Ouvrir le menu principal

Eleutherodactylus martinicensis

espèce d'amphibiens

Eleutherodactylus martinicensis est une espèce d'amphibiens de la famille des Eleutherodactylidae[1].

Elle est parfois dénommée en créole gounouy, grounouy ou hylode de la Martinique.

RépartitionModifier

Cette espèce est nativement endémique des Petites Antilles[1],[2]. Elle se rencontre du niveau de la mer jusqu'à 1 250 m d'altitude :

Elle a été introduite à Saint-Martin et Saint-Barthélemy depuis la Guadeloupe[3].

Elle a été probablement éliminée de Sainte-Lucie par Eleutherodactylus johnstonei (ou Hylode de Johnstone).

DescriptionModifier

 
Eleutherodactylus martinicensis
 
Eleutherodactylus martinicensis

C'est une petite grenouille plutôt arboricole des forêts humides même si elle s'adapte à tous les milieux de son aire de répartition. Elle est active la nuit et est surtout connue pour son sifflement si familier dans les nuits antillaises. Ces chants wii correspondent aux appels sexuels des mâles et aux chants de défense du territoire.

La couleur peut aller du jaune sale au brun-orangé ou du gris au marron foncé[4]. Il existe en général une ligne médiodorsale de couleur variable. Le ventre est jaune pâle ou blanc.

Les mâles font du museau à l'anus 32 mm et les femelles 47 mm. Leur tête est large avec un museau tronqué. Leurs longues pattes se terminent par de grands disques digitaux leur permettant de grimper sur des surfaces verticales lisses.

TaxinomieModifier

Son nom d'espèce, composé de martinic et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence à la Martinique qui a été donnée comme lieu de découverte probablement par erreur[1]. Schwartz[5] a en effet montré que les syntypes provenaient en fait de la Guadeloupe.

ComportementModifier

PrédationModifier

Eleutherodactylus martinicensis fait partie du régime alimentaire du Pic de Guadeloupe qui la donne à consommer à ses oisillons en période de nidification[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Lorvelec, Pascal, Pavis & Feldmann, 2007 : Amphibians and reptiles of the French West Indies: inventory, threats and conservation. Applied Herpetology, vol. 4, p. 131-161 (texte intégral).
  3. Michel Breuil, Amphibiens & reptiles des Antilles, (ISBN 2-912300-74-6)
  4. Michel Breuil, « Les reptiles, les amphibiens et les chauves-souris de l'ilet Chancel (Martinique) », rapport du Laboratoire des reptiles et amphibiens MNHN,‎
  5. Schwartz, 1967 : Frogs of the genus Eleutherodactylus in the Lesser Antilles. Studies on the Fauna of Curaçao and Other Caribbean Islands, vol. 24, pp. 1-62.
  6. (en) Pascal Villard et Claudie Pavis, Diet of Nestling Guadeloupe Woodpeckers, Journal of Field Ornithology, vol. 69, no 3, 1998, pp. 415-418.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Tschudi, Classification der Batrachier, mit Berucksichtigung der fossilen Thiere dieser Abtheilung der Reptilien, 1838, p. 1-99 (texte intégral).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :