Erwann Rougé

Erwann Rougé, né en 1954 à Rennes, est poète et également éditeur. Après avoir fondé les éditions Dana, il a créé les éditions approches-éditions spécialisées dans le livre d'artiste. Il a animé plusieurs festivals et de nombreux ateliers d’écriture. Il a collaboré à plusieurs revues dont Ecriterres, La Rivière Echappée, Triages, et réalisé de nombreux livres avec des artistes de sa génération.

Erwann Rougé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Il a également présidé la Maison de la Poésie de Rennes.

StyleModifier

Selon François Rannou « Son écriture, au ton si singulier qu’on le reconnaît immédiatement, peut être approchée en quelques termes : toucher, respiration, nuance, nudité. Toute son œuvre tente de rejoindre ce corps inatteignable que les mots dissimulent souvent, parfois révèlent, et alors la poésie peut devenir cruelle lucidité. » [1]

Pour Jacky Essirard, Président de la Maison Internationale des Écritures et Littératures : « Son écriture est puissante, sa poésie va au fond de la vie, des émotions, elle rassemble les mots pour reconstruire un corps. C’est aussi un dialogue qu’il entretient avec lui-même et les autres pour transmettre et ne pas oublier ce qui lui paraît essentiel. » [2]

Dans sa note de lecture sur Le Pli de l'air, Antoine Emaz évoque une « écriture de la compassion, non pas l’affliction ou la pitié, mais la capacité du poète à entrer en osmose avec la souffrance de l’autre, et intensément la comprendre, même s’il ne sait pas la soigner » [3]

BiographieModifier

  • Proëlla, éditions Isabelle Sauvage.2020
  • un reste de ciel (Peinture de Anne-Marie Donaint-Bonave), Atelier de Villemorge, 2018
  • L'enclos du vent (Photographies de Magali Ballet), éditions Isabelle Sauvage, 2017
  • Le perdant, Unes, 2017 (Prix Georges Perros 2018)
  • Haut fail, Unes, 2014
  • Passerelle ; carnet de mer" L'Amourier, 2013
  • Qui sous le blanc se tait, Potentille, 2013
  • Lisières, livre d'artiste avec des photographies de Magali Ballet, éditions Les Mains, 2012
  • Silva, livre d'artiste avec une photographie originale de Magali Ballet, éditions Remarque, 2011
  • Breuil, éd. Al Manar avec des peintures de Marie Alloy, 2011
  • Le Pli de l’air, éditions Apogée, 2009
  • Ineffable vent, Éditions La canopée, gravures de François Dilasser, 2008
  • Paul les oiseaux, Le Dé Bleu, 2005
  • Nous, qui n'oublie pas, La Lettre voléee, 2005
  • Donc cela, Éditions l’Attentive, 2005
  • L'écalure, Wigwam éditions, 2004
  • Le blanc seul, sérigraphies d'Yves Picquet, Double cloche, 2004
  • Nourrir le vent, monotype de Thierry Le Saec, La Canopée, 2004
  • Bruissement d'oubli, éditions Apogée, 2002
  • Serrer la cendre, Éditions Remarque, illustrations de Thierry Le Saëc,
  • Douve, Unes, 2000
  • Le sommeil d'un arbre, Céphéides, 2000
  • Pareil au faucon, Blanc Silex, 1999
  • Le Buisson soleil, Unes, 1998
  • Ô Moîra, Unes, 1997
  • Lèvres sans Voix, Unes, 1995
  • Pour si lents tes yeux, Aréa Livres de Alin Avila, 1994
  • Les forêts, Unes, 1992
  • Corneille, Unes 1986
  • Amour neige d'oubli, Calligrammes, 1983
  • L'oubli, Calligrammes, 1983

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier