Ouvrir le menu principal

Fèves au lard

Spécialité culinaire québécoise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fève (homonymie).

Les fèves au lard, ou bines (de l'anglais bean), ou plus correctement haricots au lard[1], est un plat québécois de la cuisine traditionnelle paysanne des pionniers, trappeurs, « coureurs des bois », « voyageurs », faite de haricots (et non de fèves au sens français) et de morceaux de lard, assaisonnés généralement avec de la mélasse ou du sirop d'érable et à cuisson lente au four. De nos jours, elles sont tout particulièrement mangées au déjeuner (équivalent du petit déjeuner français) et dans les cabanes à sucre du Québec.

Plusieurs établissements nommés « bineries » sont réputées pour faire des fèves au lard leur spécialité. L'un des rares restaurants portant encore cette appellation nom est La Binerie Mont-Royal, à Montréal.

Ce plat appartient au cycle bostonnais de l'histoire de la cuisine québécoise, c'est-à-dire que le plat dans sa forme actuelle est issu du contact avec la Nouvelle-Angleterre du début du XIXe siècle[2], plus précisément des Boston baked beans (en). On utilise dans la préparation un haricot rond blanc sec de petite taille, originaire de la Nouvelle-Angleterre (navy bean en anglais), qui a fini par remplacer la gourgane dans la cuisine québécoise commune.


Notes et référencesModifier

  1. « haricots au lard - fiche terminologique », sur Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (consulté le 15 décembre 2018)
  2. Jean-Marie Francœur, Genèse de la cuisine québécoise. À travers ses grandes et ses petites histoires, Montréal, Fides, 2011, 608 p. (ISBN 978-2762130294), p. 349-356.

Voir aussiModifier