Exposant (typographie)

AbCd
Se lit « A exposant b »
et « C exposant d »

En typographie, on appelle exposant, ou lettre supérieure, toute notation typographique supérieure de moindre corps placée à droite d'un autre caractère (symétrique de l'indice).

Elle permet d'indiquer des appels de notes de bas de page, des opérations exposant en mathématiques, la charge électrique d'un ion en chimie, ou diverses abréviations (notamment les ordinaux).

Dans l’orthographeModifier

En français, les lettres supérieures sont utilisés dans plusieurs abréviations :

  • les abréviations de titre comme « docteur » ‹ Dr ›, « madame » ‹ Mme ›, « comte » ‹ Cte ›, « cardinal » ‹ Cal ›, etc.
  • les abréviations d’adjectif numéral comme « premier » ‹ 1er ›, « premiers » ‹ 1ers ›, « deuxième » ‹ 2e › (parfois aussi ‹ 2ème › ou ‹ 2ième ›), « deuxièmes » ‹ 2es ›, « second » ‹ 2d ›, « seconde » ‹ 2de ›, « seconds » ‹ 2ds ›, « secondes » ‹ 2des ›, etc.

D’autres langues utilisent aussi les lettres supérieures dans plusieurs abréviations, comme notamment :

  • en anglais, parfois dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1st, 2nd, 3rd, 4th, ... › ;
  • en asturien, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1u, 1a, ... › ;
  • en breton, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1, 2l, 3de, 4re, 5vet, ... ›[4] ;
  • en catalan, dans les abréviations d’adjectif numéral, le plus souvent écrits sans lettres supérieures ‹ 1r, 1a, 2n, 2a, ... › ou ‹ 1r., 1a., 2n., 2a., ... ›, pouvant aussi être écrits ‹ 1.r, 1.a, 2.n, 2.a, ... ›[5] ;
  • en espagnol, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1.er, 1.a, 1.os, 1.as, 2.o, 2.a, ... ›[6] et d’autres abréviations courantes comme le prénom Maria ‹ M.a ›, les titres señora ‹ Sr.a ›, directora ‹ Dir.a ›, profesora ‹ Prof.a ›, les noms communs número ‹ n.o › et son pluriel números ‹ n.os ›, ou compañía ‹ C.ía ›[7] ;
  • en espéranto, parfois dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1a, 2a, ... ›ou parfois dans les abréviations courantes comme « Messieurs » ‹ Sro ›, « Mesdames et Messieurs » ‹ Gesroj ›, etc. ;
  • en francoprovençal, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1ér, 1ére, 2nd, 2nda, 2émo, 3émo, ... › ;
  • en galicien, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1o, 1a, ... › et d’autres abréviations courantes comme ‹ Da. ›[8].
  • en hongrois, parfois dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1ő, 2ik, 3ik, ... ›, cependant l’orthographe officielle utilise plutôt le point abréviatif : ‹ 1., 2., etc. ›[9] ;
  • en italien, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1o, 1a, ... ›[10] et d’autres abréviations courantes ;
  • en néerlandais, les suffixes utilisés dans les abréviations d’adjectif numéral sont parfois mis en exposant, ‹ 1e, 2de, 8ste, ... ›[11] ;
  • en occitan, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1èr, 1èra, 2nd, 2nda, 3en, 3ena, ... › ;
  • en portugais, dans les abréviations d’adjectif numéral ‹ 1.o, 1.a, 1.os, 1.as, ... › et d’autres abréviations courantes comme professora ‹ Prof.a ›[12].

Certaines langues utilisent les lettres supérieures comme lettres distinctes de leurs alphabets, comme par exemple :

En signalétiqueModifier

 
Panneau de signalisation, près de Vila Nova de Foz Côa au Portugal, indiquant la direction pour Fig.a C. Rodrigo (Figueira do Castelo Rodrigo) ou N. S.a Campo (Nossa Senhora no Campo),
 
Panneau de signlisation en France, avec les abréviation s/ (sur), ctre (centre), commcial (commercial) et ral (régional).


