vallorcine (frontière)voie métrique), entre les gares de Chamonix-Aiguille-du-Midi et des Praz-de-Chamonix. Son altitude est de 1 038 mètres.

 
Vue des voies en direction de Saint-Gervais.

HistoireModifier

 
La gare, avant la Première Guerre mondiale.

La gare de Chamonix - Mont-Blanc est mise en service l'année d'achèvement de la portion de ligne de Saint-Gervais à Chamonix, en 1901. Dès l'ouverture, la traction des trains est électrique. L'arrivée du train permet de désenclaver la commune de Chamonix. Elle favorise également l'expansion économique de la région lors des saisons hivernales, et conduit dès 1904 à l'accord pour la construction de la ligne de chemin de fer du Montenvers.

En raison des caractéristiques particulières de la ligne (écartement métrique, alimentation par troisième rail), le matériel qui dessert Chamonix est propre à cette ligne. Les rames sont numérotées Z 800 pour le matériel de 1997, appartement à la SNCF et à TMR, et Z 850 pour le matériel de 2005-2007, appartenant à la SNCF. Ce matériel à vocation touristique assure des services TER Rhône-Alpes.

En 2010, quelque 35 trains journaliers permettent des dessertes de toute la vallée de Chamonix, de la Suisse jusqu'à Saint-Gervais. À partir de cette ville, des liaisons ferroviaires pour Lyon, Genève et Paris existent. Il y transite enfin quelque 500 000 voyageurs par an (environ 1 500 par jour).

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare[2] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transports.

DesserteModifier

Chamonix - Mont-Blanc est desservie[2] par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes qui assurent des relations entre les gares de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet et de Vallorcine.

IntermodalitéModifier

Un parking pour les véhicules est aménagé[2]. La gare du Chemin de fer du Montenvers jouxte la gare SNCF, côté voies. On y accède en empruntant une passerelle au-dessus de la gare, pour un trajet total d'une centaine de mètres. La gare est aussi desservie par les lignes 81, 82 et T74 des Lignes interurbaines de Haute-Savoie (LIHSA).

Bâtiment voyageurs et installationsModifier

Le bâtiment voyageurs possède deux étages, dont le dernier se trouve sous la toiture (en pente, comme pour toutes les gares d'origine de la région). Les lucarnes donnant sur les combles du 2e étage ont une toiture en deux pans pour chaque côté d'entre elles (pour éviter notamment des hauteurs de neige trop importantes et faciliter le ruissellement de l'eau), ce qui donne l'impression d'une toiture arrondie.

La gare comporte deux quais de 80 mètres[3] et trois voies en service. Les quais sont protégés par des marquises métalliques de fabrication Daydé & Pillé.

Galerie de photosModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 7 avril 2019)
  2. a b et c Site SNCF Ter Rhône-Alpes, Gare de Chamonix-Mont-Blanc lire (consulté le 4 juillet 2011).
  3. Jean-Pierre Gide, José Banaudo, Les trains du Mont-Blanc. Les éditions du Cabri, 1998. p. 69

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Gide, José Banaudo, Les trains du Mont-Blanc. Les éditions du Cabri, 1998. p. 69

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Saint-Gervais-Le Fayet
ou Terminus
Chamonix-Aiguille-du-Midi TER Auvergne-Rhône-Alpes Les Praz-de-Chamonix Vallorcine
ou Martigny