Ouvrir le menu principal
Frédéric Badré
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Badré.

Frédéric Badré est un écrivain né le à Versailles et mort le à Paris[1].

BiographieModifier

Frédéric Badré est l’auteur de Paulhan, le juste (Grasset, 1996). Il s’agit d’une biographie de Jean Paulhan, académicien et ancien directeur de La Nouvelle Revue française.

En 1997, Frédéric Badré reçoit pour cet ouvrage le Prix de la biographie de l’Académie française. Cette même année, il fonde avec François Meyronnis et Yannick Haenel la revue littéraire Ligne de risque.

Il publie en 2003 un livre intitulé L’avenir de la littérature (Gallimard, 2003).

En juin 2012, on lui diagnostique une sclérose latérale amyotrophique, maladie dégénérative également connue sous le nom de maladie de Charcot[2]. Dans La grande santé (Seuil, 2015), roman qu’il a publié en 2015, il raconte les prémices de cette maladie et évoque entre autres quelques souvenirs, ses passe-temps que sont la lecture et le dessin[3],[4].

En mars 2016, année de son décès, son dernier texte intitulé L’intervalle paraît dans La Nouvelle Revue française[5]. En avril 2017, les éditions Points publient en poche La grande santé suivi de L'intervalle (ISBN 978-2-7578-6499-9).

RéférencesModifier

  1. Frédéric Badréconsulté le
  2. Christophe Barbier, « Frédéric Badré, atteint de la maladie de Charcot: "Mon corps se suicide" », lexpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)
  3. Amaury Da Cunha, « Frédéric Badré défie le sort », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)
  4. Eric Favereau, « La maladie de Charcot au fil des mots », liberation.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)
  5. Amaury Da Cunha, « Mort de l’écrivain Frédéric Badré », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)

Liens externesModifier