François Dilasser

peintre français
François Dilasser
Image dans Infobox.
Portrait de François Dilasser par Philippe Renault, 1982.
Naissance
Décès
(à 86 ans)
Guilers
Nom de naissance
François Adolphe Marie Dilasser
Nationalité
Activité
Peintre
Conjoint

François Dilasser est un peintre français né à Lesneven (Finistère) le et mort le à Guilers[1] (Finistère).

BiographieModifier

Autodidacte, François Dilasser peint depuis l’enfance[2] puis exerce plusieurs métiers avant de se consacrer entièrement à la peinture.

Très tôt marqué par Gauguin (Le Cheval blanc) puis par Roger Bissière et, plus généralement, par l’abstraction informelle de l’École de Paris, il trouve son style et sa manière au début des années 1970. Dès lors, il expose régulièrement dans les galeries[3], dans les musées et les centres d’art.

Transcendant les catégories admises (abstraction/figuration, portraits/paysages/architectures), investisseur très précis de l’espace du tableau, il produit l’œuvre singulier d’un coloriste doublé d’un dessinateur au trait faussement hésitant, subtil et vibrant. Son support favori reste le papier, y compris pour les grands formats qu’il maroufle ensuite sur toile tendue sur châssis. Travaillant le plus souvent par ensembles (Les Bateaux-feu, Les Jardins, Les Veilleurs, Les Mains…), il revisite également certains maîtres du passé (Frans Hals et ses Régentes, Paul Cézanne et ses Baigneurs/euses).

L’œuvre, tant dessiné que peint, frappe par une expressivité très personnelle qui témoigne d’une vision du monde dont le cadre opère un va-et-vient constant entre l’observation du contexte quotidien et la production de formes génériques qu’il réinvente constamment.

Ami des écrivains (Paul Louis Rossi[4], Jean-Pierre Abraham[5], Charles Juliet[6], etc.), François Dilasser a conçu avec eux de nombreux ouvrages. Sa femme, Antoinette Dilasser, elle-même écrivaine, reste sa principale exégète (D[7] ; Journal Hors temps[8]).

Expositions personnelles (sélection)Modifier

  • 1975 :
    • Galerie La Roue, Paris
  • 1976 :
    • Galerie Harms, Mannheim
    • Thèmes bretons, Institut français, Cologne
  • 1977 :
    • Peintures récentes, Galerie Jacob, Paris
  • 1979 :
    • Kunstverein, Hattingen, République fédérale d'Allemagne
    • Kunstverein, Schwelm, République fédérale d'Allemagne
 
François Dilasser, Sans titre, 1995[9], série Les Régentes[10].
  • 1980 :
    • Peintures, galerie Jacob, Paris
  • 1983 :
    • Galerie JMS, Oslo
    • Musée des Jacobins, Morlaix
    • Galerie Miramar, Göteborg
  • 1986 :
    • Peintures et œuvres sur papier, musée des beaux-arts, Rennes
  • 1987 :
    • Peintures et œuvres sur papier, musée des beaux-arts, Quimper
    • Galerie K, Washington
    • Galerie Clivages, Paris
    • Galerie Oniris, Rennes
    • Le Triangle, Rennes
 
François Dilasser, Figures avec soubassement no 6. La déploration, 1994[11],[10].
  • 1988 :
    • Galerie Clivages, Paris
  • 1990 :
    • Galerie La Navire, Brest
    • Galerie Clivages, Paris
  • 1991 :
    • Galerie La Cité, Luxembourg
    • Galerie Le Troisième œil, Bordeaux
  • 1992 :
    • Galerie Clivages, Paris
    • Peintures, château de Ratilly, Treigny (Yonne)
    • Têtes marines, bateaux-feu, têtes silencieuses, galerie La Navire, Brest
  • 1993 :
    • Château de Kerjean, Saint-Vougay (Finistère)
  • 1995 :
    • Galerie Montenay, Paris
    • Dilasser sur le papier, médiathèque, Espace Jacques-Demy, Nantes
  • 1996 :
    • Peintures et dessins 1987-1996, musée des beaux-arts, Valenciennes
 
