L'Euribor désigne un groupe de taux d'intérêt de la devise euro largement utilisé en Europe. Ils sont, avec l'Eonia, les principaux taux de référence du marché monétaire de la zone euro. Le nom Euribor est formé à partir de la contraction des mots anglais Euro interbank offered rate, soit en français : taux interbancaire offert en euro (Tibeur). Par ailleurs, cette désignation a été retenue en raison de la similitude de sa désinence -bor avec l'apocope du verbe to borrow, emprunter. Il fait partie des nombreux taux IBOR.

Euribor 1 semaine (vert), 3 mois (bleu), 12 mois (rouge)

L’Euribor sur trois mois sert de base au deuxième plus grand marché de taux d'intérêt de la zone euro (où se traitent des maturités pouvant aller jusqu’à 50 ans), le marché des swaps.

Euribor est parfois traduit en français, par exemple dans certains contrats de prêts à taux indexés, par Tibeur.

Caractéristiques techniquesModifier

DéfinitionModifier

L'Euribor était publié par la Fédération bancaire de l'Union européenne (FBE) depuis sa création le jusqu'en 2015, avant que cette publication journalière soit prise en charge par l'EMMI[1].

L'Euribor est publié, pour une échéance donnée, pour un fixing calculé chaque jour ouvré à 11 heures, heure française, à partir d'un taux moyen auquel un échantillon de cinquante-sept grandes banques établies en Europe, qui prêtent en blanc (c'est-à-dire sans que le prêt soit gagé par des titres) à d'autres grandes banques pour une période de trois mois.

Par exemple, pour une échéance de trois mois (officiellement noté EUR3M), chaque grandes banques d'Europe annonce un taux moyen pour le prix de l'euro avant 11 heures à l'EMMI, (anciennement la FBE). Le cours de l'Euribor est ainsi fixé pour l'échéance EUR3M.

ÉchéancesModifier

Les échéances publiées sont :

  • 1 semaine,
  • 2 semaines,
  • 3 semaines,
  • 1 mois,
  • 2 mois,
  • 3 mois,
  • et ainsi de suite jusqu'à 12 mois.

Certaines échéances ont plus d'importance que d'autres. Chaque banque décide de l'échéance officielle pour ses calculs de taux de référence interne.

Modalités de calculModifier

Les taux sont pour un départ comptant (spot), c'est-à-dire deux jours ouvrés après la date de calcul, établis avec un décompte des jours exact et sur une base annuelle de trois cent soixante jours.

La liste des banques constituant l'échantillon est connue à l'avance, et est plutôt stable dans le temps. Les taux relevés les plus extrêmes sont écartés du calcul, afin de protéger l'indice d'éventuelles erreurs ou d'une crise de liquidité qui affecterait telle ou telle banque de l'échantillon.

Rappelons que le taux euribor coté est un taux linéaire, c'est-à-dire que la valeur de 1  aujourd'hui est de (1+R*T) à échéance T.

Panel de banquesModifier

Le panel de banques contribuant à Euribor était composé de 44 banques le , et est composé de 18 banques au [2]:

  • Les banques des pays de l'UE participant à l'euro dès le début.
  • Les banques des pays de l'UE ne participant pas à l'euro dès le départ.
  • Grandes banques internationales de pays tiers mais ayant d'importantes opérations dans la zone euro.

Banques contribuant à l'EuriborModifier

Liste des banques contribuant à l'Euribor
Pays Nom
  Belgique Belfius
  France BNP Paribas
  France HSBC France
  France Natixis
  France Crédit agricole
  France Société générale
  Allemagne Deutsche Bank
  Allemagne DZ Bank
  Italie Intesa Sanpaolo
  Italie UniCredit
  Luxembourg Banque et Caisse d'Épargne de l'État
  Pays-Bas ING Bank
  Portugal Caixa Geral De Depósitos
  Espagne Banco Bilbao Vizcaya Argentaria
  Espagne Banco Santander
  Espagne Cecabank (es)
  Espagne CaixaBank
  Royaume-Uni Barclays

