Ouvrir le menu principal

Faust et Hélène est une cantate pour mezzo-soprano, ténor, baryton, chœur et orchestre de Lili Boulanger composée à Paris en 1913. C'est avec cette œuvre qu'elle remporta le Prix de Rome la même année, devenant la première femme à obtenir cette récompense (sa sœur, Nadia Boulanger, avait obtenu un second prix en 1908).

HistoriqueModifier

Lili Boulanger avait tenté de remporter le prix de Rome en 1912, mais se désista pour cause d'ennuis de santé. Se présentant l'année suivante, elle devient la première femme à remporter le premier grand prix de Rome de composition musicale.

DescriptionModifier

Cet « épisode lyrique »[1] est composé en français sur un poème d'Eugène Adenis, qui s'est basé sur le second Faust de Goethe. La cantate dure environ 30 minutes[2]. Elle est écrite pour trois solistes vocaux (une mezzo-soprano, un ténor et un baryton) et orchestre (3 flûtes, 3 hautbois, 3 clarinettes, 3 bassons, 4 cors, 5 trompettes, 3 trombones, tuba, tambours, timbales, célesta, 2 harpes et cordes (divisées)).

Publication et créationModifier

La partition est éditée en 1913 par la Société anonyme des Éditions Ricordi. La cantate est dédiée à Nadia Boulanger. La pièce est créée le par les Concerts Colonne au Théâtre du Châtelet.

DiscographieModifier

BibliographieModifier

  • FAUSER A., « La guerre en dentelles : Women and the Prix de Rome in French Cultural Politics », dans Journal of the Royal Musical Association (51) 1998, p. 83-129

Notes et référencesModifier

  1. Terme présent sur la partition.
  2. Le seul enregistrement disponible, indiqué plus loin, a une durée d'exactement 31 minutes et 13 secondes.

Liens externesModifier