Ouvrir le menu principal

Frédéric de Saint-Sernin

personnalité politique française

Frédéric de Saint-Sernin
Illustration.
Fonctions
Secrétaire d’État chargé
de l’Aménagement du territoire
[1]
(1 an, 1 mois et 17 jours)
Président Jacques Chirac
Premier ministre Jean-Pierre Raffarin
Gouvernement Raffarin III
Prédécesseur Philippe Briand
Successeur Christian Estrosi
Député de la 3e circonscription
de la Dordogne

(1 an, 10 mois et 25 jours)
Prédécesseur René Dutin
Successeur Bernard Mazouaud

(4 ans, 2 mois et 19 jours)
Prédécesseur Alain Bonnet
Successeur René Dutin
Conseiller général de la Dordogne
Élu dans le Canton de Mareuil

(4 ans, 9 mois et 9 jours)
Prédécesseur Raymond Roland
Successeur Philippe Chodron de Courcel
Biographie
Nom de naissance Frédéric Marie Joseph Bruno de Laparre de Saint-Sernin
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Reims
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Père Jean de Laparre de Saint-Sernin
Mère Claude Hétier
Conjoint Aurélie Filippetti (2012 - 2014)

Frédéric de Laparre de Saint-Sernin, né le à Reims (Marne), est un homme politique français, ancien membre de l'UMP. Il est aussi président du Stade rennais football club du au , et du au .

BiographieModifier

FamilleModifier

Fils de Jean de Laparre de Saint-Sernin[2] (1921-1981) et de Claude Hétier, il est le cousin germain de Dominique de Villepin. Il est séparé de son épouse, mère de ses cinq enfants[3].

Il est le compagnon d'Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, de mai 2012 à août 2014[3].

Il est catholique pratiquant[4].

Carrière professionnelleModifier

D'abord gérant de Cinédécors en 1981, il entre chez le lessivier Benckiser France en 1983 comme chef de produits puis responsable des relations publiques. Il devient ensuite directeur de l'information à la mairie de Grenoble en 1986, puis entre au Conseil régional d'Île-de-France deux ans plus tard comme directeur adjoint de la communication. Parcours professionnel et politique se mêlent alors, quand il devient chargé de mission auprès d'Alain Juppé et de Jacques Chirac. Il est nommé président du Stade rennais le pour remplacer Emmanuel Cueff, et occupe en parallèle le poste de directeur des relations publiques du Groupe PPR[5]. Touché par des problèmes de santé, il annonce le sa décision d'abandonner la présidence du Stade rennais FC, tout en continuant à siéger au conseil d'administration du club[6]. Le , deux ans après sa prise de retrait, il redevient président du Stade rennais[7]. Le , il est annoncé qu'il est remplacé, faute de résultats convaincants, par René Ruello[8].

Mi-2014, il devient directeur général délégué de l'ONG humanitaire française Acted[9].

Parcours politiqueModifier

En 1974, et, selon ses propres dires, jusqu'en 1981, il milite dans la mouvance solidariste, notamment au Groupe action jeunesse[10] (GAJ). Son cousin germain, Dominique de Villepin, obtient finalement qu'il cesse d'appartenir à cette mouvance d'extrême droite[11].

Frédéric de Saint-Sernin fait partie de l'équipe de campagne de Jacques Chirac pour l'élection présidentielle de 1988. En 1990, il est nommé secrétaire général de son parti puis délégué général (1995). En mars 1993, il est élu député de la Dordogne. Battu lors des élections législatives anticipées de mai-juin 1997, il retrouve son siège le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la troisième circonscription de la Dordogne. Il démissionne de son mandat en 2004, à la suite de sa nomination comme secrétaire d'État chargé de l'Aménagement du Territoire dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Il est donc remplacé à la tête de sa circonscription par son suppléant, Bernard Mazouaud.

Il est représentant du coprince français en Andorre de 1999 à 2002[12].

Il est conseiller de Jacques Chirac sur les questions institutionnelles et parlementaires et les études d’opinion et les sondages, fonction qu'il quitte le .

MandatsModifier

Anciens mandats nationauxModifier

Anciens mandats locauxModifier

DistinctionsModifier

En , il est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Notes et référencesModifier

  1. Décision du 14 avril 2004 relatif à la composition du Gouvernement
  2. « Roglo, page " Frédéric de Laparre de Saint-Sernin" », sur roglo.eu/ (consulté le 5 janvier 2017)
  3. a et b François de Labarre, « Aurélie et Frédéric. Un tandem détonant » sur Paris Match, 4 août 2013
  4. Jean-Louis Tremblais, « Frédéric de Saint-Sernin, humanitaire atypique », Le Figaro Magazine, semaine du 19 janvier 2018, page 24.
  5. Benjamin Keltz, « La vraie feuille de match », Le Mensuel de Rennes no 7, octobre 2009, p. 13
  6. « Saint-Sernin siégera au conseil d'administration », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 2 mai 2010)
  7. « Frédéric de Saint-Sernin, nouveau Président du SRFC », sur staderennais.com, (consulté le 25 juin 2012)
  8. Ligue 1: René Ruello remplace Saint-Sernin à la présidence du Stade Rennais
  9. Bruno Jeudy, « Portrait - Frédéric de Saint-Sernin », Paris Match, semaine du 5 au 11 mars 2015, pages 94-95.
  10. Frédéric Charpier, Génération Occident, éd. du Seuil, 2005, p. 258-259 ; Le Monde, .
  11. « Et M. de Villepin remit son cousin sur le droit chemin… », Le Monde, .
  12. Frédéric de Saint-Sernin, « Entre ombre et racines », Objectif Aquitaine, mai 2006.
  13. Sud Ouest, édition Périgueux du 18 mars 2010

Voir aussiModifier