Erandio

commune espagnole

Erandio[1] est une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne.

Erandio
Escudo de Erandio.svg
Image dans Infobox.
Nom officiel
(eu) ErandioVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Superficie
17,56 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
2 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
24 530 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
1 396,9 hab./km2 ()
Gentilé
Erandiotar, erandioztarVoir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Joseba Goicouria Zarraga (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Langue officielle
Drapeau
Identifiants
Code postal
48950Voir et modifier les données sur Wikidata
INE
48902Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Elle compte plus de 20 000 habitants et se situe au nord-Est de l'agglomération de Bilbao dont elle fut désannexée en 1982.

Erandio signifie grande vallée en basque, et le nom a son origine probable où l'elizate se trouve dans une plaine fertile et étendue.

SituationModifier

Erandio est limitée par Urduliz, Laukiz et Berango au nord, par Bilbao au sud, par Loiu et Sondika à l'est et par Leioa, Getxo et la ria de Bilbao à l'ouest.

QuartiersModifier

La municipalité est constituée par les quartiers suivants :

HistoireModifier

Le noyau originel d'Erandio est ce que nous connaissons aujourd'hui comme Erandio Goikoa (littéralement Erandio d'en haut en basque) ou aussi comme la Campa, qui était caractère rural marqué et vivait de dos à la rivière. Jusqu'à ce que l'industrialisation soit arrivée à Erandio pendant le XIXe siècle, celui-ci a été le principal noyau de population de la municipalité.

Pendant le XVIe siècle, on a tenu à l'écart l'elizate de Leioa. À cette même époque Barakaldo et Alonsotegi étaient une partie d'Erandio.

Au XIXe siècle, ont commencé à s'installer des industries sur les bords de la rivière de Bilbao. Ainsi apparait avec cette dernière le noyau d'Altzaga, qui finira comme centre et la « capitale » de la municipalité. Le noyau le plus ancien sera alors connu comme Erandio Goikoa. Postérieurement, et aussi avec la rivière, apparaîtront le quartier ouvrier d'Astrabudua, le plus peuplé actuellement.

Erandio a été annexé à Bilbao au XXe siècle en trois phases :

  • En 1924, s'est incorporé à Bilbao le quartier portuaire de Lutxana-Enekuri.
  • En 1940 commence à faire partie de Bilbao le reste des territoires, sauf Asua-Lauroeta.
  • En 1966 on a complété l'annexion par l'incorporation de la vallée d'Asua-Lauroeta.

En 1982 la séparation de Bilbao se produit. Celle-ci a été effective le .

PatrimoineModifier

Patrimoine civilModifier

 
Tour de Martiartu
 
Grue de déchargement sur la rivière
  • Maison-tour de Martiartu: dans le quartier de Martiartu (Goyerri). Début du XVIe siècle. Pour la plupart il est de style Renaissance, bien que soient conservés sièges (sillares en espagnol) [2] de style gothique. Il a 18 mètres de hauteur et on entre par une porte ogivale. On peut accéder au second étage par un escalier extérieur.

Patrimoine religieuxModifier

  • Église de Sainte Marie: dans la Campa (Erandio-Goikoa). Elle est de style gothique, sa construction remonte au XIIe siècle, mais a été reconstruite aux XVe et XVIe siècles. Elle comprend trois nefs encadrés par des arcs ogivaux. Elle possède des retables de style rococo et néoclassique. La tour clocher est du XVe siècle, a un aspect de forteresse et son campanile est peut-être la plus ancienne de Biscaye, il date approximativement de 1520.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. Un sillar est une pierre travaillée sur plusieurs de ses faces, généralement de forme de parallélépipède, et qui fait partie des ouvrages de sièges. Les sillares ont généralement une taille et un poids qui oblige les manipulations au moyen de machines, contrairement aux mampuestos, qui, comme son nom l'indique, sont mis à la main.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

Liens externesModifier