Anciennes banquesModifier

Liste des banques ayant contribué à l'Euribor
Pays Nom Date de sortie
  Allemagne Landesbank Berlin Holding (en) 1 mai 2013
  Allemagne Landesbank Baden-Württemberg 1 juin 2013
  Allemagne Norddeutsche Landesbank 29 juin 2013
  Allemagne Commerzbank 1 octobre 2014
  Allemagne Deka Bank (en) 30 novembre 2012
  Allemagne Helaba - erische Landesbank Girozentrale 1 janvier 2013
  Autriche Erste Group 11 octobre 2013
  Autriche Raiffeisen Bank Avant septembre 2014
  Belgique KBC Bank 1 avril 2014
  Danemark Danske Bank 14 mai 2015
  États-Unis Citibank 21 septembre 2012
  États-Unis JPMorgan Chase 16 septembre 2016
  Finlande Pohjola Bank - Groupe financier OP 13 mai 2016
  Finlande Nordea 18 décembre 2015
  France Banque postale 11 avril 2014
  France Crédit industriel et commercial 31 mars 2014
  Grèce National Bank of Greece [3]
  Italie Monte dei Paschi di Siena [4]
  Italie UBI Banca 10 mars 2014
  Irlande Bank of Ireland [5]
  Irlande Allied Irish Banks 29 juin 2013
  Japon The Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ 1 juillet 2016
  Luxembourg UBS Luxembourg 28 mars 2013
  Pays-Bas Rabobank 3 janvier 2013
  Royaume-Uni J.P. Morgan International London 16 septembre 2016
  Suède Handelsbanken 20 mars 2013

Utilisation et courbe EuriborModifier

Les Euribor les plus utilisés sont ceux compris entre 1 semaine et 3 mois, qui servent de base et de référence principale :

  • au marché des contrats à terme Euribor du LIFFE, véritable marché directeur des taux d'intérêt à court terme de la zone euro, dont le volume moyen était en 2004 de 840 milliards d'euros négociés chaque jour. Il s'agit d'échéances d'Euribor 3 mois allant jusqu'à 5 ans ;
  • au marché des swaps, deuxième marché directeur des taux d'intérêt à long terme, derrière le marché des emprunts d'État ;
  • aux prêts à taux variable offerts aux particuliers et aux entreprises (dans lesquels le taux d'intérêt est exprimé comme la somme de l'Euribor choisi (par exemple, l'Euribor 3 mois) et de la marge du prêteur).

Par ailleurs l'expérience montre que les données fournies par les banques participantes pour les échéances supérieures à six mois peuvent être approximatives et s'écarter de quelques points de base de ce que donne un calcul précis basé sur les contrats à terme.

La courbe constituée par les premiers Euribors, associée aux prix des contrats à terme Euribor du LIFFE et à des taux de swap contre Euribor est utilisée pour reconstituer la courbe zéro-coupon, qui permet d'évaluer le loyer de l'argent interbancaire pour une durée de prêt ou d'emprunt donnée.

La méthode de reconstitution des taux zéro-coupon à partir d'une courbe de taux dits de marché (c'est-à-dire négociés directement sur les marchés financiers) a été surnommée, à une époque où les marchés ne traitaient que quelques maturités, le bootstrapping, par référence à la légende allemande du baron de Münchhausen, qui est censé avoir réussi, rien qu'en tirant sur ses bottes, à se sortir par la voie aérienne d'un marécage où il était embourbé.

Publication et données historiquesModifier

Les taux de référence Euribor sont publiés sur Thomson Reuters.

L'Euribor a été publié pour la première fois le 30 décembre 1998 pour valeur le 4 janvier 1999.

Il a succédé aux indices nationaux qui existaient avant l'union monétaire de 1999 : PIBOR à Paris, FIBOR à Francfort, etc.