La signalisation routière, ou encoe les cartes, utilisent plusieurs abréviations terminées avec des lettres en exposant notamment en France et au Portugal.

En physique et chimieModifier

L'exposant est utilisé dans une formule chimique pour représenter la charge électrique d'un ion ou d'une particule subatomique. Par exemple, l'ion sodium est noté Na+ et l'ion sulfate, SO42− (il porte deux charges négatives, on lit « S O 4 deux moins ») ; l'électron est noté e et le positron, son antiparticule de charge positive, est noté e+

On utilise aussi l'exposant, cette fois placé à gauche du symbole d'un élément chimique, pour en identifier les différents isotopes : le nombre en exposant représente alors le nombre de masse, c'est-à-dire le nombre de protons et neutrons qui composent le noyau atomique. Par exemple, le carbone 14 est noté 14C.

Pour plus de précision, on indique souvent le numéro atomique (le nombre de protons) de l'élément en indice juste en dessous de l'exposant, ce qui donne alors, toujours pour le carbone 14,  .

En phonétiqueModifier

Plusieurs transcriptions phonétiques utilisent les lettres supérieures comme symboles.

L’alphabet phonétique international utilise les lettres supérieures h, j, ɣ, ʕ, n, l, w pour l’aspiration [ʰ], la palatisation [ʲ], la vélarisation [ˠ], la pharyngalisation [ˤ], la nasalisation [], la désocclusion latérale [ˡ] et la labialisation [ʷ].

Notes et référencesModifier

  1. Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, Imprimerie nationale, 2002 ; réimpressions 2007 et 2008 (ISBN 978-2-7433-0482-9), chap.  : « Chimie (compositionde la) », p. 47 ; chap.  : « Mathématiques et de la physique (composition des) », p. 108-111 ; chap.  : « Unités de mesure », p. 175-180.
  2. Le Système international d'unités (SI), Sèvres, Bureau international des poids et mesures, , 9e éd., 216 p. (ISBN 978-92-822-2272-0, lire en ligne [PDF]), p. 35.
  3. Kurt Gieck, Formulaire technique (traduit en français par G. Bendit, École d'ingénieurs de Bienne - Suisse), Gieck-Verlag, Heilbronn (RFA).
  4. « Décisions et recommandations du Conseil scientifique - Office Public de la Langue Bretonne », sur www.fr.brezhoneg.bzh (consulté le 15 septembre 2020)
  5. (ca) Jaume Capó Frau et Montserrat Veiga Fernández, Abreviacions, Barcelona, Generalitat de Catalunya, Departament de la Presidència, Secretaria de Política Lingüística, coll. « Criteris Lingüístics » (no 2), (1re éd. 1997), 78 p. (lire en ligne), p. 18
  6. (es) RAE et RAE, « ordinales | Diccionario panhispánico de dudas », sur «Diccionario panhispánico de dudas» (consulté le 7 septembre 2020)
  7. (es) RAE et RAE, « abreviatura | Diccionario panhispánico de dudas », sur «Diccionario panhispánico de dudas» (consulté le 8 septembre 2020)
  8. « Normas ortográficas e morfolóxicas - O Portal da Lingua Galega », sur www.lingua.gal (consulté le 15 septembre 2020)
  9. (hu) « A magyar helyesírás szabályai, 11. kiadás, §290 », sur helyesiras.mta.hu, (consulté le 10 septembre 2020)
  10. (it) « Ordinali, aggetivi numerali in "La grammatica italiana" », sur www.treccani.it (consulté le 7 septembre 2020)
  11. « 1ste / 1e | Genootschap Onze Taal », sur Onze Taal (consulté le 7 septembre 2020)
  12. « Sobrescritos sublinhados em ordinais - Ciberdúvidas da Língua Portuguesa », sur ciberduvidas.iscte-iul.pt (consulté le 7 septembre 2020)

Articles connexesModifier