Ouvrir le menu principal

Fred Goldbeck

musicologue et chef d'orchestre français
Fred Goldbeck
Nom de naissance Frederik Ernest Goldbeck
Naissance
La Haye
Décès (à 79 ans)
Paris 15e Drapeau de la France France
Activité principale Musicologue,
chef d'orchestre

Fred Goldbeck, né le et mort le , est un musicologue et chef d'orchestre français d'origine néerlandaise.

BiographieModifier

Né à La Haye aux Pays-Bas, Fred Goldbeck s'installe en France en 1924. Il rencontre la pianiste Yvonne Lefébure et devient son compagnon avant la seconde Guerre mondiale. Ils se marient en 1947[1].

Comme chef d'orchestre, il a d'abord été un disciple de Mengelberg et de Furtwängler. C'est ainsi qu'il écrit un premier ouvrage important : Le parfait chef d'orchestre. Par la suite, il défend les œuvres de compositeurs contemporains comme Busoni et Britten, jusqu'à Boulez et Xenakis. Il se fait également le promoteur de musiciens néerlandais comme Alphons Diepenbrock, Matthijs Vermeulen et Willem Pijper.

ÉcritsModifier

MonographiesModifier

  • Fred Goldbeck, Le parfait chef d'orchestre, Paris, Presses universitaires de France, , 184 p. (notice BnF no FRBNF32177410)
  • Fred Goldbeck, Le rythme musical : rythme, rythmique, métrique, Paris, Presses universitaires de France, , 247 p.
  • Fred Goldbeck, Musique du son, musique du verbe, Paris, Presses universitaires de France, , 217 p.
  • Fred Goldbeck, Mort ou transfiguration de l'harmonie, Paris, Presses universitaires de France, , 212 p.
  • Fred Goldbeck, Des compositeurs au XXe siècle : France, Italie, Espagne, Paris, Parution musique, , 188 p. (ISBN 2-9063500-4-4), préface de Rémy Stricker[2]

ArticlesModifier

  • Fred Goldbeck, « Défense et illustration de Berlioz », La Revue Musicale, Paris, no 267,‎ , 24 p.
  • Pierre Boulez, Fred Goldbeck et Virgil Thomson, « Le Musicien dans la cité : Textes retrouvés », La Revue Musicale, Paris, nos 306-307,‎ , 107 p.

ÉditeurModifier

  • Alfred Cortot et Fred Goldbeck, Traités et autres ouvrages théoriques des XVe, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, Argenteuil, R. Coulouma, , 212 p., préface d'Henry Prunières

CorrespondanceModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier