Emery de Bragelongne

Emery de Bragelongne
Biographie
Naissance Vers
Paris
Décès
Moreilles
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
François Harlay de Champvallon
Évêque de Luçon
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Emery de Bragelongne (né à Paris vers 1580 et mort en à Moreilles) est un ecclésiastique qui fut évêque de Luçon de 1623 à 1635.

BiographieModifier

Emery ou Aimeric de Bragelongne est issu d'une famille originaire de Sens qui poursuit son ascension sociale depuis Thomas, receveur des impôts au XVe siècle dans cette cité. Emery est le fils de Martin, seigneur de Charonne, président au Parlement de Paris et prévôt des marchands de Paris et de Catherine Abra de Raconis, parente du futur évêque de Lavaur Charles-François Abra de Raconis et dont le frère Claude sera comme leur père, président au Parlement de Paris. Un de ses frères Pierre est contrôleur général de Marie de Médicis et l'une de ses parentes Marie épouse en 1606 Claude Bouthillier.

Emery de Bragelongne reçoit vraisemblablement son éducation à Paris et est apparemment titulaire d'un doctorat en droit canon. Aumônier de Marguerite de Valois en 1612, il est ordonné prêtre en 1621, doyen de Saint-Martin de Tours et abbé commendataire de Saint-Vaast du Maine dans le diocèse du Mans lors de sa promotion épiscopale uniquement liée à la faveur de Richelieu qui résigne en sa faveur le son siège épiscopal de Luçon lorsqu'il s'est assuré de prendre la tête du gouvernement royal. Il est nommé en , confirmé le et consacré en juin suivant[1]. En 1625 il assiste à l'Assemblée du clergé. Sa carrière se termine en 1635, lorsque le cardinal de Richelieu dont il est l'obligé, lui demande de résigner son évêché en faveur de Pierre Nivelle, abbé de Cîteaux depuis 1625. Il reçoit comme compensation en commende l'abbaye de Moreilles où il meurt en 1645[2].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Joseph Bergin, The Making of French Episcopate (1589-1661), Yale University Press, 1996 (ISBN 978-0300067514), p. 585.
  2. R.P. Charles-Louis Richard et Giraud, Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris 1828, tome XXVIII, p. 201, 361.