Famille t'Serclaes

extinct family

Famille t'Serclaes
Image illustrative de l’article Famille t'Serclaes
Armes

Blasonnement de gueules au lion d'argent, lampassé et couronné d'or, chargé sur l'épaule d'un écusson aux armes de Bygaerden, qui sont d'or au chef échiqueté d'argent et de sable
Devise Brabant! Brabant!
Lignées lignages de Bruxelles
Branches de Tilly
de Noorderwijk
de Kessel
Période XIIIe siècle - XVIIIe siècle
Pays ou province d’origine Blason du duché de Brabant Duché de Brabant
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Flag of the Low Countries.svg Pays-Bas espagnols
Demeures Château de Cruykenbourg
Château de Rattendael
Château Rooiveld
Charges Bourgmestre de Bruxelles
vice-roi de Navarre
Fonctions militaires Généralissime
Maréchal
Capitaine général
Fonctions ecclésiastiques Évêque de Cambrai
Récompenses civiles Grandesse d'Espagne
Récompenses militaires Ordre de la Toison d'or
Le lieutenant-général du Saint-Empire, le comte Jean de T'Serclaes, baron de Tilly, le fameux capitaine de la guerre de trente ans.

La famille t'Serclaes est une famille éteinte du patriciat bruxellois ayant joué un rôle important au Moyen Âge au sein des Lignages et du magistrat de Bruxelles. Elle descend de Gerelmus qui vivait à Bruxelles dans la première moitié du XIIIème siècle. Un de ses membres, Éverard t'Serclaes, est le célèbre héro bruxellois qui libéra la cité lors de la Guerre de succession du Duché de Brabant le 24 octobre 1356.

AnoblissementsModifier

À partir du XVIème siècle, plusieurs membres de cette famille bourgeoise de Bruxelles, furent anoblis[1].

  • 1599: concession personnelle de la chevalerie à Philippe de T'Serclaes, échevin de Bruxelles, par l'archiduc Albert.
  • 1603: concession du titre personnel de chevalier à Jean de T'Serclaes, par l'archiduc Albert.
  • 1622: concession du titre de comte du Saint-Empire, transmissible à tous les descendants du nom, pour Jean T'Serclaes, baron de Tilly (1559-1632), lieutenant général au service de Bavière, ainsi que pour son frère aîné Jacques. Il s'agit du fameux capitaine de la guerre de trente ans.
  • 1628: concession du titre de baron, transmissible par ordre de primogéniture, à Antoine T'Serclaes, seigneur de Hornsens, écuyer de l'Infante Isabelle à la cour de Bruxelles.
  • 1635: L'empereur Ferdinand II érige en comté la seigneurie bavaroise de Braittenekh et des villages d'Altenburg et Dürn à Werner T'Serclaes de Tilly, avec concession de ce titre.
  • 1693: concession du titre de prince au comte Albert de T'Serclaes de Tilly, sergent général de bataille de l'armée espagnole aux Pays-Bas et général des troupes du prince évêque de Liège.
  • 1816 : nomination de Charles-Gustave-Édouard-Auguste de T'Serclaes Tilly d'Herlaer au Corps équestre du Brabant par le roi Guillaume Ier des Pays-Bas.
  • 1821 : concession du titre de comte au précité par le roi Guillaume Ier des Pays-Bas.

MembresModifier

ChâteauxModifier

HéraldiqueModifier

  • t'Serclaes de Noorderwijk : de gueules au lion d'argent, lampassé et couronné d'or, chargé sur l'épaule d'un écusson aux armes de Bygaerden, qui sont d'or au chef échiqueté d'argent et de sable[2] ;
  • t'Serclaes Tilly d'Herlaer : de gueules au lion d'argent, lampassé et couronné d'or, chargé sur l'épaule d'un écusson aux armes de Bygaerden, qui sont d'or au chef échiqueté d'argent et de sable[2] ;
  • t'Serclaes, comtes de Tilly, princes de t'Serclaes : de gueules au lion d'argent, chargé sur l'épaule d'un écusson aux armes de Bygaerden, qui sont d'or au chef échiqueté d'argent et de sable[2] ;

Famille de T'SerclaesModifier

Marie-Madeleine de T'Serclaes, dame de Noorderwijck, épousa en 1699, Philippe de Mesemacre, né en 1668, chef écoutète des ville et quartier d'Herenthals. Elle adopta en 1709 son mari Philippe de Mesemacre et pu lui transmettre, par faveur du roi Charles II en 1697, son nom, titre et armes. Ils sont les ancêtres de la famille de T'Serclaes, faisant partie de la noblesse belge.

Principales alliancesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Paul Janssens et Luc Duerloo, Armorial de la noblesse belge du XVe au XXe siècle, Bruxelles, 1992, pp. 480-482.
  2. a b et c Rietstap, pp. 763-764 Lire en ligne

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Généalogie T'Serclaes, in: Annuaire de la noblesse de Belgique, Brussel, 1848.
  • André Monteyne, T'Serclaes, une famille bruxelloise, Brussel, 1987.
  • André Monteyne, T'Serclaes, een Brusselse familie, Brussel, 1991.
  • P. Ph. Jasogne, Une principauté du Brabant wallon oubliée. Tilly, Prince Albert de T'Serclaes, 2001.
  • Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire 1998, Brussel, 1998.
  • Comte Baudouin d'Ursel, Princes en Belgique : t'SERCLAES, 1693, Le Parchemin, 81e année, janvier-février 2016, numéro 421, pp. 46–59, bulletin bimestriel édité par l'Association royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique.
  • « T'Serclaes », dans : Brabantica, « Généalogies des familles inscrites aux Lignages de Bruxelles en 1376 », tome III, Bruxelles, 1971, pp. 842-879.

Articles connexesModifier