Gène de Dieu

hypothèse que la foi est en grande partie génétique

Le gène de Dieu est une hypothèse de prédisposition des humains aux expériences spirituelles ou mystiques qui aurait pour origine le gène spécifique VMAT2, ainsi que l'a postulé le généticien Dean Hamer, auteur du livre The God Gene: How Faith is Hardwired into our Genes (2005).

L'hypothèse du gène de Dieu est basée sur des études de génétique comportementale, de neurobiologie et de psychologie. Ses arguments principaux sont :

  1. La spiritualité peut être quantifiée par des mesures psychométriques ;
  2. La tendance sous-jacente à la spiritualité est en partie héritable ;
  3. Une partie de cette héritabilité peut être attribuée au gène VMAT2 ;
  4. Ce gène agit en affectant les niveaux de monoamine ;
  5. Les individus spirituels sont favorisés par la sélection naturelle car cela leur procure un sens inné de l'optimisme, ce qui produit des effets positifs soit au niveau physique soit au niveau psychologique.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier