François Recanati

philosophe français

François Recanati[1], né en 1952, est un philosophe du langage français.

François Recanati
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Il est directeur de recherche au CNRS, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales et professeur au Collège de France.

BiographieModifier

François Recanati est le fils de Jean Recanati et le frère du militant trotskiste Michel Recanati.

Après des études secondaires au lycée Jacques-Decour, puis universitaires à la Sorbonne, agrégé de philosophie à Paris[pas clair] en 1974, il a par la suite étudié à l'université d'Oxford et à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où il est devenu lui-même chargé de conférences dans les domaines de la pragmatique linguistique et de la philosophie du langage (1975-1990).

Séduit par le style intellectuel de Jacques Lacan, son côté flamboyant, en 1972 et 1973, il est intervenu à trois reprises au cours du Séminaire, faisant même partie du cénacle ; mais après avoir étudié la philosophie anglo-saxonne, il rompt violemment avec le lacanisme, y voyant même une mystification opérée par le langage ésotérique de Lacan, une véritable logomachie sectaire[2]. Sur ce point, François Recanati est rejoint par d'autres « déconvertis », et nombre de critiques de la pensée et du discours de Lacan, notamment par François George qui publie en 1979 son essai L'Effet 'yau de poêle de Lacan et des lacaniens, description humoristique d’un séminaire lacanien typique des années 1970.

De 1990 à 1993, il est président de la Société européenne de philosophie analytique[3].

Il a dirigé le Centre Jean Nicod (CNRS-EHESS-ENS) de 2010 à 2018[4].

Depuis décembre 2019 il occupe la chaire de philosophie du langage et de l'esprit au Collège de France.

Il a enseigné dans diverses universités étrangères, dont l'université de Californie à Berkeley et l'université Harvard aux États-Unis, et l'université de St Andrews en Écosse.

Il a fondé et dirigé la collection Propositions aux Éditions de Minuit[4], dirige la collection Jean-Nicod chez MIT Press et la collection Context and Content chez Oxford University Press[4].

DistinctionsModifier

ŒuvresModifier

(Liste non exhaustive)

En anglais
En français
Traductions
  • Saul Kripke, La logique des noms propres (Naming and Necessity), Paris, Minuit, 1982.

Notes et référencesModifier

  1. On trouve aussi l'orthographe Récanati.
  2. Un déconverti du lacanisme : François Recanati, Mediapart - le blog de Jacques Van Rillaer, 5 mars 2017.
  3. (en) ESAP, « Information about the beginning of the Society », sur http://www.esap.info (consulté le 29 mars 2014)
  4. a b c d e et f « Biographie », sur www.college-de-france.fr (consulté le 12 décembre 2019)
  5. CNRS, « Profil de François Recanati - Médailles d'argent du CNRS - Les lauréats 2014 », sur http://www.cnrs.fr, (consulté le 29 mars 2014)

Liens externesModifier