Ouvrir le menu principal

Urodela • Urodèles

Les Urodèles (Caudata ou Urodela) forment un ordre d'amphibiens qui gardent une queue à l'état adulte, à la différence des anoures (comme les grenouilles et les crapauds) et des gymnophiones.

Il regroupe les salamandres, les tritons et d'autres espèces apparentées. Les urodèles possèdent des caractères d'amphibiens primitifs, vivant dans les milieux humides et frais sous les pierres ou les souches. À terre, ils ne se déplacent pas par bonds comme les anoures, mais le plus souvent en marchant, parfois en courant. Les espèces aquatiques peuvent se déplacer au fond de l'eau en marchant, et sont d'assez bons nageurs, utilisant leur queue bien développée pour la propulsion.

Certaines espèces, dont quelques salamandridés, sont vivipares, donnant naissance à des adultes miniatures complètement formés, à la différence des œufs. Dans ce cas, le développement larvaire se déroule à l'intérieur de la mère. Le nombre d'individus ainsi produits est donc très limité, comparé aux espèces pouvant pondre des centaines d'œufs.

Origine du nomModifier

André Marie Constant Duméril[1] crée le terme français Urodèles en 1806, Pierre André Latreille[2] le traduit en latin en Urodela en 1825.

Le nom urodèle vient du grec οὐρά, oura, « queue », et δήλος, dèlos, « visible », soit « à queue visible », car chez ces animaux la queue persiste après la métamorphose de passage à l'âge adulte, contrairement par exemple aux anoures.

ClassificationModifier

Liste des familles actuelles selon Amphibian Species of the World (10 octobre 2013)[3] :

et les familles fossiles[4] :

Place au sein des amphibiens modernesModifier

Phylogénie des ordres d'amphibiens modernes d'après Marjanovic & Laurin (2007)[5] :

 Lissamphibia  
      Gymnophiona 

 Apoda (cécilies)


Paratoidia 

Allocaudata


 Batrachia  
      Caudata 

 Urodela (salamandres...)


      Salientia 

 Anura (grenouilles et crapauds)





Quelques exemples d'urodèlesModifier

 
Protée anguillard (Proteus anguinus)
 
Salamandre terrestre, ou tachetée (Salamandra salamandra)
 
Triton alpestre (Triturus alpestris)

Publication originaleModifier

  • Fischer von Waldheim, 1813 : Zoognosia tabulis synopticis illustrata : in usum praelectionum Academiae imperialis medico-chirugicae mosquensis edita, vol. 1 (texte intégral).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Duméril, 1806 : Zoologie Analytique, ou Méthode Naturelle de Classification des Animaux, Rendue plus Facile à l’Aide de Tableaux Synoptiques, Paris, Allais.
  2. Latreille, 1825 : Familles Naturelles du Règne Animal, Exposées Succinctement et dans un Ordre Analytique, avec l'Indication de leurs Genres, Paris, J. B. Baillière.
  3. Amphibian Species of the World, consulté le 10 octobre 2013
  4. Blackburn & Wake, 2011 : Class Amphibia Gray, 1825. Animal biodiversity: An outline of higher-level classification and survey of taxonomic richness. Zootaxa, no 3148, p. 39-55
  5. Marjanović, D. & Laurin, M. (2007) Fossils, Molecules, Divergence Times, and the Origin of Lissamphibians [1]. Systematic Biology 56, 369-388.