Espèce introduite

On qualifie d'espèce introduite une population identifiée/isolée d'une espèce donnée -- qu'elle soit présente ou maintenue présente artificiellement (espèces domestiquées, espèces "adventives") en cours de naturalisation ou déjà naturalisée -- dans un territoire donnée, considérant qu'elle n'est pas une espèce indigène dudit territoire mais y a été importée par une intervention humaine (délibérée ou non).

Le blé Triticum est une espèce originaire de Mésopotamie introduite dans le monde entier.

Dans le cas où le taxon est d'introduction récente et est nuisible à un écosystème donné, on parle carrément d'espèce envahissante. Il s'agit d'un cas particulier d'espèce allochtone « qui qualifie une espèce, une sous-espèce ou une entité d'un niveau taxonomique inférieur se trouvant à l'extérieur de son aire de répartition naturelle ou de son aire de dispersion potentielle » (intervention ou pas de l'homme)[1].

Le Réseau d’information européen sur les espèces exotiques (European Alien Species Information Network - EASIN)[2], lancé en 2012 par la Commission Européenne, recense plus de 14 000 espèce exotiques présentes en Europe, couvrant tous types de taxons et d'habitats[3].

Notes et référencesModifier

  1. Michel Pascal, Olivier Lorvelec, Jean-Denis Vigne, Invasions biologiques et extinctions: 11000 ans d'histoire des vertébrés en France, Belin, , p. 154.
  2. Site officiel
  3. « EASIN le réseau d’information européen sur les espèces exotiques », sur pee.cbnpmp.fr, .

Articles connexesModifier