Escape from Tarkov

jeu vidéo

Escape from Tarkov
Image illustrative de l'article Escape from Tarkov

Éditeur Battlestate Games
Développeur Battlestate Games

Date de sortie Juin 2017 (Bêta ouverte)
28 juillet 2017
Genre Tir tactique
Plate-forme PC
Média Téléchargement
Langue Anglais, français, russe, allemand…
Contrôle Clavier et souris

Évaluation 18+
Moteur Unity

Escape from Tarkov est un jeu vidéo de tir tactique à la première personne créé par le studio russe Battlestate Games. Le jeu est sorti en version alpha fermée le 4 août 2016. En juin 2017, le jeu passe en bêta[1]. Le jeu est actuellement toujours en Bêta.

En 2019, le jeu a connu de nombreux ajouts (nouvelles cartes et équipements, apparition de boss dans chaque niveau...) et de nombreux bugs ont été corrigés[2]. Au début de l'année 2020, Escape from Tarkov a connu une grande popularité sur le réseau social Twitch, en étant l'un des jeux les plus regardés[3].

SynopsisModifier

Les événements du jeu se déroulent dans la région de Norvinsk, située dans le nord-ouest de la Russie et qui constitue un point de passage entre la Fédération russe et l'Europe de l'Ouest. Du fait de son importance, la région est classée par le gouvernement russe comme "zone économique spéciale", ce qui lui permet d'attirer de nombreuses grandes entreprises mondiales dans la ville de Tarkov, principal poumon économique. Malheureusement, de nombreuses entreprises peu scrupuleuses s'y sont également installées et leurs intrigues finissent par déclencher un scandale majeur. Six mois plus tard, la situation a dégénéré en un conflit armé impliquant l'armée russe, des unités de maintien de la paix et des sociétés militaires privées. La frontière de la zone a été bouclée, emprisonnant les personnes qui se trouvaient encore à l'intérieur de la région qui se retrouve maintenant coupée du monde. Le Terragroup, entreprise impliquée dans le conflit, engage la société américaine USECS pour contrecarrer les investigations officielles. Le gouvernement russe riposte en créant par décret spécial le groupe BEAR afin de mettre à jour les agissements de Terragroup. Le joueur, qui travaille pour une des deux factions, va devoir survivre au milieu de cette guerre et s'échapper de la zone.

Système de jeuModifier

Escape from Tarkov se caractérise par l'exigence de son gameplay, ses développeurs le voulant le plus réaliste possible. Le joueur ne dispose pas de barre de vie ou de régénération automatique et toute blessure a un impact différent selon la zone touchée. En cas de décès, le joueur perd la totalité de l'équipement qu'il transportait sur lui et qui peut alors être récupéré par les joueurs encore présents sur la carte. Le joueur s'équipe soit en récupérant de l'équipement sur le cadavre des autres joueurs, en le récupérant sur la carte (dans des caisses, des bâtiments…) ou en l'achetant à des marchands. Chaque marchand a sa propre spécialité (équipement médical, armes à feu, vêtements et accessoires tactiques…) et le joueur a également la possibilité d'accomplir des quêtes spécifiques pour se voir offrir une récompense.

Le joueur peut disposer d'un vaste inventaire, comprenant des vêtements (sacs à dos, bonnets, vestes tactiques...), des protections balistiques et de nombreuses armes qui sont entièrement modifiables. L'arsenal disponible est fréquemment mis-à-jour par les développeurs (apparition du VSS Vintorez, Orsis T-5000, MP9...) et début 2020, une cinquantaine sont disponibles[4].

Le poids de l'équipement transporté par le joueur a une influence sur les capacités physique de son personnage, qui sera plus ou moins vite fatigué lors de ses déplacements. Le joueur ne possède pas non plus de HUD et doit appuyer sur une touche pour vérifier le contenu de son chargeur ou regarder sa montre

Essentiellement multijoueur (même si un mode solo contre des bots existe), Escape from Tarkov met aux prises les joueurs qui incarnent soit des BEAR ou des USECS sur des cartes dont la taille varie de l'une à l'autre. Une troisième faction, les Scavs, représente des civils armés qui sont normalement joués par l'ordinateur. Toutefois, un joueur humain a la possibilité de jouer occasionnellement un Scav dont l'équipement est défini par l'ordinateur. Néanmoins, l'équipement que le joueur récupère en incarnant un Scav lui revient s'il survit à la partie. L'équipement peut être réutilisé par le joueur ou vendu à un des commerçants.

Le jeu se déroule dans la région de Norvinsk, qui comprend la ville de Tarkov et ses alentours qui sont représentés dans différentes cartes.

