Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

François Nourissier

écrivain français
François Nourissier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Académie Goncourt
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Hélène Cécile Muhlstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Comité des intellectuels pour l'Europe des libertés (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres réputées
signature de François Nourissier

signature

François Nourissier, né le dans le 9e arrondissement de Paris et mort dans la même ville le (à 83 ans)[1], est un journaliste et un écrivain et journaliste français qui fut, pendant trente ans, membre de l'Académie Goncourt.

Sommaire

BiographieModifier

François Nourissier est successivement secrétaire général des éditions Denoël (1952-1955), rédacteur en chef de la revue La Parisienne (1955-1958), et conseiller aux éditions Grasset (1958-1996).

Il est élu à l'Académie Goncourt en 1977 au couvert de Raymond Queneau, en devient le secrétaire général en 1983 et le président de 1996 à 2002. Il démissionne en 2008 pour des raisons de santé.

En , il fait partie des membres fondateurs du Comité des intellectuels pour l'Europe des libertés[2].

En 1962, il a épousé Hélène Cécile Muhlstein (1936-2007), artiste peintre et apparentée à la famille Rothschild. Il raconte leur relation tumultueuse, marquée par l'alcoolisme, dans le livre pseudo-autobiographique, Eau-de-feu (2008)[3].

Frappé par la maladie de Parkinson au début des années 2000, il se compare avec pudeur à un caméléon et désigne la maladie dont il souffre sous le nom de « Miss P. »[4]

Il meurt le , à 83 ans[5].

En raison de son style sec, de sa sensibilité de droite et de sa participation à La Parisienne de Jacques Laurent, il a été parfois rattaché au mouvement des Hussards.

ŒuvreModifier

Autres

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier