Ouvrir le menu principal
Elazar Azikri
רבי אלעזר אזכרי.JPG
Tombe de R' Elazar Azikri, dans l'antique cimetière de Safed
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Safed old cemetery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion

Elazar Azikri (hébreu : רבי אלעזר בן משה אזקרי Rabbi Eleazar ben Moshe Azikri) est un rabbin, kabbaliste, poète liturgique et auteur du XVIe siècle (Safed, 1533 - 1600).

Disciple direct d'Isaac Louria, il est principalement connu pour son Sefer haredim (« Livre des dévots »), l'un des écrits fondamentaux de la déontologie judaïque et le Yedid nefesh, chant du chabbat.

Sommaire

BiographieModifier

Il est né en 1533 à Safed au nord de la Palestine (alors partie de l'Empire ottoman, aujourd'hui dans l'État d'Israël, dans une famille de Juifs séfarades établis en Palestine après l'expulsion de leur peuple de l'Espagne. Il a suivi des études religieuses traditionnelles chez les rabbins Joseph Saggis et Jacob Berab et est devenu un des plus grands sages et rabbins juifs de son temps, à côté de Salomon Alkabetz, de Joseph Caro, de Isaac Louria, de Israël Najara et d'autres.

En 1588 Rabbi Elazar Azikri a fondé une compagnie de fidèles nommée "Soukat Shalom" ("Le Tabernacle de la paix") qui devait réveiller et renforcer la foi aux rangs des Juifs. On dit que rabbi Elazar passait deux tiers du jour en étudiant Tora et un autre tiers il méditait en silence (état de "hitbodedut" התבודדות= "isolation"). Mais il s'opposait aux jeûnes excessives.

Rabbi Elazar Azikri est mort en 1600 et a été enterré dans sa ville, Safed.

ŒuvresModifier

Son livre de morale religieuse juive, Sefer ḥaredim, écrit en 1588, a été imprimé de façon posthume en 1601 à Venise. Il s'occupe des 613 impératifs de la foi juive classifiés selon les organes du corps humain visés, avec un accent sur les préceptes liés à la Terre d'Israël. Il a écrit aussi des commentaires aux traités Beitzá (L'Œuf) et Brakhot (Bénédictions) du Talmud de Jérusalem, et ainsi aux traités Ghittin (Divorce) et Nedarin (Serments) du Talmud babylonien. Il a écrit un commentaire dans la manière kabaliste au Livre des Lamentations, appelé Kol Bokhim קול בוכים (La voix de plaintifs). Elazar Azikri est l'auteur des poèmes liturgiques (piyutim), dont le plus connu et touchant est Yedid nefesh (Ami de mon âme) ידיד נפש qui est entré dans les livres de prières (siddur) des Juifs séfarades et ensuite a été adopté aussi par les Juifs ashkénazes. Ce poème apparaît avec autres deux piyutim à la fin de son livre Sefer haredim. Bien qu'il s'occupait de la Kabbale et jouissait dans ce domaine de la haute appréciation de Rabbi Isaac Louria, il n'a pas laissé des enseignements mystiques théorétiques.

Tout de même Elazar Azikri a écrit un journal mystique Miley deShmaya (Paroles célestes) consacré à la morale et au culte de Dieu.

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

  • מרדכי פכטר, חייו ואישיותו של רבי אלעזר אזכרי בראי יומנו המיסטי וספר חרדים.

(Mordekhaï Fechter - La vie et la personnalité de Rabbi Elazar Azikri reflectée dans son journal mystique- en hébreu)

  • ש.א. הורודצקי, רבי אליעזר אזכרי - מחבר ספר חרדים בתוך "ציונים - קובץ לזכרו של י.נ. שמחוני".

(Sh.A.Horodetzki- "Rabbi Elazar Azikri - auteur de Sefer Kharedim" dans "Remarques - anthologie à la mémoire de I.N Simkhoni - en hébreu)

  • שאול ליברמן, משהו על מפרשים קדמונים לירושלמי בתוך "ספר היובל לכבוד אלכסנדר מרקס".

Shaul Libermann - Quelques paroles sur les commentateurs anciens de Talmud de Jerusalem - dans le Livre de l'anniversaire - en l'honneur d'Alexander Marks - en hébreu

  • פרופ' מרדכי פכטר, מצפונות צפת: מחקרים ומקורות לתולדות צפת וחכמיה במאה הט'ז, הוצאת מכון זלמן שז"ר

(Prof Mordekhai Fechter - Des mystères de Safed - recherches et sources sur l'histoire de Safed et ses sages au XVe siècle, Ed, Institut Zalman Shazar - en hébreu)