Ensatina eschscholtzii

espèce d'amphibiens
Ensatina eschscholtzii
Description de cette image, également commentée ci-après
Ensatina eschscholtzii eschscholtzii
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Ordre Caudata
Famille Plethodontidae
Sous-famille Plethodontinae

Genre

Ensatina
Gray, 1850

Espèce

Ensatina eschscholtzii
Gray, 1850

Synonymes

  • Ensatina eschscholtzii eschscholtzii Gray, 1850
  • Heredia oregonensis Girard, 1856
  • Ensatina eschscholtzii oregonensis (Girard, 1856)
  • Plethodon croceater Cope, 1868 "1867"
  • Ensatina eschscholtzii croceater (Cope, 1868)
  • Urotropis platensis Jiménez de la Espada, 1875
  • Ensatina eschscholtzii platensis (Jiménez de la Espada, 1875)
  • Ensatina klauberi Dunn, 1929 "1928"
  • Ensatina eschscholtzii klauberi Dunn, 1929
  • Ensatina sierrae Storer, 1929
  • Ensatina eschscholtzi picta Wood, 1940
  • Ensatina eschscholtzi xanthoptica Stebbins, 1949

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Ensatina eschscholtzii, unique représentant du genre Ensatina, est une espèce d'urodèles de la famille des Plethodontidae[1]. C'est un exemple d'espèce en anneau. Cette espèce de salamandre porte le nom vernaculaire de salamandre variable.

DescriptionModifier

Ensatina eschscholtzii est une espèce nocturne.[2]

Ne possédant pas de poumons, cet amphibien respire grâce à sa peau qui reste constamment humide. Il possède néanmoins des narines qui lui servent exclusivement pour l'odorat. Des glandes de poisons sont situées dans sa queue pour se défendre, mais des prédateurs comme le raton-laveur arrive à ne pas manger la queue et donc éviter le poisons.[2]

RépartitionModifier

Cette espèce se rencontre[1] :

Cette salamandre vit dans des forêts d'altitude.

ReproductionModifier

La reproduction se déroule plutôt dans les périodes les plus froides. Puis en été, les femelles vont pondre une douzaine d’œufs dans des recoins marécageux. Les nouveau-nés sortiront de leurs œufs environ 4 mois plus tard et ne passeront pas par le stade larvaire de têtard. Son cycle de vie est donc entièrement terrestre, ce qui est rare pour une salamandre. Ils ont directement la forme des parents. Ils sortiront du nid pendant les premières pluies.[2]

TaxinomieModifier

Le statut des sous-espèces est controversé[1].

ÉtymologieModifier

Cette espèce est nommée en l'honneur de Johann Friedrich von Eschscholtz[3].

GalerieModifier

Publication originaleModifier

  • Gray, 1850 : Catalogue of the Specimens of Amphibia in the Collection of the British Museum. Part II. Batrachia Gradientia (texte intégral)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a b et c (fr) Vie sauvage : Encyclopédie visuelle des animaux continent par continent [« Wildlife of the world »] (trad. de l'anglais par Aubert Defoy, préf. Chris Packham, photogr. Gary Ombler.), Paris, Groupe Flammarion, , L.01EPMN000839.N001 éd. (1re éd. 2015), 405 p. (ISBN 978-2-0813-7860-5), p. 59
  3. (en) Ellin Beltz, « Scientific and Common Names of the Reptiles and Amphibians of North America - Explained »