Finale de la Coupe du monde de rugby à XV 1987

match de rugby à XV

Finale de la coupe du monde 1987
Image illustrative de l’article Finale de la Coupe du monde de rugby à XV 1987
Contexte
Compétition coupe du monde
Date
Stade Eden Park
Lieu Auckland
Affluence 48 035 spectateurs
Résultat
Nouvelle-Zélande 29-9 France
Mi-temps 9-0 0
Acteurs majeurs
Arbitrage Kerry Fitzgerald

La finale de la Coupe du monde de rugby à XV 1987 est un match de rugby à XV disputé le à l'Eden Park d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, au terme de la première édition de la Coupe du monde de rugby, organisée depuis le par l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Elle voit la victoire de l'équipe de Nouvelle-Zélande sur l'équipe de France par un score de 29 à 9.

Feuille de matchModifier

La finale de la première Coupe du monde de rugby est un match à sens unique, arbitré par l'Australien du Queensland Kerry V. J. Fitzgerald. Le site officiel des All Blacks décrit un temps agréable avec averses occasionnelles et un terrain légèrement glissant et donne une affluence de seulement 46 000 spectateurs.

Les Bleus, après leur étincelante victoire sur les Wallabies australiens une semaine plus tôt, sont nettement plus ternes le jour décisif de la première Coupe du monde. Les Blacks du capitaine David Kirk font étalage de leur classe. En première mi-temps, ne sachant à quoi s'en tenir avec leurs imprévisibles adversaires, les Néo-Zélandais de Kirk déploient un jeu au pied d'occupation et de conquête. C'est l'ouvreur Grant Fox qui détend ses coéquipiers d'un drop goal au premier quart d'heure de jeu. En effet, trois minutes plus tard, le flanker Michael Jones marque le premier des trois essais kiwis. La mi-temps est donc atteinte sur le score de 9 points à rien en faveur des locaux. En seconde période, les Français se rebellent quelque peu et l'ailier Didier Camberabero débloque le compteur de son équipe en passant un but de pénalité quatre minutes après le retour sur le terrain. Mais les Neo-Zélandais sont de plus en plus sûrs de leur jeu et marquent deux essais pour mener 29 points à trois à quelques minutes du terme de la partie. C'est l'ouvreur Pierre Berbizier qui sauve l'honneur de la France en marquant un essai qui est transformé par Didier Camberabero.

Le à l'Eden Park d'Auckland (île du Nord) :   29 - 9   (mt : 9-0)

Points marquésModifier

Nouvelle-ZélandeModifier

FranceModifier

  • 1 essai : Pierre Berbizier (demi de mêlée);
  • 1 transformation : Didier Camberabero (ailier droit);
  • 1 but de pénalité : D. Camberabero (44e), ouverture de la marque pour les Bleus.

Lien externeModifier