Forêt de Pontcallec

forêt française
Forêt de Pontcallec
Image illustrative de l’article Forêt de Pontcallec
La rivière de Pontcallec dans la forêt.
Localisation
Coordonnées 47° 58′ nord, 3° 22′ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Géographie
Superficie 541 ha
Altitude
 · Maximale
 · Minimale

164 m
42 m
Compléments
Protection Natura 2000
Statut Forêt domaniale
Administration Office national des forêts
Essences Chênes, Hêtres, Châtaigniers
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Forêt de Pontcallec
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Forêt de Pontcallec
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Pontcallec

La forêt domaniale de Pontcallec est située sur la commune de Berné, dans le département du Morbihan.

GénéralitésModifier

 
carte de la forêt de Pontcallec

D'une superficie totale de 541,72 hectares, elle occupe un plateau et des coteaux situées sur la rive droite de la rivière le Scorff. Le climat y est de type océanique tempéré. Le sol, assis sur du granite, est dans l'ensemble acide et peu profond, ce qui le rend assez pauvre. La forêt est peuplée essentiellement de chênes pédonculés, de hêtres et de châtaigniers. Le sapin de Douglas et l'épicéa de Sitka ont été plantés sur les sols les plus pauvres[1].

HistoireModifier

 
Sabotiers de la forêt de Pontcallec récitant l'Angélus (carte postale du début du XXe siècle). Les sabotiers habitaient dans des habitations temporaires appelées lojou en breton (singulier loj).

La forêt, autrefois propriété du marquisat de Pontcallec, est devenue domaniale en 1963 après avoir été vendue en 1956 aux Houillères de Lorraine par le sixième duc de Lorge et est gérée par l'office national des forêts depuis 1966. Exploitée en taillis au XIXe siècle pour approvisionner en bois les forges voisines, la forêt fut ruinée du fait des prélèvements excessifs de bois. Le massif forestier est maintenant affecté à la production raisonnée de bois et à la protection des paysages[2].

Pendant la Révolution française, la forêt de Pontcallec sera un repaire de chouans où les soldats républicains n'oseront guère s'aventurer[réf. nécessaire].

La forêt de Pontcallec et ses abords abritèrent jusqu'à la fin du XIXe siècle, une importante population de sabotiers et de charbonniers qui vivaient dans des huttes et exploitaient les ressources forestières[réf. nécessaire].

Faune et floreModifier

La forêt de Pontcallec est un site du réseau Natura 2000, classé en aire de gestion des habitats ou des espèces (catégorie UICN IV). Elle forme avec la rivière le Scorff et avec la rivière la Sarre, un affluent du Blavet dont la vallée est située environ 20 km à l'est, une aire protégée d'une superficie de 2 149 ha[réf. nécessaire].

Lieu remarquableModifier

 
village archéologique de Pontcallec

Le village archéologique de Pontcallec, situé au cœur du massif forestier, atteste d'une présence humaine et d'une exploitation des ressources forestières remontant au moins au Ier siècle av. J.-C. Des traces d'activité agricole ont également été mis en évidence (enclos pour l'élevage, meules pour moudre le grain). Le site semble avoir été entièrement abandonné au début du XIXe siècle après avoir connu plusieurs phases d'occupation : une première phase datant des premiers temps de l'occupation gallo-romaine (découverte de fragments de vénus, jattes et écuelles en terre cuite) et une seconde phase au Moyen Âge avec une extension maximale au XVIe siècle. Les habitations, plutôt sommaires, étaient constituées de simples murets de pierres sèches surmontées d'une charpente très haute recouverte de végétaux. Les vestiges de cinq autres villages ont été mis au jour dans la forêt[réf. nécessaire].

Notes et référencesModifier

  1. panneau informatif de l'ONF
  2. panneau informatif de l'Office national des forêts à l'attention des promeneurs

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier