Fujiwara no Tamemitsu

personnalité politique japonaise
Fujiwara no Tamemitsu
Fonction
Daijō-daijin
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
藤原為光Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Gashi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoints
Неизвестная дочь Фудзивара-но Ацутоси (d)
藤原伊尹の次女 (藤原為光の継室) (d)
藤原伊尹の娘 (藤原為光妾) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
藤原誠信 (d)
Fujiwara no Tadanobu (d)
Фудзивара-но Юко (d)
Fujiwara no Michinobu
藤原公信 (d)
藤原穠子 (d)
寝殿の御方 (d)
Fujiwara no Takeko (d)
藤原為光の長女 (藤原義懐室) (d)
藤原為光の娘 (藤原隆家室) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Fujiwara no Tamemitsu (藤原 為光) (942–992) est un homme d'État, courtisan et politicien japonais de l'époque de Heian[1]. Membre du clan Fujiwara, il est le fils de Fujiwara no Morosuke[1]. Sa mère est la princesse impériale Masako, fille de l'empereur Daigo. Tamemitsu a quatre frères : Kaneie[2], Kanemichi[3], Kinsue[4] et Koretada[5].

CarrièreModifier

Tamemitsu sert comme ministre durant les règnes des empereurs En'yū, Kazan et Go-Ichijō.

Il est appelé Kōtoku-kō (恒徳公) (nom posthume : Daijō Daijin).

Tamemitsu érige le temple Hōjū-ji en déploration de sa fille Shishi.

Mariages et enfantsModifier

Tamemitsu est marié à une fille de Fujiwara no Atsutoshi (fils ainé de Fujiwara no Saneyori). Ils ont au moins quatre enfants.

Il est aussi marié à une fille du régent Fujiwara no Koretada.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Brinkley, Frank et al. (1915). A History of the Japanese People from the Earliest Times to the End of the Meiji Era, pp. 203, 259. sur Google Livres
  2. Nussbaum, Louis-Frédéric et al. (2005). "Fujiwara no Kaneie" at Japan Encyclopedia, p. 203 sur Google Livres
  3. Nussbaum, "Fujiwara no Kanemichi" at p. 203 sur Google Livres
  4. Nussbaum, "Fujiwara no Kinsue" at p. 204 sur Google Livres
  5. Nussbaum, "Fujiwara no Koretada" at p. 205 sur Google Livres
  6. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du japon, p. 151 sur Google Livres; voir "Fousiwara-no Tame kio", pré-méthode Hepburn