Chaque carte possède un environnement spécifique (usine, laboratoire, forêt, centre commercial...) d'une taille différente et peut être explorée à différents moments de la journée. Le joueur doit non seulement survivre à ses adversaires, mais aussi atteindre une zone d'extraction sur la carte dans un délai imparti. En cas d'échec, il est considéré comme décédé et son équipement perdu.

Mini-sérieModifier

En mars 2019, le studio dévoile le premier épisode d'une mini-série réalisée par Anton Rosenberg. La série met en scène un groupe du BEAR envoyé dans la région de Norvinsk et qui se retrouve aux prises avec l'USECS[5].

Le deuxième épisode sort le 27 juillet 2019.

Le 1er janvier 2020, c'est le troisième épisode qui est dévoilé.

Le quatrième épisode est diffusé le 8 juillet 2020.

PolémiquesModifier

Escape from Tarkov fait également parler de lui en décembre 2018 lorsque le développeur adresse 47 plaintes à l'encontre d'un youtubeur. Ce dernier avait affirmé que plusieurs milliers de données avaient fuité suite à un piratage des serveurs de Battlestate Games. Le studio russe riposte alors en démentant formellement les affirmations de piratage et en supprimant plusieurs des vidéos postées par le youtubeur. L'affaire créera des tensions jusque dans la communauté des joueurs, certains soutenant le youtubeur tandis que d'autres prennent parti pour le studio[6].

Battlestate Games a aussi été accusé de modéliser des équipements réels sans avoir obtenu la licence des fabricants concernés. Ainsi, Spike Tactical confirmera cette assertion sur Twitter en affirmant qu'Escape from Tarkov utilise une technologie qui ne leur appartient pas, sans en avoir l'autorisation[7].Toutefois, Battlestate Games a noué des partenariats avec des fabricants comme Wartech [8], et l'entreprise américaine Kitanica s'est réjouie que ses vêtements soient présents dans le jeu[9].

Plus récemment, Escape from Tarkov a également fait parler de lui pour les propos tenus par un développeur en 2016. Lorsqu'il avait été interrogé sur l'absence de personnages féminin dans le jeu, l'homme aurait répondu : "Nous y avons pensé, mais nous sommes arrivés à la conclusion que les femmes ne sont pas autorisées à faire la guerre. Nous pensons que les femmes ne pourraient pas supporter ce stress. Seuls les hommes endurcis peuvent y survivre." L'interview était passée inaperçue à l'époque, mais a resurgi en 2020 lorsque le studio a confirmé qu'il n'y aurait pas de personnage féminin en raison de la charge de travail qu'imposerait leur implémentation dans le jeu (animations, ajustement de l'équipement…)[10].

Dans la cultureModifier

  • L'album LMF du rappeur Freeze Corleone contient un morceau nommé Tarkov en référence au jeu.

Notes et référencesModifier

  1. « Escape from Tarkov a lancé sa bêta », sur www.gamekult.com, 2017-07-31cest10:14:32+0200 (consulté le 26 juillet 2019)
  2. « Escape from Tarkov : les développeurs précisent leurs plans pour 2019 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 26 juillet 2019)
  3. Respawn.fr, « Escape from Tarkov : Twitch, récompenses et cadeaux », sur Breakflip (consulté le 9 janvier 2020)
  4. « Escape from Tarkov - Internet Movie Firearms Database - Guns in Movies, TV and Video Games », sur www.imfdb.org (consulté le 9 janvier 2020)
  5. (en) Battlestate, « Escape from Tarkov. Рейд. Эпизод 1. Без цензуры 18+ », sur youtube,‎ (consulté le 14 novembre 2020)
  6. « Les développeurs d'Escape From Tarkov adressent 47 plaintes DMCA à un YouTuber, la communauté monte au créneau », sur www.gamekult.com, 2018-12-19cet10:37:00+0100 (consulté le 26 juillet 2019)
  7. « Les développeurs d'Escape From Tarkov adressent 47 plaintes DMCA à un YouTuber, la communauté monte au créneau », sur www.gamekult.com, 2018-12-19cet10:37:00+0100 (consulté le 27 juillet 2019)
  8. « Escape From Tarkov : Le MMOFPS se rapproche de la réalité et utilisera de véritables équipements », sur Gameblog (consulté le 27 juillet 2019)
  9. https://gameomatic.fr/escape-from-tarkov-mise-a-jour-0-12-les-nouvelles-images/
  10. Sam Bishop, « Il n'y aura pas de femmes jouables dans Escape from Tarkov », sur Gamereactor France (consulté le 9 janvier 2020)

Liens externesModifier