Ouvrir le menu principal
Future bass
Origines stylistiques Bass music, future garage, UK garage, footwork, trap, crunk, EDM trap, dubstep
Origines culturelles 2006 ; Royaume-Uni, États-Unis, Australie, Japon, Chine
Instruments typiques Synthétiseur, séquenceur, échantillonneur, clavier, DAW
Popularité En grande partie au Japon et en Chine

Sous-genres

Kawaii bass

Genres dérivés

Future trap, future footwork

Genres associés

Future house, future garage, chillstep, lovetrap, lusttrap, glitch-hop, moombahton, EDM trap, chill-out, footwork, ghetto house, chiptune

La[1] future bass est un ensemble de genres musicaux ayant émergé en 2006 au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie, au Japon et en Chine[2]. Il s'agit d'un genre musical large, comprenant une grande variété de sons et rythmes normalement produits par synthétiseur.

HistoireModifier

Le genre est lancé par Flume, Rustie et Cachemire Cat, et popularisé au milieu des années 2010 par des artistes comme Mura Masa, Marshmello, BhueR, San Holo, DROELOE, Martin Garrix et Louis The Child[3],[4],[5],[6]. 2016 est considérée comme l'année phare du genre[7]. Alors que la musique trap n'était au départ qu'un facteur d'influence, le genre se confond maintenant avec la lovetrap et la lusttrap.

La future bass évolue à partir d'éléments issus du trap, footwork et UK garage. Les éléments sont liés en ce qu'ils sont rythmiquement basés sur la musique trap, mais ont un fort accent sur la ligne de basse. De cette façon, leur propre son est façonné, ce qui attitre rapidement une attention particulière, notamment sur YouTube. À cette période, des chaînes indépendantes telles que Trap Nation sortent des chansons du genre en pleine expansion. De nombreux titres servent de musique de fond pour les vidéos de style de vie, en raison de ce style souvent décrit comme joyeux et relaxant.

Souvent confondu avec la lovetrap, le genre subit un réalignement entre 2012 et 2014. Des musiciens comme Flume, Illenium ou San Holo aident à moderniser le genre[8]. Flume ayant popularisé la future bass dans son pays natal, l'année 2015 assiste entre autres à l'émergence du genre dans d'autres pays avec DJ Snake avec Middle ou Chainsmokers grâce aux premiers succès commerciaux mondiaux de Roses[9]. Une autre personnalité qui a aidé son émergence est le DJ et producteur Marshmello[10]. En 2016, les modifications et croisements commerciaux dominent les ventes et les charts dance. Des artistes tels que Martin Garrix, Headhunterz et Yellow Claw changent à court ou à long terme leurs sonorités electro house ou hardstyle pour de la future bass[11].

CaractéristiquesModifier

Significativement inspirée du dubstep, la future bass est décrite comme concentrée sur une ligne de basse dure (parfois initiée par une 808) accompagnée de synthétiseurs désaccordés, principalement d'ondes en dents de scie et carrées. Les ondes sonores sont souvent modulées par automatisation ou oscillation basse fréquence contrôlant le filtre audio (typiquement un filtre passe-bas ou passe-haut) ou le niveau de l'onde pour ajuster le volume du signal (pour créer une « oscillation »). De plus, il est courant d'utiliser une élévation graduelle de la hauteur pendant les « risers » (accumulation de bruit blanc), et des accords d'arpèges, des notes vocales ou des vocodeurs[12],[13].

ArtistesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Perpignan : un weekend de DJ sets pointus et de gastronomie dans ce fort du XVIe siècle », sur Trax (consulté le 31 juillet 2018).
  2. (en) « What Is Future Bass, Anyways? », Thump.
  3. (en-US) Lucas, « Flume Unleashes Spectacular New Mix & We Just Can't Stop Listening », sur Your EDM, (consulté le 5 juin 2017).
  4. « Make Future Bass Music Like Flume With Singular Sounds' Sample Pack – thissongslaps.com – Electronic Dance Music & Hip-Hop Media », sur www.thissongslaps.com (consulté le 5 juin 2017).
  5. Hayden Davies, « Meet Whethan, The 17-year-old Producer Working With Skrillex », PILERATS (consulté le 5 juin 2017).
  6. (en) « Best Future Bass Songs of 2016 », sur Run The Trap: The Best EDM, Hip Hop & Trap Music, (consulté le 5 juin 2017).
  7. (en-US) « The 10 Best Future Bass Tracks of 2016 », Magnetic Magazine (consulté le 5 juin 2017).
  8. (de) Peng Päng: Dub, Downbeat oder einfach nur fließender Zukunfts Klick-Klack sur Elektroaktivisten.
  9. (de) Future Bass... Was? - Ein Meer aus Basssounds sur Fritz.
  10. (en) Gaby Peyton: The Music Behind the Mask sur Prime-Social.
  11. (de) Burnout: Headhunterz Goes Future-Bass with Live Before We Die sur Fist in the Air
  12. (en) « Future Bass: Get Familiar With EDM's Sound of 2017 », Rolling Stone.
  13. a b c et d (en) David Turner, « Future Bass: Get Familiar With EDM's Sound of 2017 », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  14. a et b (en-US) David Garber, « What Is Future Bass, Anyways? », sur Thump, (consulté le 29 avril 2017).
  15. a b c d e f et g (en-US) « Best Future Bass Songs of 2016 », sur Run The Trap: The Best EDM, Hip Hop & Trap Music, (consulté le 29 avril 2017)
  16. (en-US) Lindsey Oh, « Versace Lettuce Shifts To Music Label, Releases Marble Room Original ‘Island’ », Tune Collective, (consulté le 6 mars 2018).
  17. (en-US) Joseph Smith, « Martin Garrix Has Previewed A New Future Bass Release », Stoney Roads, (consulté le 29 avril 2017).
  18. (en-US) « Review — Odesza’s Larger Than Life Performance At Red Rocks », 303 Magazine, (consulté le 13 juin 2017).
  19. (en) « Wave Racer is More Than Just "Future Bass" », sur Complex (consulté le 5 juin 2017)
  20. « Review: Perfume’s “If you wanna” reminds of everything that makes the electro-pop trio special », sur SBS PopAsia
  21. « Yasutaka Nakata announces nationwide DJ tour & releases teaser video for his new song “White Cube”! - MOSHI MOSHI NIPPON - もしもしにっぽん »,‎