François Dilasser, Sans titre, 2000[12], série dites des Têtes à entrelacs[10].
  • 1997 :
    • Peintures et dessins 1987-1996), musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne
    • Peintures et dessins 1987-1996, musée des beaux-arts, Saint-Lô
    • Peintures et dessins 1987-1996, artothèque de Caen
    • L’Art dans les chapelles, chapelle Saint-Jean, Guern (Morbihan)
  • 1998 :
    • Galerie Montenay-Giroux, Paris
  • 1999 :
    • Galerie La Navire, Brest
    • Peintures 1991-1999, musée Hébert, La Tronche, Grenoble
  • 2000 :
    • Peintures et dessins 1988-2000, organisé par le Frac Bretagne, galerie du Faouëdic, Lorient
  • 2001 :
    • Abbaye-aux-Dames, Saintes
    • L’Art dans les chapelles, chapelle Saint-Nicolas, Saint-Nicolas-des-Eaux (Morbihan)
    • Présences, chapelle des Ursulines, Quimperlé / galerie Pierre Tal Coat, Hennebont
  • 2002 :
    • Claire Brétécher rencontre François Dilasser, portraits/autoportraits, faculté des lettres Victor-Segalen, Brest       
  • 2003 :
    • Planètes, Étoiles, galerie Frédéric Giroux, Paris
  • 2004 :
    • Fondation d’entreprise Espace Écureuil pour l’art contemporain, Toulouse
  • 2005 :
    • Baigneurs/euses, après Cézanne, Le ring/artothèque de Nantes
  • 2008 :
    • Les rois ont perdu leur couronne pour un chapeau, musée des beaux-arts/artothèque, Brest
  • 2009 :
    • Les rois ont perdu leur couronne pour un chapeau[13], musée des beaux-arts, Bordeaux
  • 2013 :
  • 2015 :
    • François Dilasser, Veilleurs, Régentes, Bateaux-feu, Têtes marines, Planètes à plumes et autres peintures[15], Mamco, Genève
  • 2016 :
    • Dilasser chez lui, musée du Léon, Lesneven
    • Dilasser, le dessin, musée des beaux-arts/artothèque, Brest
  • 2018 :
    • Les Paysages de François Dilasser[16], galerie de Rohan, Landerneau
  • 2022 :

Notes et référencesModifier

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970.
  2. « François Dilasser - Peintre - biographie », sur francoisdilasser.fr (consulté le ).
  3. La Roue, Jacob, Clivages, Montenay à Paris ; La Navire et Oniris en Bretagne ; Le Troisième œil à Bordeaux.
  4. « Paul Louis Rossi », sur letempsquilfait.com (consulté le ).
  5. « Dilasser - Abraham Bateaux-feux | François Dilasser & Jean-Pierre Abraham », sur ArMen - Revue Bretagne culture société, (consulté le ).
  6. « François Dilasser - Textes - Documents d'artistes Bretagne », sur ddab.org (consulté le ).
  7. Éditions Le temps qu’il fait, 2003.
  8. Éditions Le temps qu’il fait/Pérégrines, 2004.
  9. 135 x 197 cm, acrylique sur toile.
  10. a b et c Photo Didier Olivré.
  11. 149,5 x 156 cm, acrylique, papier marouflé sur toile.
  12. 65 x 44 cm, acrylique et papiers collés, papier libre.
  13. Voir sur musba-bordeaux.fr.
  14. Voir sur kerguehennec.fr.
  15. Voir sur archive.mamco.ch.
  16. Voir sur galeriederohan.landerneau.bzh.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Sélection d'ouvrages et de catalogues :

  • Dilasser, Jean-Marc Huitorel, La Différence, 1990.
  • Carnets de dessin de François Dilasser (texte de Daniel Dobbels), Calligrammes, 1991.
  • François Dilasser, Château de Ratilly, 1992. Catalogue (textes de Paul Louis Rossi, Antoinette Dilasser, Daniel Dobbels, Jean-Pierre Abraham).
  • Dilasser, Têtes marines, Bateaux-feux, Têtes silencieuses, La Navire, Brest, 1992. Catalogue, Éditions Le temps qu’il fait, 1993.
  • François Dilasser, Sur le papier, Médiathèque de Nantes, Espace Jacques Demy, 1995-1996, (textes de Jacques Py, Jean-Pierre Abraham).
  • François Dilasser, Artothèque de Caen/Musée de Saint-Lô/Musée des beaux-arts de Valenciennes/Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, les Sables d’Olonne. Catalogue (textes de Jean-Marc Huitorel, Philippe Piguet, Jean-Pierre Le Dantec, Benoit Decron), Éditions Le temps qu’il fait, 1996.
  • François Dilasser, peinture 1991-1999, Musée Hébert, La Tronche. 1996. Catalogue (textes de Henry Nesme, Charles Juliet, Antoinette Dilasser, Benoît Decron).
  • Dilasser, René Le Bihan, Antoinette Dilasser, Éditions Palantines, 1999.
  • Chez François Dilasser, Charles Juliet, Entretiens, L’Échoppe, 1999.
  • Dilasser, Musée des beaux-arts de Brest, musée des beaux-arts de Bordeaux, 2008-2009. Catalogue (textes de Jean-Marc Huitorel et Antoinette Dilasser).
  • L'atelier, Antoinette Dilasser, Éditions Le temps qu'il fait, 2013.
  • Dilasser, dessin, Musée des beaux-arts de Brest, 2016-2017, Éditions Locus Solus, 2016. Catalogue (textes de Pascal Aumasson et Antoinette Dilasser).

Liens externesModifier