Fritz Erpenbeck

écrivain allemand
Fritz Erpenbeck
Description de cette image, également commentée ci-après
Fritz Erpenbeck en 1956, à droite
Naissance
Mayence Drapeau du Grand-duché de Hesse Grand-duché de Hesse
Décès (77 ans)
Berlin-Est Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture allemand

Œuvres principales

Gründer (1940)

Fritz Erpenbeck, né le à Mayence en Grand-duché de Hesse et mort le à Berlin-Est en RDA, est un écrivain et militant communiste allemand.

BiographieModifier

Jeunesse et exilModifier

Fritz Erpenbeck travaille à la fin des années 1920 pour des journaux communistes, notamment Die Rote Fahne[1]. En 1933, avec l'arrivée au pouvoir des nazis, il fuit en Tchécoslovaquie avec son épouse. Il écrit dans les revues d'exil Neue deutsche Blätter, Arbeiter Illustrierte Zeitung, Weltbühne. En 1935, le couple est en URSS à Moscou[2]. Erpenbeck publie de nombreuses nouvelles et romans dans les maisons d'éditions soviétiques en allemand.

Allemagne de l'EstModifier

Erpenbeck retourne en Allemagne dès 1945. C'est un des membres du groupe Ulbricht chargé par les Soviétiques d'installer une nouvelle administration en Allemagne occupée.

FamilleModifier

Fritz Erpenbeck est marié à Hedda Zinner. Leur fils, le scientifique John Erpenbeck, est né en 1942. La fille de ce dernier, Jenny Erpenbeck, née en 1967, est romancière.

OuvragesModifier

  • 1936, Musketier Peters, nouvelle, Moscou
  • 1937, Emigranten, roman, Moscou
  • 1940, Gründer, roman, Moscou, republié à Berlin-Est en 1945-1949 en deux tomes

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Erpenbeck, Fritz », sur bundesstiftung-aufarbeitung.de, .
  2. Sternfeld et Tiedemann 1970, p. 124.

SourcesModifier

  • (de) Notice biographique, Bundesstiftung zur Aufarbeitung der SED-Diktatur .
  • (de) Wilhelm Sternfeld, Eva Tiedemann, 1970, Deutsche Exil-Litteratur 1933-1945 deuxième édition augmentée, Heidelberg, Verlag Lambert Schneider.

Liens externesModifier