Ouvrir le menu principal
Carte sur L'union économique et monétaire (UEM) de l'Union européenne.

L'euro n'est pas la devise adoptée par le Royaume-Uni dans son entier, le pays a négocié une option de retrait d'une partie du traité de Maastricht lui permettant de conserver la livre sterling. À la suite des élections de 2010, le gouvernement a confirmé ne pas souhaiter rejoindre la zone euro durant son mandat[1].

Statut généralModifier

Le traité de Maastricht prévoyait initialement que tous les membres de l'Union européenne rejoignent la zone euro une fois les critères de convergence remplis. Le Royaume-Uni a ratifié ce traité mais avec une option de retrait, sous le traité d'Édimbourg, lui permettant de ne pas être obligé d'adopter l'euro.

Cas particuliersModifier

Article connexe : Euro à Chypre.

En Grande-Bretagne et en Irlande du Nord, l'euro n'est pas la monnaie officielle mais se trouve être assez largement accepté de facto dans les magasins ayant une clientèle touristique.

À Gibraltar, l'euro est utilisé de facto comme une second monnaie par la plupart des commerces privés du fait de la proximité avec l'Espagne et du statut particulier de ce territoire.

Dans les zones sous souveraineté britannique de Chypre (Akrotiri et Dhekelia), l'euro est l'unique monnaie officielle et la législation britannique a été adapté en ce sens. En effet le Traité sur l'indépendance de Chypre imposait l'utilisation de la monnaie chypriote dans ces zones et cette obligation perdure depuis le passage de Chypre à l'euro au 1er janvier 2008. Toutefois le Royaume-Uni ne dispose à ce titre d'aucun droit d'émission de pièces. C'est le seul territoire britannique où l'euro est la monnaie légale.

Critères de convergence
Inflation[A 1] Finances publiques Membre du MCE II Taux d'intérêt à long-terme[A 2]
Déficit budgétaire annuel au PIB Dette publique au PIB
Valeur de référence[A 3] max 2,5 % max 3 % max 60 % min 2 ans max 4,81 %
  Royaume-Uni (en juin 2013) 2,6 %[2] 6,3 %[A 4] 90 % Non 1,62 %
Notes :
  1. Elle ne doit pas dépasser de plus de 1,5 point celui des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix.
  2. Il ne doit pas dépasser de plus de 2 % ceux des trois États membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix.
  3. Ce sont les valeurs du rapport de mai 2008. Celles-ci sont mises à jour tous les ans.
  4. Une valeur négative est un excédent.
Légende :
  • Critère satisfait
  • Critère non satisfait

Sondages d'opinionModifier

Date Oui Non Sans opinion Nombre de personnes interrogées Institut de sondage
Novembre 2000 18 % 71 % Inconnu Inconnu BBC[3]
Janvier 2002 31 % 56 % Inconnu Inconnu BBC[3]
9–10 juin 2003 33 % 61 % 7 % 1 852 YouGov[4]
10–15 février 2005 26 % 57 % 16 % 2 103 Ipsos MORI
11–12 décembre 2008 24 % 59 % 17 % 2 098 YouGov[5]
19–21 décembre 2008 23 % 71 % 6 % 1 000 ICM[6]
6–9 janvier 2009 24 % 64 % 12 % 2 157 YouGov[7]
1–4 mai 2009 23 % 75 % 2 % 1 002 ICM[8]
17–18 avril 2010 21 % 65 % 14 % 1 433 YouGov[9]
2–4 juillet 2011 8 % 81 % 11 % 2 002 Angus Reid[10]
9–12 août 2011 9 % 85 % 6 % 2 700 YouGov[11]

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « News 'David Cameron and Nick Clegg pledge 'united' coalition' »
  2. (en) « Consumer Price Inflation, March 2013 », (consulté le 1er juillet 2013)
  3. a et b (en) « Most Britons 'still oppose euro' », BBC, (consulté le 4 janvier 2009)
  4. [PDF] (en) « YouGov Survey Results: The Euro », sur Yougov.com (consulté le 3 octobre 2009)
  5. [PDF] (en) « Welcome to YouGov », sur Yougov.com (consulté le 16 avril 2009)
  6. (en) « Most Britons 'still oppose euro' », BBC, (consulté le 4 janvier 2009)
  7. [PDF] (en) « Welcome to YouGov », Yougov.com (consulté le 16 avril 2009)
  8. [PDF] (en) « ICM Poll », sur taxpayersalliance.com (consulté le 22 mai 2009)
  9. [PDF] (en) « YouGov Survey Results: The Euro », sur Yougov.com (consulté le 20 avril 2010)
  10. [PDF] (en) « AngusReid PublicOpinion » (consulté le 11 septembre 2010)
  11. (en) « YouGov poll reports no appetite for any more bailouts in eurozone », (consulté le 15 septembre 2011)

BibliographieModifier

ComplémentsModifier