Fabulous Trobadors

groupe de musique français
Fabulous Trobadors
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Hip-hop, ragga
Années actives Depuis 1986
Labels Philips/Mercury, Tôt ou tard
Composition du groupe
Membres Claude Sicre et Ange B.

Les Fabulous Trobadors sont un groupe musical français formé à Toulouse en 1986 par Claude Sicre et Ange B., attaché au quartier Arnaud-Bernard.

HistoriqueModifier

En 1977, le Toulousain Claude Sicre forme un premier groupe, baptisé Riga-Riga, qui publie un album de folk inspiré de la culture occitane[1],[2] Le duo des Fabulous Trobadors est formé en 1986 à Toulouse par Claude Sicre et Ange B[3].

Le premier album du groupe, Èra pas de faire, paraît en 1992 chez Ròker Promocion, un label fondé par le groupe marseillais Massilia Sound System[4]. En 1995, le duo signe chez Philips/Mercury et publie Ma ville est le plus beau park[1],[2]. On the Linha Imaginòt paraît ensuite en octobre 1998[1]. Après un silence discographique de cinq ans, les Fabulous Trobadors publient Duels de tchatche et autres trucs du folklore toulousain chez le label Tôt ou tard[5].

MusiqueModifier

La musique des Fabulous Trobadors est rattachée au hip-hop[6] et au ragga[7]. Mondomix la décrit comme un « métissage entre folklore occitan, beat organique, rythme rap et tradition musicale brésilienne »[1]. Pour RFI Musique, il est « impossible de les classer dans une quelconque catégorie, les Fabulous Trobadors sont uniques[2]. »

S'inspirant du forró (genre de la région Nord-Est au Brésil)[8], le groupe chante parfois en occitan dans ses chansons[9]. Les paroles de leurs chansons abordent surtout des problèmes sociaux, avec des thèmes comme le racisme, la politique de Toulouse ou le Front national[10].

Engagement politiqueModifier

« Depuis 1975, nous menons à Arnaud-Bernard une expérience de contre-pouvoir civique (le comité de quartier) et de contre-pouvoir culturel. Ce qui nous semble la priorité en France : l'organisation de contre-pouvoirs, pour approfondir la vie démocratique. Loin des utopies politiques. En 1981, François Mitterrand et Jack Lang ont dit qu'ils voulaient "changer la vie". Typiquement français : tout passe par l'État et le politique. Nous prenons en main nos affaires et nous changeons la vie nous-mêmes. »

— Claude Sicre, 2003[5]

DiscographieModifier

AlbumsModifier

ParticipationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Jérôme Sandlarz, « Fabulous Trobadors » (version du 17 avril 2008 sur l'Internet Archive), Mondomix.
  2. a b et c « Fabulous Trobadors », sur RFI Musique (consulté le ).
  3. Saka et Plougastel 1999.
  4. Esteve 2010.
  5. a et b Sandrine Teixido, « Fabulous Trobadors », Mondomix, no 6,‎ , p. 16 (lire en ligne).
  6. (en) Emmanuel Legrand et Philippe Crocq, « France: Highlights of '94 », Billboard, vol. 107, no 4,‎ , p. 52 (lire en ligne)
  7. « Fabulous Trobadors : Catch à tchache » (version du 15 juin 2004 sur l'Internet Archive), Le Canard enchaîné, juillet 2003.
  8. (pt-BR) Daniela Fernandes, « Forró serve de inspiração para pop da França », BBC Brasil, (consulté le ).
  9. (en) Philip Sweeney, « Wolrd Music / Too fabulous Toulouse: The Fabulous Trobadors prefer to rap in an old French dialect. Philip Sweeney cornered them on the street in Toulouse », The Independent,‎ (lire en ligne).
  10. George 2007.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Joan-Danièl Esteve, « Les chanteurs de la revendication occitane », Lengas, no 67,‎ , p. 11-54 (lire en ligne).
  • (en) Brian George, chap. 5 « Rapping at the Margins: Musical Constructions of Identities in Contemporary France », dans Ian Biddle et Vanessa Knights (dir.), Music, National Identity and the Politics of Location: Between the Global and the Local, Ashgate, coll. « Ashgate Popular and Folk Music Series », (ISBN 0-7546-4055-8 et 978-0-7546-4055-4), p. 93-113.
  • Pierre Saka (dir.) et Yann Plougastel (dir.), La Chanson française et francophone, Larousse, coll. « Guide Totem », (ISBN 2-03-511346-6), p. 223.

Liens externesModifier