Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Azam.
Eugène Azam
Portrait de Eugène Azam
Biographie
Nom de naissance Eugène Charles Marie Étienne Azam
Naissance
à BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès (à 77 ans)
à BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Psychiatre et chirurgien (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Eugène Azam (1822-1899) est un chirurgien bordelais, professeur de médecine qui s'intéresse à la psychologie et à l'hypnose.

Sommaire

FamilleModifier

Charles-Marie-Étienne-Eugène Azam naît à Bordeaux le 28 mai 1822. Son père, Jean-Sixte Azam, est né à Cologne (Gers) en 1782 et mort à Bordeaux en 1854, était médecin de l'Asile public des femmes aliénées de Bordeaux.

Eugène Azam fait des études de médecine et il est reçu docteur en médecine à Paris le 10 juillet 1848.

Il épouse Anne Suzanne Rolland, fille d'un fabricant de papier et petite-fille d'un négociant hollandais Beker Terlinck. Ils habitent rue Vital-Carles à Bordeaux.

Leur fille, Madeleine épouse Camille Jullian (1859-1933), professeur au Collège de France, dont la fille Suzanne est la mère de l'auteur et dessinateur Philippe Jullian (1919-1977), né Philippe Simounet.

En dehors de ses activités professionnelles Azam fut un collectionneur éclairé. Il a reçu en héritages, par la famille de son épouse, un grand nombre de tableaux hollandais et il s'intéressa particulièrement à la faïence bordelais.

Il était également un viticulteur de renom, avec des vignobles dans les graves de Pessac et dans le palus de Lugon-et-l'Île-du-Carnay. Lors de l'infection des vignobles bordelais par la phylloxéra, il publia plusieurs études sur les moyens de combattre la fléau.

Eugène Azam meurt à Bordeaux le 16 décembre 1899.

Carrière professionnelleModifier

Azam fut successivement médecin adjoint de l'Asile public des aliénées de Bordeaux , puis professeur de clinique externe de l’École de médecine de Bordeaux.

En 1872 il organise à Bordeaux, avec son ami Paul Broca, le premier Congrès de la société française pour l'avancement des sciences. Il fut également président de :

Eugène Azam est nommé : officier de l'Académie en 1865, officier d'instruction publique en 1869 et chevalier de la Légion d'honneur en 1872.

Travail cliniqueModifier

Avec Alfred Velpeau et Paul Broca, il a contribué à faire connaitre en France les travaux de James Braid sur l'hypnose.

Azam fut le premier à décrire un cas de « personnalité multiple » : Félida X. En l'espace de huit ans, il publia trois ouvrages sur cette patiente, qui présentait des « personnalités alternantes », état proche de ce qui devait être nommé plus tard le trouble de la personnalité multiple.

Publications de Eugène AzamModifier

  • De la folie sympathique provoquée ou entretenue par les lésions organiques de l'utérus et de ses annexes, Bordeaux, G. Gounouilhou, , 52 p. (disponible sur Gallica).
  • « Note sur le sommeil nerveux ou Hypnotisme », Archives générales de médecine,‎ , p. 48.
  • « De la Mort subite par embolie pulmonaire dans les contusions et les fractures », Journal de Médecine de Bordeaux,‎ , p. 48.
  • « Éloge de F.-A. Bazin, fondateur de la Société des sciences physiques et naturelles de Bordeaux », Mem. Soc. Sc. Phys. et Nat. de Bordeaux, vol. 4, no 1,‎ , p. 30 (disponible sur Gallica).
  • De la Décentralisation universitaire et pourquoi Bordeaux doit avoir son Université, Bordeaux, Féret et fils, .
  • « Nouveau Mode de réunion des plaies d'amputation et de quelques autres grandes plaies », Gazette des hôpitaux,‎ .
  • « Le Phylloxéra dans le département de la Gironde », Mémoires présentés par divers savants à l'Académie des sciences, vol. 25, no 5,‎ .
  • Amnésie périodique ou Dédoublement de la personnalité, Bordeaux, Féret et fils, , 55 p. (lire en ligne).
  • « Sur un fait de double conscience, déductions thérapeutiques qu'on en peut tirer », Mémoires de la Société des sciences physiques et naturelles de Bordeaux, vol. 3, no 2,‎ .
  • Réunion primitive et pansement des grandes plaies, Bordeaux, Féret et fils, , 100 p. (disponible sur Gallica).
  • « Les troubles intellectuels provoqués par les traumatismes du cerveau », Archives générales de médecine,‎ , p. 48 (disponible sur Gallica).
  • « Double Conscience, état actuel de Félida X... », Congrès de La Rochelle, Société pour l'avancement des sciences,‎ , p. 20 (disponible sur Gallica).
  • Hypnotisme, double conscience et altérations de la personnalité : le cas Félida X (préf. Jean-Martin Charcot), Paris, J.-B. Baillière et fils, , 294 p. (disponible sur Gallica).
  • Le Caractère dans la santé et dans la maladie (préf. Th. Ribot), Paris, Alcan, .
  • « Les Troubles sensoriels organiques et moteurs consécutifs aux traumatismes du cerveau », Archives générales de médecine,‎ .
  • « Entre la raison et la folie des toqués », Revue scientifique,‎ .
  • Hypnotisme, double conscience et altérations de la personnalité : le cas Félida X (préf. Jean-Martin Charcot), Paris, J.-B. Baillière et fils, , 387 p. (disponible sur Gallica).

BibliographieModifier

  • Édouard Feret (ill. Louis Blayot), Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais, t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne), p. 14-18

RéférencesModifier

Liens externesModifier