Ouvrir le menu principal

Frans van Kalken

historien belge
Frans van Kalken
Portrait de Frans van Kalken
Biographie
Naissance
à Anderlecht
Décès (à 79 ans)
à Bruxelles
Nationalité Belge
Thématique
Formation historien
Profession Historien et professeur d'université (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts histoire contemporaine
Œuvres principales La Belgique contemporaine
Membre de Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de BelgiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Auteurs associés
Influencé par Henri Lonchay
Partisans
(A influencé)
Suzanne Tassier

Frans van Kalken (1881-1961) est un historien belge.

Professeur à l’université libre de Bruxelles, il s’est principalement intéressé à l’histoire de la Belgique contemporaine.

PublicationsModifier

  • 1907 – La Fin du régime espagnol aux Pays-Bas
  • 1910 – Histoire du Royaume des Pays-Bas et de la Révolution de 1830
  • 1923 – Madame de Bellem, la « Pompadour des Pays-Bas »
  • 1925 – La Belgique. Récits du passé
  • 1930 – La Belgique contemporaine (1780-1930) – Histoire d’une évolution politique
  • 1936 – Commotions populaires en Belgique, 1834-1902
  • 1944 – Entre deux guerres – Esquisse de la vie politique en Belgique de 1918 à 1940
  • 1952 – Marnix de Sainte Aldegonde, 1540-1598 – Le politique et le pamphlétaire

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • John Bartier, « Frans van Kalken (1881-1961) », Revue belge de philologie et d’histoire, Bruxelles, vol. 39, no 4,‎ , p. 1358-1360 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2015).
  • Paul Delsemme, Les Écrivains francs-maçons de Belgique, Bruxelles, Bibliothèques de l'université libre de Bruxelles, , 568 p. (lire en ligne), p. 249-251.
  • Jacques Willequet, « Notice sur Frans van Kalken », Annuaire, Bruxelles, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique,‎ , p. 105-133 (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2015).
  • Jacques Willequet, « Van Kalken, Frans, Jules, Pierre », dans Nouvelle Biographie nationale, vol. 1, Bruxelles, Académie royale de Belgique, , 376 p. (lire en ligne), p. 355-357.

Liens externesModifier