Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Emprunt.

L'emprunt Balladur est un emprunt national de 40 milliards de francs lancé le par Édouard Balladur, nommé Premier ministre français deux mois plus tôt. Il avait pour objectif, selon la formule de L'Express, de « mobiliser l'épargne des Français les plus aisés pour financer l'accès au travail des jeunes et la relance des travaux publics et du bâtiment »[1].

HistoireModifier

Ne pouvant disposer immédiatement de l'argent des privatisations envisagées, Édouard Balladur et son ministre du Budget de l'époque, Nicolas Sarkozy, mettent en place un emprunt national à hauteur de 40 milliards de francs et remboursés en quatre ans à un taux de 6 %. Cet emprunt ne devait servir que de « crédit-relais », à tel point qu'il est prévu que certains souscripteurs soient remboursés en action d'entreprises privatisées[2]. Finalement, ce sont 110 milliards de francs qui sont récoltés auprès de 1,4 million de Français[3].

Le Directeur du Trésor Jean-Claude Trichet se montre critique vis-à-vis de cet emprunt, notamment par le fait qu'il existe l'emprunt d'État, moins risqué, avec un taux moindre et des frais annexes inexistants. Ces derniers sont notamment la campagne publicitaire organisée (25 millions de francs), les commissions auprès des banques (800 millions de francs)[2], les réductions d'impôts (1,5 milliard de francs) et autres exonérations de taxes (2 milliards de francs)[3]. De plus, l'argent de l'emprunt finance les dépenses courantes du budget et n'est que partiellement couvert par l'argent des privatisations. L'État doit débourser entre 3,3 et 4,3 milliards de francs dans cet emprunt lorsqu'il rembourse les 90 milliards restants, le [2],[4].

Édouard Balladur juge positivement cet emprunt, considérant qu'il a permis de rétablir la confiance dans un contexte de forte récession et qu'il a finalement rapporté beaucoup plus qu'il n'a coûté[5].

RéférencesModifier

  1. Armelle Thoraval et Georges Valance, « Emprunt: Le joker de Balladur », L'Express, (consulté le 22 juin 2009)
  2. a b et c Laurent Mauduit, « Sarkozy annonce un grand emprunt: attention, danger ! », Mediapart, (consulté le 22 juin 2009)
  3. a et b Lionel Allion, « Très, très cher emprunt Balladur », L'Humanité, (consulté le 22 juin 2009)
  4. Véronique Le Billon, « Placement. Que faire de son emprunt Balladur ? », L'Expansion, (consulté le 22 juin 2009)
  5. Le Pouvoir ne se partage pas, documentaire diffusé le 20 mai 2013 sur France 5.