Ouvrir le menu principal

Fabien Mercadal

joueur de football français

Fabien Mercadal
Image illustrative de l’article Fabien Mercadal
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Belgique Cercle Bruges (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (47 ans)
Lieu Manosque
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours amateur
Saisons Club
1989-1991Drapeau : France CA Digne-les-Bains
1991-1994Drapeau : France Olympique de Marseille rés.
1994-1995Drapeau : France Gap Hautes Alpes
1995-1997Drapeau : France AS Évry
1997-1999Drapeau : France US Saint-Georges
1999-2000Drapeau : France Gap Hautes Alpes
2000-2002Drapeau : France EP Manosque
2002-2004Drapeau : France Gap HAFC
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2005-2008Drapeau : France Gap HAFC
2012-2016Drapeau : France USL Dunkerque
2016-2017Drapeau : France Tours FC
2017-2018Drapeau : France Paris FC
2018-2019Drapeau : France SM Caen 10v 12n 21d
2019-Drapeau : Belgique Cercle Bruges0v 0n 1d
1 Matchs de championnat uniquement.
Dernière mise à jour : 22 juin 2019

Fabien Mercadal, né le à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), est un entraîneur de football français officiant sur le banc du Cercle Bruges.

BiographieModifier

Fabien Mercadal est le fils de Jacques Mercadal, ancien joueur de football à Auxerre (alors en Division 3) d'origine corse, devenu notamment enseignant et entraîneur de jeunes[1], et d'une journaliste au quotidien communiste La Marseillaise[2]. Il se dit supporter d'enfance du SC Bastia[3].

C'est un enfant sportif, notamment doué pour le judo[1]. À 17 ans, il décide de tenter une carrière de footballeur, comme défenseur. Il connaît six clubs, sans parvenir à devenir professionnel : Digne-les-Bains (1989-1991), l'Olympique de Marseille, où stagiaire pro, il est cantonné à l'équipe réserve (jusqu'en 1994), puis le Gap HAFC (où il fait trois passages, en 1994-1995, 1999-2000 et 2002-2004), l'AS Évry, en Division 3 (1995-1997), l'US Saint-Georges (1997-1999), et l'EP Manosque, le club de sa ville natale, en 2000-2002. Il connaît au cours de sa carrière une blessure sérieuse (syndrome de la queue de l'astragale) qui handicape sa progression[1].

Après sa retraite sportive en 2004 à Gap, il se consacre immédiatement au métier d'entraîneur. De 2005 à 2008, il dirige Gap, en Championnat de France amateur (D4). Son équipe termine successivement aux 9e, 4e et 2e places du classement, sans cependant parvenir à monter en championnat National.

En 2008, il rejoint Amiens, club de Ligue 2, comme adjoint de Thierry Laurey. Malgré la relégation et le départ de ce dernier en fin de saison, il reste au club et accompagne Serge Romano puis Ludovic Batelli. En janvier 2012, alors que le club est revenu en L2, il est suspendu six mois pour avoir participé à une bagarre[4],[1].

En fin de saison, il quitte Amiens et redevient entraîneur principal à l'USL Dunkerque, en CFA. Son équipe termine en tête de son groupe dès la première année, et reste en première partie de tableau en championnat National les trois saisons suivantes. Le style de son équipe est remarqué, notamment la solidarité affichée par ses joueurs[2].

En fin de contrat et récemment diplômé du Brevet d'entraîneur professionnel de football, il est approché par plusieurs clubs[5], et signe finalement au Tours FC, en Ligue 2. Les résultats sont cependant décevants et il est limogé en février 2017, alors que son équipe est dernière du championnat[6]. En juin, il est nommé par le Paris FC, qui s'est incliné en barrage de promotion en Ligue 2 et doit donc reprendre en National. Le 25 juillet, le club parisien est finalement repêché suite au dépôt de bilan du SC Bastia, et doit débuter la compétition quelques jours plus tard[3]. Son équipe obtient pourtant d'excellents résultats et occupe régulièrement une des places de barragiste pour la montée. Elle termine finalement à la 8e place.

Sa bonne saison en Ligue 2 le distingue des autres entraîneurs : le 8 juin 2018, il s'engage en Ligue 1 avec le Stade Malherbe de Caen jusqu'en juin 2021[7]. Lors de son passage caennais, il encourage un football de possession mais les difficultés offensives ainsi que les batailles en interne mettent le club en difficulté[réf. nécessaire]. Face aux difficultés du club, qui lutte alors pour son maintien en championnat, il fait équipe avec Rolland Courbis à partir du mois de février 2019. Après des résultats décevants durant la saison 2018-2019,l’équipe est finalement reléguée et Mercadal s'en va dans la foulée[8].

RéférencesModifier

  1. a b c et d « « Pour Fabien, le football est d'abord une aventure humaine » », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  2. a et b « La passion selon Mercadal », sur leparisien.fr, (consulté le 3 juin 2018)
  3. a et b « Ligue 2 : maintenant, le plus dur commence pour le Paris FC », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  4. « Mercadal prend six mois ferme », RMC SPORT,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  5. « Créteil et le Paris FC ciblent le même coach », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  6. « Fabien Mercadal (Tours FC) écarté », Sport24,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  7. « SM Caen : Fabien Mercadal nouveau coach normand - Stadito », Stadito,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2018)
  8. « Ligue 1 : Fabien Mercadal n'est plus l'entraîneur du SM Caen », sur francebleu.fr, (consulté le 25 mai 2019)

Liens externesModifier