Erich Juskowiak

footballeur allemand

Erich Juskowiak
Image illustrative de l’article Erich Juskowiak
Erich Juskowiak (à droite) au duel avec Kurt Hamrin lors de la Coupe du monde 1958
Biographie
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemand
Naissance
Lieu Oberhausen (Allemagne)
Décès (à 56 ans)
Lieu Düsseldorf (Allemagne)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 19431962
Poste Défenseur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1946-1950Drapeau : République fédérale d'Allemagne RW Oberhausen
1950-1951Drapeau : République fédérale d'Allemagne Wuppertaler SV
1951-1953Drapeau : République fédérale d'Allemagne RW Oberhausen
1953-1962Drapeau : République fédérale d'Allemagne Fortuna Düsseldorf
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1951-1959Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l’Ouest31 (4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Erich Juskowiak est un footballeur allemand, né le à Oberhausen et mort le à Düsseldorf. Il évolue au poste de défenseur et compte 31 sélections pour quatre buts inscrits en équipe d'Allemagne.

CarrièreModifier

Après avoir combattu pendant la Seconde Guerre mondiale où il survit à une blessure à la tête, il commence sa carrière de footballeur comme attaquant dans le club de RW Oberhausen. Replacé en défenseur latéral, il attire l'œil du sélectionneur de l'équipe nationale Sepp Herberger qui le convoque en 1951 contre le Luxembourg.

Il ne revient en sélection que trois ans plus tard, après la Coupe du monde 1954 et alterne entre la gauche et la droite de la défense, jusqu'en 1957 où il se fixe à gauche et devient un des meilleurs défenseurs du pays. Reconnu pour sa lourde frappe, il était surnommé « le marteau ».

Le sommet de sa carrière est atteint en 1958 lorsqu'il participe à la Coupe du monde. En demi-finale, il se venge de son vis-à-vis, le Suédois Kurt Hamrin et est expulsé. Il est le premier joueur allemand à recevoir un carton rouge lors d'une phase finale de coupe du monde.

Il arrête sa carrière en 1962, miné par les blessures. Lors de son dernier match avec le Fortuna Düsseldorf, il se dispute avec les supporters adverses et quitte le terrain avant la fin du match. Il meurt d'une crise cardiaque au volant de sa voiture en 1983. Un an plus tôt, il s'était rendu à Göteborg pour se réconcilier avec Kurt Harmin.

Liens externesModifier