Ouvrir le menu principal

Forêt de Champfromier

forêt française

Forêt de Champfromier
Localisation
Coordonnées 46° 13′ 30″ nord, 5° 49′ 00″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Géographie
Superficie 1 600 ha
Longueur 5 km
Largeur 3,5 km
Altitude 1 200 m
Compléments
Protection Arrêté de protection de biotope, Natura 2000, ZNIEFF
Statut Forêt communale
Administration Commune de Champfromier et ONF

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Forêt de Champfromier

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Forêt de Champfromier

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Forêt de Champfromier

La forêt de Champfromier est une forêt du massif du Jura située dans le nord du département de l'Ain, en Auvergne-Rhône-Alpes.

Sommaire

GéographieModifier

La forêt de Champfromier est située sur le territoire des communes de Champfromier et de Giron. D'une superficie d'environ 1 600 ha[2], elle est longue d'environ 5 km pour une largeur de 3,5 km environ. Elle est située sur un plateau culminant en moyenne entre 1 150 et 1 200 m d'altitude, dominant les vallées de la Semine (nord et ouest) et de la Valserine (sud-est). Elle est bordée au nord par le cirque de la Roche Fauconnière et par le cirque des Avalanches au sud. Le plateau est situé à 2 km au sud-ouest du crêt de Chalam (1 545 m) et est dominé par trois sommets à sa bordure sud et est : le crêt de l'Auger (1 265 m), le Truchet (1 380 m) et la Haute Crête (1 431 m)[1].

GéologieModifier

Le plateau se compose de deux synclinaux séparés par un anticlinal de faible importance. Le massif entièrement calcaire présente une morpholophie karstique caractéristique avec des lapiaz, gouffres, grottes ou résurgences. Localement, les gouffres prennent le nom de « tombaret ». Plus de cinquante sont répertoriés. Ils sont, pour la plupart, constitués d'un puits unique pouvant atteindre 60 mètres de profondeur pour les plus importants. Le plateau présente d'importantes réserves en eau : des campagnes de mesures effectuées par des spéléologues ont établi un volume de fuite d'environ 10 500 000 m3 par an, avec un sommet d’aquifère mesuré à la cote de 880 mètres.

Protection de la natureModifier

La région de la forêt de Champfromier bénéficie d'un grand nombre de protections environnementales. Elle est incluse dans la ZNIEFF de type I Crêts du Jura, massif du Champfromier (n°01060001) ; d'une superficie de plus de 2 866,97 ha, elle regroupe le plateau de la forêt de Champfromier, les cirques de la vallée de la Semine et le crêt de Chalam[3].

Elle est également incluse dans la zone Natura 2000 Crêts du Haut-Jura (46° 12′ 16″ N, 5° 55′ 19″ E) qui est constituée d'une zone de protection spéciale (FR8212025) et d'un site d'intérêt communautaire (FR8201643) qui sont confondus dans un même périmètre. Ces deux zones, d'une superficie de 17 346 ha, comprennent le plateau de la forêt de Champfromier, le crêt de Chalam et les monts Jura[4],[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Cartes IGN consultées sur Géoportail.
  2. [PDF] Jean Andre, « Lettre 21 », La lettre du Refora, sur http://refora.online.fr/, Réseau Écologique Forestier Rhône-Alpes, (consulté le 26 août 2012) : « Il s'agit d'une forêt essentiellement communale d'environ 1600 ha. », p. 2.
  3. DIREN Rhône-Alpes, « Crêts du Jura, massif du Champfromier », Inventaire des Zones Naturelles d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique, 2e édition, sur http://www.rdbrmc-travaux.com/spge/site_v2/sommaire.php3, InfoSIG Cartographie, (consulté le 26 août 2012).
  4. INPN, « FR8201643 - CRÊTS DU HAUT-JURA : SIC », sur http://inpn.mnhn.fr/, (consulté le 26 août 2012).
  5. INPN, « FR8212025 - CRÊTS DU HAUT-JURA : ZPS », sur http://inpn.mnhn.fr/, (consulté le 26 août 2012).

Articles connexesModifier