Ouvrir le menu principal

La Marseillaise (journal)

journal français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Marseillaise (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec La Marseillaise (journal, 1868).

La Marseillaise
Image illustrative de l’article La Marseillaise (journal)

Pays Drapeau de la France France
Zone de diffusion Bouches-du-Rhône et Var - Gard et Hérault
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Date de fondation 1943
Éditeur Les Editions des Fédérés
Ville d’édition Marseille

Directeur de publication Jean-Marc Béhar
ISSN 0763-7705
Site web www.lamarseillaise.fr

La Marseillaise est un quotidien régional du sud créé par des résistants en décembre 1943 pendant la période de l'Occupation. Il vient de fêter ses 75 ans d'existence en décembre 2018.

Ligne éditorialeModifier

 
Siège du quotidien à Marseille

Le journal a longtemps été d'orientation communiste. En 1997, sa ligne éditoriale s'est ouverte à « toutes les composantes du mouvement social ».

Le quotidien est distribué dans les Bouches-du-Rhône, les Alpes-de-Haute-Provence, le Var, le Vaucluse, le Gard et fait paraître une édition hebdomadaire dans la région Occitanie.

Frédéric Durand est le directeur exécutif du journal, Françoise Verna est directrice de la rédaction et Léo Purguette, rédacteur en chef.

HistoriqueModifier

Fondé le , le journal est né de la volonté du Front national de la résistance - région sud (réseau de résistance communiste), de se doter d'un organe de presse. Clandestin, il paraîtra d'abord mensuellement, puis en 1944, et au fur et à mesure de l'avance des armées alliées, chaque semaine, et enfin, quotidiennement dans les jours qui précèdent la libération de Marseille.

C'est le lendemain de cette libération, le , que paraît le premier numéro légal de La Marseillaise. Les rédacteurs du journal, tous membres du FN CR, rédigeront ce premier numéro depuis les locaux du Petit Marseillais, journal collaborationniste, saisis, encore aujourd'hui propriété du journal. Par la suite, François Billoux, député communiste des Bouches-du-Rhône en sera son directeur politique.

En novembre 2014, La Marseillaise dépose le bilan au tribunal de commerce de Marseille, dans le but de permettre une procédure de mise en redressement judiciaire[1].

En novembre 2016, La Marseillaise dépose à nouveau le bilan et dit espérer un placement en redressement judiciaire[2].

En juin 2018, La Marseillaise sort de la procédure de redressement judiciaire [3]

Siège, activitésModifier

Le siège du journal se trouve au 19, cours d'Estienne-d'Orves. Le bâtiment qui abrite le quotidien est remarquable par son architecture, typique des anciens docks marseillais[réf. nécessaire].

Le journal organise annuellement, chaque premier week-end de juillet, le plus grand concours de pétanque du monde, le Mondial la Marseillaise à pétanque[4]. Plus de 12 000 joueurs y participent chaque année. Il organise aussi la première course cycliste de la saison en Europe : le Grand Prix cycliste La Marseillaise, première manche de la coupe de France cycliste, et suivi dans la foulée de L'Étoile de Bessèges.

La Marseillaise est adhérente du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR).

Notes et référencesModifier

  1. « La Marseillaise » dépose son bilan mais veut continuer à exister - Le Monde/AFP, 14 novembre 2014
  2. Le quotidien régional La Marseillaise, ancré à gauche, dépose le bilan - France 3, 23 novembre 2016
  3. Article du journal Le Monde, « Le journal « La Marseillaise » sort de redressement judiciaire », PQN,‎ (lire en ligne, consulté le 3 septembre 2019)
  4. Mondial la Marseillaise à pétanque - Site officiel

AnnexesModifier