Ouvrir le menu principal

Eugene Parker

astrophysicien américain

BiographieModifier

Après avoir étudié à l'université de l'État du Michigan et au Caltech, il développe au milieu des années 1950 la théorie du vent solaire et prédit la forme spiralée du champ magnétique à l'intérieur du système solaire (spirale de Parker). Sa théorie, basée sur des équations mathématiques et initialement publiée en 1958, fut d'abord rejetée par les spécialistes de l'époque, puis fut confirmée en 1962 par les données de la sonde Mariner II envoyée vers Vénus[1]. En 1987, il propose que la couronne solaire est constituée d'une multitude de minuscules éruptions solaires couvrant la totalité de la surface du soleil.

Dans une préface au livre de Henrik Svensmark (en) et Nigel Calder, The Chilling Stars: A New Theory of Climate Change (2007), Eugene Parker a écrit : « Le réchauffement global est devenu une question politique, aussi bien dans les gouvernements que dans la communauté scientifique. Des scientifiques 'éminents' ont tracé les lignes de la science et une idée nouvelle importante est un intrus mal accueilli. Elle renverse l'orthodoxie établie[2] ».

PublicationsModifier

  • Cosmical Magnetic Fields: Their Origin and their Activity, 1979, Oxford University Press. (ISBN 978-0198512905).
  • Spontaneous Current Sheets in Magnetic Fields: With Applications to Stellar X-rays, 1994, Oxford University Press. (ISBN 978-0195073713).
  • Conversations on Electric and Magnetic Fields in the Cosmos, 2007, Princeton University Press. (ISBN 978-0691128412).

Distinctions et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « GMS: Eugene Parker Imagery (images d'archive de la NASA sur Eugene Parker) », sur nasa.gov, (consulté le 22 juillet 2019)
  2. « Global warming has become a political issue both in government and in the scientific community. The scientific lines have been drawn by ‘eminent’ scientists, and an important new idea is an unwelcome intruder. It upsets the established orthodoxy. » Cité par Marion Long, « Sun's Shifts May Cause Global Warming. Physicist says carbon dioxide's no big deal », magazine Discover, 25 juin 2007, en ligne.

Liens externesModifier