Ernest Joseph Blondlat

Ernest Blondlat
Naissance
Mézières
Décès (à 75 ans)
Menet (Cantal)
Allégeance Flag of France.svg Armée française
Arme Infanterie de Marine
Grade Général de division
Commandement Division marocaine
2e corps d'armée colonial
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes 1914 - Bataille de la Marne
(Bataille des Marais de Saint-Gond)
1915 - Seconde bataille de Champagne
1916 - Bataille de la Somme
1917 - Bataille du Chemin des Dames
1918 - Bataille du Saillant de Saint-Mihiel
Distinctions Grand-croix de la Légion d'honneur
Army Distinguished Service Medal
Officier d'Académie
Ordre impérial et militaire de Saint-Georges 4e class

Ernest, Joseph Blondlat, né le à Mézières, mort le à Menet, est un général français ayant servi pendant la Première Guerre mondiale.

BiographieModifier

Fils d’officier, Ernest Blondlat est né le dans la ville ardennaise de Mézières. Sa mort survient en 1938 à Menet dans le Cantal.

Début de carrièreModifier

Ernest Blondlat s’engage dans l’Infanterie de Marine à l’École militaire de Saint-Cyr (promotion d'Égypte - 1881-1883), il participe aux campagnes du Tonkin et du Bénin dans les années 1890. Après une courte période au ministère de la Guerre, le chef de bataillon Blondlat rejoint l’île de Madagascar en 1899, où il sert sous les ordres du général Lyautey. Grièvement blessé pendant la conquête de l'Androy, en , il repousse jusqu'à la mer les Antandroy de janvier à , en s'emparant de 4 500 fusils.

Blondlat est nommé colonel en 1905, il commande en 1907 des unités tonkinoises. Au Maroc, en août et , il commande la colonne des Zaers (combat d'El-Fedj). Il est promu général de brigade en 1913.

Première Guerre mondialeModifier

Au déclenchement de la Première Guerre mondiale, Blondlat est à la tête de la 1re brigade de la division marocaine. Il prend part à la bataille de la Marne en combattant avec son unité à l'ouest des marais de Saint-Gond. Il prend le commandement de la Division marocaine à partir du et jusqu'au . Il obtient deux citations à l’ordre de la Xe Armée. En , il assure le commandement du 2e CAC, il participe à la tête de son unité à l’offensive de Champagne de . Toujours au commandement du 2e corps colonial, il participe aux batailles de la Somme, du Chemin des Dames, du saillant de Saint-Mihiel, jusqu'en .

Après guerreModifier

L’armistice signé, le général Blondlat commande la première région militaire française à Lille jusqu’en . D’ à , il est à la tête des troupes d’Indochine.
Le raid du général Blondlat :
Début , le général de division Ernest Blondlat – nouveau commandant supérieur des troupes du groupe de l’Indochine – émet le vœu de se rendre de Saïgon à Hanoï par la voie des airs. Ce parcours se fera avec six Breguet 14. La première étape, Saïgon - Qui Nhon (595 km) avec escale à Phan Rang, est parcourue le à bord de trois hydravions de l’escadrille no 2. La seconde étape, Qui Nhon - Hué (400 km) avec escale à Tourane, permet au lieutenant Dumas d’amener le général jusqu’à la capitale de l’Annam où il séjourne deux jours. La troisième étape, Hué - Hanoï (600 km) avec escale à Vinh, met en œuvre trois Breguet 14 terrestres : deux de l’escadrille no 1, plus le no 7506 d’état-major piloté par François Glaize qui prend le général Blondlat à son bord. Les deux hommes se posent dans la matinée du sur le terrain de Bach Maï où ils sont accueillis par le général de division Jean-Paul Sicre, commandant de la division Annam-Tonkin. Ernest Blondlat a effectué les 1 600 km du trajet Saïgon - Hanoï en 14 h 35 min de vol, à une vitesse moyenne de 110 km/h. Les six Breguet 14 engagés dans la mission ont totalisé 82 h 15 min de vol pour parcourir 9 870 km.
"Collection Histoire de l’Aviation no 21"

Honneurs et distinctionsModifier

 

The President of the United States of America, authorized by Act of Congress, July 9, 1918, takes pleasure in presenting the Army Distinguished Service Medal to Major General Ernest J. Blondlat, French Army, for exceptionally meritorious and distinguished service in a position of great responsibility to the Government of the United States, during World War I. As Commanding General of the 2d Colonial Army Corps, French Army, it was under his command that the 2d Colonial Army Corps performed such glorious deeds as part of the 1st American Army during the St. Mihiel offensive.

General Orders: War Department, General Orders No. 126 (1919)

L’ordre impérial et militaire de Saint-Georges 4e class (Russia, )[1].

RéférencesModifier

  1. Военный орден Святого Великомученика и Победоносца Георгия. Именные списки 1769—1920. Биобиблиографический справочник. Отв. сост. В. М. Шабанов. Федеральное архивное агенство. Российский государственный военно-исторический архив (РГВИА). — М.: Русскiй мiръ, 2004. — С. 411—412. — (ISBN 5-89577-059-2).

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Voir aussiModifier