Eugénio de Castro

poète portugais
Eugénio de Castro
Image dans Infobox.
Portrait d’Eugénio de Castro par Félix Vallotton (1895).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
CoimbraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Distinction

Eugénio de Castro (né le à Coimbra – mort le ) est un poète portugais.

BiographieModifier

Le père d’Eugenio de Castro est un universitaire, qui a été responsable et doyen de la Faculté de Mathématiques de l'Université de Coimbra[1]. Eugenio est lui-même étudiant à l’université de Coimbra où il termine des études de lettres (1885-1888). Ultérieurenent il deviendra professeur dans cette même université, après une brève carrière diplomatique.

Eugénio Castro,  publie, à l'âge de 15 ans (1884) ses premiers livres de vers.

En 1889, au cours d’un séjour à Paris[2], il découvre la nouvelle littérature et en pariculier, les principaux textes théoriques du symbolisme.

Jean Moréas, à la faveur du « Manifeste littéraire », qui paraît dans le Figaro du 18 septembre 1886[3].

Il fonde la revue Arte à Coimbra, en lien avec Louis-Pilate de Brinn’Gaubast et la revue L'Ermitage.

Œuvres principalesModifier

  • Cristalizações da Morte (1884)
  • Canções de Abril (1884)
  • Jesus de Nazareth (1885)
  • Per Umbram (1887)
  • Horas Tristes (1888)
  • Oaristos (1890)
  • Horas (1891)
  • Sylva (1894)
  • Interlúnio (1894)
  • Belkiss (1894)
  • Tirésias (1895)
  • Sagramor (1895)
  • Salomé e Outros Poemas (1896)
  • A Nereide de Harlém (1896)
  • O Rei Galaor (1897)
  • Saudades do Céu (1899)
  • Constança (1900)
  • Depois da Ceifa (1901)
  • A Sombra do Quadrante (1906)
  • O Anel de Polícrates (1907)
  • A Fonte do Sátiro (1908)
  • O Cavaleiro das Mãos Irresistíveis (1916)
  • Camafeus Romanos (1921)
  • Tentação de São Macário (1922)
  • Canções desta Negra Vida (1922)
  • Cravos de Papel (1922)
  • A mantilha de Medronhos (1923)
  • A Caixinha das Cem Conchas (1923)
  • Descendo a Encosta (1924)
  • Chamas duma Candeia Velha (1925)
  • Éclogas (1929)
  • Últimos Versos (1938)

SourceModifier

  1. (pt) « Castro, Eugénio de, Coimbra, 1869 - Coimbra, 1944 », sur wiki.ued.ipleiria.pt,
  2. Jean Cassou, Encyclopédie du symbolisme, Paris, Editions Aimery Somogy, , p. 176
  3. Illouz Jean-Nicolas, « Les manifestes symbolistes », Littérature n°139,‎ , p. 93-113 (www.persee.fr/doc/litt_0047-4800_2005_num_139_3_1905)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :