Ouvrir le menu principal
Enzo Jannacci
Description de cette image, également commentée ci-après
Enzo Jannacci
Informations générales
Naissance
Milan, Drapeau de l'Italie Italie
Décès (à 77 ans)
Milan, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale auteur-compositeur-interprète, chirurgien, acteur
Genre musical Rock - Jazz
Instruments piano
Années actives 1956-2013
Labels RCA Italiana, Dischi Ricordi

Enzo Jannacci, né à Milan le et mort le dans la même ville, est un auteur-compositeur-interprète, pianiste, acteur et humoriste italien. Il est une figure renommée du monde la chanson et est considéré comme le précurseur du rock italien[1].

Sommaire

BiographieModifier

Après des études classiques et un doctorat en médecine, le jeune Enzo part en Afrique du Sud, puis aux États-Unis afin de se spécialiser dans la chirurgie cardiaque, profession qu'il exerce toute sa vie[2]. Il est amené à travailler au sein de l'équipe du célèbre chirurgien Christiaan Barnard[3].

Il commence sa carrière musicale en 1956. Ayant étudié le piano au conservatoire, il intègre les groupes « Rocky Mountains » et « Rock Boys », où il découvre le Rock n' Roll. C'est avec Giorgio Gaber, leader des "Rocky Mountains" et partenaire musical durant près de 40 ans, qu'il forme le duo « I due corsari » et réalise ses premiers enregistrements[4] . En 1958, il accompagne comme pianiste de jazz de grands noms tels que Stan Getz, Gerry Mulligan, Chet Baker, Bud Powell et Franco Cerri (en), en compagnie desquels il enregistre plusieurs albums.

Il entame une carrière solo dans le courant des années 1960. Chantant souvent en dialecte, il est considéré comme l'une des figures du rock italien. Affectionnant le monde du cabaret, ses textes se caractérisent par le non-sens et le surréalisme et font le succès de tubes comme « El portava i scarp del tennis », « L’Armando », « Son s’ciopàa », ou « Vengo anch’io. No, tu no ».

Au fil des ans, Enzo Jannacci se lance dans la composition de musiques de films et est amené à travailler avec Mario Monicelli, Marco Ferreri, Lina Wertmuller[5]. Sa carrière compte quelques apparitions au cinéma. Son œuvre comptabilise une trentaine d'albums[1].

Enzo Jannacci meurt le 29 mars 2013 dans sa ville natale, des suites d'un cancer[6].

DiscographieModifier

AlbumsModifier

CollaborationsModifier

SinglesModifier

  • L'Armando/La forza dell'amore ( 4 mai 1964)
  • Sfiorisci bel fiore/Non è vero (30 avril 1965)
  • Veronica/Soldato Nencini (17 mai 1965)
  • Per un basin/Ninna nanna per un bambino (9 février 1966)
  • Ho visto un re/Bobo Merenda (1968)
  • Il terzino d'Olanda/Gli zingari (1969)
  • Mexico e nuvole/Pensare che… (1970)
  • Brutta gente/Il panettiere (1974)
  • Vincenzina e la fabbrica/Vincenzina e la fabbrica (strumentale) (1974)
  • El me indiriss/Quelli che… (1975)
  • Linea bianca/Moviola (9 septembre 1983)
  • Mi-mi-la-lan!/La bambina lupo (1984)
  • Se me lo dicevi prima/Vita e bottoni (mars 1989)

DuosModifier

FilmographieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Décès du chanteur-chirurgien Enzo Jannacci France tv, 30 mars 2013
  2. Mort du rockeur italien Enzo Jannacci Le Figaro, 30 mars 2013
  3. (it) Giangilberto Monti, Dizionario dei comici e del cabaret, Garzanti, 2008 (ISBN 8811740509)
  4. (it) Paolo Jannacci, Aspettando al semaforo, Mondadori, 2011 (ISBN 8852021159)
  5. Enzo Jannacci est mort Vosges Matin, 31 mars 2013
  6. Décès du rockeur italien Enzo Jannacci Le Soir, 30 mars 2013