Ouvrir le menu principal
Ernst Neïzvestny
Vladimir Putin 6 October 2000-2.jpg
Ernst Neïzvestny reçoit la médaille de l’Ordre de l'Honneur des mains de Vladimir Poutine en 2000.
Naissance
Décès
Nationalité
Drapeau de la Russie Russe
Activité
Formation
Mouvement
Distinctions
Œuvres principales
L’Arbre de Vie (1956-)
Prometheus (1966)
L’Homme à travers le mur (fin 1980)
Masque de tristesse (1996)
Le Prophète à Uttersberg (Suède).

Ernst Iossifovitch Neïzvestny[1] (en russe : Эрнст Ио́сифович Неизве́стный), né le 9 avril 1925 à Sverdlovsk (RSFS de Russie) et mort le à New York (État de New York)[2], est un sculpteur russo-américain. Il a vécu et travaillé à New York.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Ernst Neïzvestny nait le 9 avril 1925 à Sverdlovsk (actuelle Iekaterinbourg). En 1942, à l’âge de 17 ans, il rejoint l’Armée rouge comme volontaire[3]. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il est gravement blessé et est même considéré comme cliniquement mort, si bien qu’il reçoit l’Ordre de l'Étoile rouge à titre posthume[3] et que sa mère est officiellement avertie du décès de son fils. Neïzvestny survit finalement.

En 1947, Ernst Neïzvestny rejoint l’Académie d’art de Lettonie à Riga. Il poursuit son éducation à l’École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou et au département de philosophie de l’université d'État de Moscou. Ses sculptures, souvent basées sur les formes du corps humain, sont remarquées pour leur expressionnisme et leur plasticité. Bien que son matériau préféré soit le bronze, ses œuvres les plus monumentales sont en béton. La plupart de ses œuvres fait partie de périodes couvrant plusieurs années. La plus connue est The Tree of Life (L’Arbre de Vie), un thème qu’il développe depuis 1956.

Carrière artistiqueModifier

En 1962, lors de l’exposition au Manège de Moscou, Nikita Khrouchtchev tourne en dérision[3] le travail de Neïzvestny en le traitant d’art dégénéré avec son fameux « Pourquoi défigurez-vous ainsi les visages des gens du Peuple soviétique ? ».

Neïzvestny lui avait répondu : « ne pas avoir peur de (ses) menaces" et avait proposé de lui expliquer son art »[4]. Khrouchtchev avait refusé, l'accusant de gâché des matériaux essentiels dans l'industrie soviétique et lui recommanda de quitter l'URSS[4]. Neïzvestny partit pour les USA.

Malgré ça, le sculpteur est approché par la famille Khrouchtchev pour dessiner la tombe de l’ancien dirigeant au cimetière de Novodevitchi. Une autre de ses œuvres célèbres est le Prometheus du centre international pour enfants d’Artek (1966).

Durant les années 1980, Ernst Neïzvestny est professeur invité à l’université d'Oregon et à l’université de Californie à Berkeley. Il travaille également avec la Galerie Magna à San Francisco où ses expositions sont très prisées au milieu des années 1980. Cette galerie lui demande également de créer sa série intitulée Man through the Wall (L’Homme à travers le mur) pour célébrer la fin du communisme à la fin des années 1980. La série marque la fin de ses relations avec la galerie.

En 1996, Ernst Neïzvestny termine son « Masque de tristesse », un monument de 15 mètres de haut, dédié aux victimes des purges soviétiques, situé à Magadan. La même année, il reçoit le prix d’État de la Fédération de Russie. Bien qu’il vive à New York et travaille à l’université Columbia, Ernst Neïzvestny se rend fréquemment à Moscou, ville dans laquelle il fête son 80e anniversaire. En Suède, à Uttersberg, un musée est dédié à ses sculptures. Quelques-unes de ses statues de crucifixion sont acquises par Jean-Paul II pour les musées du Vatican. En 2004, Ernst Neïzvestny devient membre honoraire de l’Académie russe des beaux-arts.

Le Kremlin communique à l'annonce de son décès[3],[4] : « Il était à juste titre considéré comme l’un des meilleurs sculpteurs contemporains. Sa mort est une perte irréparable pour la culture. »

Récompenses et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Son patronyme signifie littéralement « Inconnu ».
  2. (en) « Russian-American sculptor Ernst Neizvestny dies in New York », sur tass.ru, 10 août 2016
  3. a b c et d « Le sculpteur russo-américain Ernst Neïzvestny s’est éteint », sur connaissancedesarts, (consulté le 22 avril 2017).
  4. a b et c « Le sculpteur Ernst Neïzvestny, qui s'était opposé à Khrouchtchev, est mort », Culturebox (avec AFP),‎ (lire en ligne, consulté le 22 avril 2017).

AnnexesModifier