Gabriel Thomas (aviateur)

Gabriel Thomas
Naissance
Ligré
Origine Drapeau de la France France
Arme Aéronautique militaire
Grade Lieutenant
Années de service 1914 – 1924
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes 7 victoires aériennes homologuées

Gabriel Thomas ( - ou [réf. souhaitée]) est un aviateur français, As de la Première Guerre mondiale avec sept victoires homologuées. Il a fait partie des pionniers de l’Aéropostale puis d'Air France en Amérique du Sud.

BiographieModifier

Carrière militaireModifier

Mécanicien de formation, il s’engage pour quatre ans, le . Il est affecté à la réserve générale de l’aviation, au Bourget, le .

Le , il est désigné comme élève-pilote à la 31e section à Avord. Breveté, Il est nommé au 2e groupe d’aviation de Lyon.

Sa première affectation : l’escadrille MF98T, de l’armée d’Orient, le . Il y restera jusqu’au

, Affectation à l’escadrille N 391, en Macédoine, où il est nommé sergent le . Il rentre en France en juillet 1916

Affectation à la N 88 le comme adjudant. le , Gabriel Thomas est sous-lieutenant. Il est nommé sous-lieutenant à titre définitif en 1921 puis lieutenant en 1922, date à laquelle il est affecté au 35e régiment d’aviation

Décorations françaisesModifier

     
  • La croix de la Légion d'honneur
  • Médaille militaire :
  • Croix de Guerre 1914-1918 avec palmes.
    • Une première citation, à l’ordre du corps d’armée, datée du  : « S’étant distingué aux Dardanelles et devant Smyrne, effectuant sur des avions de chasse de longs vols sur la mer pour rencontrer les appareils ennemis qu’il pourchassait avec âpreté. S’est acquis de nouveaux titres en Macédoine depuis sept mois où il a livré plusieurs fois combat de façon heureuse aux avions ennemis et exécuté de très belles reconnaissances d’armée, faisant preuve à différentes reprises de connaissances militaires très au-dessus de son grade et de ses fonctions. »
    • Citation à l’ordre de l’armée () : « Pilote d’une bravoure et d’un dévouement exemplaires, recherchant ardemment le combat et par son entrain servant de modèle à son tour. Le , a abattu dans nos lignes un biplace ennemi après un brillant combat. »
    • Citation à l’ordre de l’armée () : « Pilote d’une bravoure au-dessus de tout éloge et d’une ténacité remarquable. A attaqué récemment à la tête de sa patrouille un groupe d’avions de chasse ennemis. A réussi après un dur combat à abattre l’un d’entre eux qui s’est écrasé dans nos lignes (3e victoire). » C’était un Fokker D1, le , à Corcy. Il décroche son titre d’as avec deux victoires les 23 et . Ce qui lui vaut la Légion d’honneur : « Officier du plus haut mérite, exemple de courage, de ténacité et de modestie. Chef de patrouille de premier ordre, mène chaque jour au combat les pilotes de son escadrille, sur lesquels il a su prendre par sa conscience de chasseur et sa bravoure incontestée, un merveilleux ascendant. Le a remporté sa cinquième victoire. Le , au cours d’un dur combat contre un biplace ennemi, a été sérieusement blessé. » Depuis le 1er août, Gabriel Thomas est de nouveau devenu le chef de l’escadrille. Il a succédé au lieutenant Gabriel Guérin qui, célèbre as de la Spa 15, nommé à la tête de la Spa 88 le , n’a eu que le temps de remporter une vingt-troisième et dernière victoire le avant d’être victime d’un accident le 1er août.
    • Dernière citation datée du
  • 7 victoires homologuées

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • "Guerre aérienne aux Dardanelles" revue "Le Fana de l'Aviation" novembre et (no 480 et 481) - David Méchin.

Notes, sources et référencesModifier


Lien externeModifier