Ouvrir le menu principal

François Calderaro

footballeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calderaro.

François Calderaro
Image illustrative de l’article François Calderaro
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (55 ans)
Lieu Reims
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 1982 à 1997
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1982-1990Drapeau de la France Stade de Reims141 (58)
1990-1992Drapeau de la France FC Metz70 (29)
1992-1994Drapeau de la France Paris SG37 (7)
1994-1997Drapeau de la France Toulouse FC97 (49)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

François Calderaro est un footballeur français né le 15 juin 1964 à Reims.

BiographieModifier

Avant-centre, François Calderaro est formé au Stade de Reims. Il débute en 2e division et marque nombre de buts. Avec le Stade de Reims, il dispute par deux fois les 1/2 finales de la Coupe de France en 1987 et 1988.

En juin 1990, il rejoint le FC Metz où il passe deux saisons. Avec un style de jeu proche de celui de Jean-Pierre Papin, spectaculaire, rapide, adepte de la bicyclette et des reprises acrobatiques, François marque 10 buts en championnat lors de sa première saison, puis 19 buts lors de sa seconde saison, en 1992 (2e meilleur buteur derrière Jean-Pierre Papin). Il marque notamment un somptueux ciseau-retourné au stade Saint-Symphorien contre l'OGC Nice en avril 1991, offrant la victoire à son club[1], et inscrit en octobre 1991 un doublé contre l'AS Monaco [2], piégeant le débutant Lilian Thuram sur le premier but. Alors qu'il est pressé par Metz dans son camp, Thuram, à la recherche d'une solution pour se dégager, entend quelqu'un lui demander de jouer derrière. Ce qu'il fait, pensant qu'il s'agit de son gardien, Jean-Luc Ettori, qui sollicite le ballon, alors qu'il s'agit de Calderaro. Thuram offre ainsi une passe décisive à l'attaquant messin qui concrétise l'offrande [3]. Dès lors très considéré et courtisé, cela ne lui permet pourtant pas d'atteindre l'Équipe de France, Michel Platini lui préférant Fabrice Divert pour l'Euro 92 en Suède.

François se réconforte en signant au Paris Saint-Germain, où la concurrence est rude. Il joue peu et décide de partir en juin 1994. Son passage à Paris lui permet néanmoins d'écrire ses premières lignes de palmarès et de découvrir la Coupe d'Europe (Coupe de l'UEFA) lors de la saison 1992-1993.

Il termine sa carrière professionnelle à Toulouse, alors en 2e division, où il joue trois saisons pleines de 1994 à 1997. Il retrouve aussi dans la ville rose sa redoutable efficacité de buteur (25 buts en championnat en 1995 par exemple, 2e meilleur buteur derrière Tony Cascarino) et participe à la remontée du club toulousain en 1re division, à l'issue de la saison 1996-1997.

Il tient aujourd'hui un bar à Berck [4].

PalmarèsModifier

En ClubModifier

En Équipe de FranceModifier

StatistiquesModifier

  •   4 matchs et 0 but en Coupe de l'UEFA
  •   98 matchs et 35 buts en Division 1
  •   225 matchs et 100 buts en Division 2

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier