Fonds français pour l'environnement mondial

organisme public de financement de projets environnementaux

Fonds français pour l'environnement mondial
Image illustrative de l’article Fonds français pour l'environnement mondial
Situation
Création 1994
Domaine Protection de l’environnement mondial dans les pays en développement
Siège 5 rue Roland-Barthes à Paris 12e
Budget 120 M€ pour la période 2019-2022
Organisation
Secrétaire générale Stéphanie Bouziges-Eschmann (depuis 2018)

Site web https://www.ffem.fr/fr

Le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) est un fonds public bilatéral dont la mission est la protection de l’environnement dans les pays en développement, au service de la politique française de coopération et de développement.

Sa stratégie d’intervention est pilotée par un comité regroupant cinq ministères (le ministère de l’Économie, le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Environnement, le ministère de l'Agriculture et le ministère de la Recherche) et l’Agence française de développement (AFD)[1]. L’AFD assure la gestion administrative et financière du FFEM et héberge son secrétariat.

HistoriqueModifier

Le FFEM a été créé en 1994 par le gouvernement français à la suite de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992[2]. La création du Fonds résulte de la volonté du gouvernement de se doter d’un instrument financier contribuant à la protection de l’environnement, dans le cadre des engagements internationaux de la France.

Les ressources du FFEM, abondées par le budget de l’État, ont été renouvelées tous les quatre ans depuis 1994.

Elles s’élèvent à 120 millions d’euros pour la période 2019-2022 (précédemment 90 M€ de 2015-2018[3] et 95 M€ de 2011-2014[4]). De 1994 à 2017, le FFEM a participé au financement de 314 projets, pour un montant total de 367 millions d’euros[5].

MissionsModifier

Le FFEM a pour mission d’inciter les pays en développement à mettre en œuvre des stratégies et des projets de développement durable. Les six domaines d'intervention définis dans sa stratégie 2019-2022 sont les suivants[6] :

L'ensemble des projets financés par le FFEM cherchent à mettre en place des modes d'organisation et des techniques nouvelles et innovantes.

Le FFEM est également chargé de promouvoir les partenariats avec la recherche, le secteur privé, les collectivités locales et les ONG, dans le cadre du financement de projets pilotes. Au-delà du financement des projets, le FFEM joue un rôle d’appui et de conseil, auprès des institutions membres de son Comité de pilotage, pour l’élaboration des positions françaises en matière d’environnement et de développement.

Les zones géographiques d’intervention du FFEM sont les pays en développement et les pays émergents. L’Afrique et la Méditerranée représentent à elles seules 72 % des projets financés par le Fonds sur la période 1994-2017[3].

Facilité d'innovation du secteur privé dans le domaine du changement climatique (FISP-Climat)Modifier

Le FFEM a développé depuis 2013 ce dispositif de financement spécifique pour soutenir des projets de développement innovants dans le domaine du changement climatique, portés par des entreprises[7]. Les projets financés dans le cadre de la FISP Climat contribue à la fois au développement économique, social et environnemental des pays bénéficiaires.

OrganisationModifier

Comité de pilotageModifier

Le Comité de pilotage est l’instance de décision du FFEM. Il se réunit trois fois par an afin de se prononcer sur la politique générale du Fonds, ses orientations géographiques, ses domaines d’intervention, ses méthodes, ses ressources, ou encore sur l’engagement de financement des projets. Le Comité de pilotage réunit les six institutions suivantes :

Comité scientifique et techniqueModifier

Le Comité scientifique et technique est l’instance consultative du FFEM. Il est composé de douze personnalités choisies pour leurs compétences dans le domaine de l’économie, de l’environnement ou du social[8]. Il joue un rôle de conseil sur les projets et les stratégies du Fonds, et anime des travaux relatifs aux aspects scientifiques et techniques de l’environnement mondial.

SecrétariatModifier

Le Secrétariat est l’instance opérationnelle du FFEM. Il est hébergé par l’Agence française de développement (AFD), dans ses locaux situés au 5 rue Roland Barthes à Paris. Il est chargé de mettre en œuvre les décisions du Comité de pilotage et d’assurer le suivi des projets financés par le FFEM. Son rôle consiste également à développer les relations avec les partenaires institutionnels, scientifiques, économiques et techniques.

Depuis le , la Secrétaire générale du FFEM est Stéphanie Bouzigues-Eschmann[9] qui a succédé à François-Xavier Duporge, ce dernier ayant succédé en 2011 à Marc-Antoine Martin.

Notes et référencesModifier

  1. « L'organisation du FFEM », sur ffem.fr (consulté le 15 mars 2017).
  2. « Fonds Français pour l'Environnement Mondial », sur UNESCO (consulté le 15 mars 2017).
  3. a et b « Ressources 2015-2018 et 2019-2022 », sur ffem.fr (consulté le 9 avril 2020)
  4. Cadre de programmation stratégique 2011-2012 du FFEM
  5. « Rapport d'activités 2017 », sur ffem.fr, (consulté le 9 avril 2020)
  6. « Le FFEM publie sa stratégie 2019-2022 | FFEM - Fonds Français pour l'Environnement Mondial », sur www.ffem.fr (consulté le 23 octobre 2020)
  7. Le FFEM en bref 2015-2018, FFEM, Consulté le 16 mars 2017.
  8. « Le Comité Scientifique et Technique », sur FFEM (consulté le 15 mars 2017).
  9. « La FFEM accueille sa nouvelle secrétaire générale », sur ffem.fr, (consulté le 9 avril 2020)

Lien externeModifier