Manipulation de l'EuriborModifier

Les rapports des régulateurs révèlent que, dans la lignée du Libor, les taux de l'Euribor ont été manipulés selon les intérêts de certaines banques à la hausse comme à la baisse pour générer plus de profits, au cours de la période 2005-2009[6],[7].

La Commission européenne a mené des opérations de visites et saisies (équivalent à des perquisitions) en octobre 2011 et ouvert une procédure à l'encontre de différentes banques en février en 2013.[8] Cette procédure (affaire AT.39914) s'est terminée en 2016, après que Bruxelles a infligé 1, 31 milliards d'euros d'amende à sept banques pour entente de manipulation de taux d'intérêts en euros (EURIBOR).

Le 4 décembre 2013, la Commission européenne a transigé avec quatre banques visées par la procédure pour un montant global de 823 millions d'euros. Il s'agit de : Deutsche Bank (465 millions), Société Générale (227 millions), RBS (131 millions) et Barclays (690 millions d'euros) cette dernière ayant été dispensée d'amende pour avoir révélé l'existence de l'entente (procédure de clémence).[9]

Le la Commission européenne a infligé pour 485 millions d’euros d'amende à trois banques n'ayant pas participé à la transaction de 2013 : Crédit agricole (114 millions), HSBC (33 millions) et JPMorgan Chase (337 millions) pour avoir participé à une entente de manipulation de taux d’intérêts en euro[10],[11]. Ces trois banques ont déposé un recours devant le tribunal de l'Union européenne contre cette décision[12].

Autres taux de référenceModifier

Il ne faut pas confondre l'Euribor avec l'Eonia (European overnight index average), également publié par la FBE et dont les données sont fournies par le même panel de banques. L'Eonia est une mesure du taux au jour le jour (TJJ), le taux interbancaire appliqué d'un jour sur le lendemain.

Sur les marchés non européens, en particulier celui du dollar américain le taux de référence est souvent le LiborLondon Interbank Offered Rate — publié par la British Bankers' Association. Celle-ci publie un Libor Euro, très proche de l'Euribor, mais il est peu utilisé.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. "Euribor-EBF devient EMMI".
  2. (en) « Liste des banques contribuants à l'Euribor »,
  3. https://www.emmi-benchmarks.eu/assets/files/D0207A-2019%20-%20Withdrawal_NBG_Euribor.pdf
  4. https://www.emmi-benchmarks.eu/assets/files/D0001A-2019%20-%20Withdrawal_MPS_Euribor_final.pdf
  5. https://www.emmi-benchmarks.eu/assets/files/D0065A-2014-%20revised%20Minutes%20of%20the%2040th%20Euribor%20Steering%20Committee-clean.pdf
  6. « Libor : le scandale qui fait trembler la planète finance », sur Le Figaro (consulté le 13 décembre 2012)
  7. « Bruxelles décidée à agir dans le scandale de l'Euribor et du Libor », sur Les Échos (consulté le 13 décembre 2012)
  8. (en) Commission européenne, « Commission confirms inspections in suspected cartel in the sector of Euro interest rate derivatives », sur European Commission - European Commission (consulté le 17 mai 2021)
  9. Commission Européenne, « Ententes : la Commission inflige des amendes d'un montant de 1,49 milliard € à des banques ayant participé à des cartels dans le secteur des produits dérivés de taux d'intérêt », sur European Commission - European Commission (consulté le 17 mai 2021)
  10. Bruxelles sanctionne trois banques pour entente sur les taux d’intérêt en euro, le Monde, 7 décembre 2016
  11. Commission européenne, « La Commission inflige des amendes d'un montant total de 485 millions d'euros au Crédit agricole, à HSBC et à JPMorgan Chase pour participation à une entente concernant des produits dérivés de taux d'intérêt en euro », sur European Commission - European Commission (consulté le 17 mai 2021)
  12. « Affaire T-105/17 HSBC c. Commission », sur curia.europa.eu (consulté le 17 mai 2021)

Liens externesModifier