Ouvrir le menu principal

Erich Bey
Erich Bey
Contre-amiral Erich Bey le 9 mai 1940.

Naissance
Hambourg, Empire allemand
Décès (à 45 ans)
Cap Nord, Norvège
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (de 1918)
Drapeau de la république de Weimar République de Weimar (de 1933)
Drapeau de l'Allemagne nazie Allemagne nazie
Arme Kaiserliche Marine
Flag of Weimar Republic (jack).svg Reichsmarine
War Ensign of Germany (1938–1945).svg Kriegsmarine
Grade Generic-Navy-O8.svg Contre-amiral
Années de service 1916-1943
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille du cap Nord

Erich Bey et mort le est un contre-amiral allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

BiographieModifier

Bey rejoint la Kaiserliche Marine le 13 juin 1916 et sert dans un destroyer durant la Première Guerre mondiale. Il poursuit sa carrière avec la montée du parti nazi au pouvoir en Allemagne, et au début de la Seconde Guerre mondiale, il est nommé commandant.

Bey conduit la 4e Flottille de destroyers, comprenant les destroyers Z 11 Bernd von Arnim, Z 12 Erich Giese et Z 13 Erich Koellner, dans le cadre de la force du Commodore Friedrich Bonte pour l'occupation de Narvik lors de l'invasion allemande de la Norvège le 9 avril 1940. Durant la bataille de Narvik du 10 avril et le 13 avril, Bey s'est distingué en menant un petit groupe de destroyers contre la Marine royale qui comprenait le cuirassé HMS Warspite.

Bey a reçu la Croix de chevalier de la croix de fer le 9 mai 1940. Le lendemain, il est promu au grade de capitaine et nommé commandant de la force de destroyer allemand (Führer der Zerstörer), succédant au Commodore Bonte, qui avait été tué le 10 avril durant la bataille de Narvik.

Captain Bey ordonne un écran de destroyers pour protéger les navires du Groupe Brest (le Scharnhorst, le Gneisenau et le Prinz Eugen) lors de l'opération Cerberus (le "Dash Channel") en février 1942. Parmi les trois navires, le Scharnhorst a subi d'importants dommages, après avoir touché une mine navale vers Douvres.

Promu au grade de contre-amiral, le jour de Noël, le 25 décembre 1943, le Bey a dirigé un groupe de travail composé du cuirassé Scharnhorst et des navires Z 29, Z 30, Z 33, Z 34 et Z 38 lors de l'opération Ostfront. La première et la seule sortie ordonnée par Karl Dönitz, l'objectif de Bey était d'intercepter le convoi JW-55B en route pour Mourmansk.

La force initiale de Bey était de cinq destroyers. Le mauvais temps, la mer déchaînée et l’inadéquation des avions de reconnaissance de la Luftwaffe ont empêché Bey de localiser d'abord le convoi. La tempête annonçait que les destroyers de Bey seraient inutiles dans la bataille. Bey devine correctement la position ennemie et le Scharnhorst réussit ensuite à localiser le convoi. Dans le premier engagement de la bataille du cap Nord, alors qu'il échangeait des tirs avec les croiseurs de dépistage du convoi britannique, le radar du Scharnhorst a été détruit par un coup chanceux feu qui rendit le Scharnhorst aveugle. Le Scharnhorst a ensuite été sous le feu du HMS Duke of York et a subi des dégâts majeurs puis a coulé après avoir été la cible de plusieurs torpilles tirées par les croiseurs britanniques.

Les navires de la Marine royale ont pu repêcher 36 hommes vivants de l'équipage du Scharnhorst de la mer glaciale, pas un seul d'entre eux n'était officier. Selon l'un des marins qui a survécu, il a vu le capitaine Fritz Hintze et l'amiral Bey se faire leurs adieux avec une poignée de main. Bey a été signalé comme ayant été vu dans l'eau mais n'a pas été retrouvé.

BibliographieModifier

  • Dörr, Manfred (1995). Die Ritterkreuzträger der Überwasserstreitkräfte der Kriegsmarine—Band 1:A–K (in German). Osnabrück, Germany: Biblio Verlag. (ISBN 3-7648-2453-0).
  • Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • Claasen, A.R.A.: Hitler's Northern War: The Luftwaffe’s Ill-Fated Campaign, 1940–1945. Lawrence: University Press of Kansas, 2001. (ISBN 0-7006-1050-2) p. 92–93, 230–232
  • Range, Clemens (1974). Die Ritterkreuzträger der Kriegsmarine. Stuttgart, Germany: Motorbuch Verlag. (ISBN 3-87943-355-0).
  • Scherzer, Veit (2007). Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives (in German). Jena, Germany: Scherzers Miltaer-Verlag. (ISBN 978-3-938845-17-2).
  • Die Wehrmachtberichte 1939–1945 Band 2, 1. Januar 1942 bis 31. Dezember 1943 (in German). München: Deutscher Taschenbuch Verlag GmbH & Co. KG, 1985. (ISBN 3-423-05944-3).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier