Forêts côtières du Pacifique central

Forêts côtières du Pacifique central
Écorégion terrestre - Code NA0510[1]
Description de cette image, également commentée ci-après
Plantes épiphytes de la forêt humide dans le parc national Olympique.
Classification
Écozone : Néarctique
Biome : Forêts de conifères tempérées
Global 200[2] : Forêts pluviales tempérées du Pacifique
Géographie et climat
Superficie[3] :
73 863 km2
min.max.
Altitude[3] :m2 088 m
Température[3] :−2 °C18 °C
Précipitations[3] :10 mm545 mm
Écologie
Espèces végétales[4] :
1 109
Oiseaux[5] :
218
Mammifères[5] :
74
Squamates[5] :
19
Espèces endémiques[5] :
2
Conservation
Statut[5] :
Critique / En danger
Aires protégées[6] :
28,8 %
Anthropisation[6] :
2,6 %
Espèces menacées[6] :
16
Ressources web :

Localisation

Description de l'image Central Pacific coastal forests map.svg.

L'écorégion appelée par le WWF Central Pacific coastal forests ou Forêts côtières du Pacifique central est une région côtière du nord-ouest de l'Amérique du Nord qui s’étend de l'Île de Vancouver, au centre dans l'État de Washington jusqu'à l'Oregon au sud. Elle s'étend par exemple au niveau de la péninsule Olympique, de l'île de Vancouver ou de la chaîne côtière de l'Oregon. Cette écorégion, composée essentiellement d'une forêt de conifères dans une région proche de l'océan Pacifique, occupe 73 700 km2[7].

Plusieurs parcs dont le parc national Olympique et le parc provincial Strathcona sont présents dans la zone[7].

L'écorégion se caractérise par des plages sableuses ou rocheuses, des estuaires en bordure du Pacifique mais aussi de zones recouvertes de forêts. Le climat de la région est influencé par la proximité de l'océan ce qui se traduit par un climat tempéré assez doux toute l'année et très humide. Il peut ainsi tomber entre 2 000 et 4 000 mm de précipitations chaque année. Le milieu naturel varie ainsi fortement en fonction de l'altitude mais aussi de la latitude. La zone montagneuse est essentiellement couverte de forêts de conifères comme le Sapin de Douglas, le Thuya géant de Californie, et la Pruche de l'Ouest[7].

La faune est très riche avec par exemple le Cerf hémione, le Wapiti, l'Ours noir et le Condor de Californie[7]. Certaines rivières regorgent également de plusieurs espèces de saumons du genre Oncorhynchus.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ , p. 935-938.
  2. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, R. Abell, T. Allnutt, C. Carpenter, L. McClenachan, J. D’Amico, P. Hurley, K. Kassem, H. Strand, M. Taye et M. Thieme, The Global 200 : A representation approach to conserving the earth's distinctive ecoregions, Washington DC, Conservation Science Program, World Wildlife Fund-US, (lire en ligne)
  3. a b c et d (en) World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset », sur http://worldwildlife.org (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores », PLoS ONE, (consulté le 20 octobre 2012), Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
  4. (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ , p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  5. a b c d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions », , données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  6. a b et c (en) J. M. Hoekstra, J. L. Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press, (lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  7. a b c et d (en) « Central Pacific coastal forests (NA0510) », WWF (consulté le 4 mars 2010)

Liens internesModifier