Edmond de Pourtalès-Gorgier

Edmond de Pourtalès-Gorgier (ou le « comte » Edmond de Pourtalès) (Paris, - Cannes, ) est un banquier, officier et homme politique français d'origine suisse, plus précisément de Neuchâtel, alors dépendance du Royaume de Prusse où sa famille, d'origine cévenole, s'est installée au XVIIIe siècle après la Révocation de l'Édit de Nantes.

Edmond de Pourtalès
Fonction
Conseiller général du Bas-Rhin
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
CannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Domicile
Formation
Activités
Période d'activité
Famille
Père
Mère
Anna de Palezieux-Falconnet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Hubert de Pourtalès (d)
Comtesse Mélanie Agnès de Pourtalès (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Conflit
Distinction

Biographie

modifier

Edmond de Pourtalès est né à Paris le 6 avril 1828, dans le foyer du comte James-Alexandre de Pourtalès, banquier neuchâtelois, officier, parlementaire suisse et dignitaire du Royaume de Prusse, et de son épouse Anne-Henriette née de Palézieux dit Falconnet, elle-même fille de banquier. Après des études secondaires à Neuchâtel, il a étudié à l'Université rhénane Frédéric-Guillaume de Bonn (Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn). En 1848 il devient membre du Corps Borussia Bonn, qui réunit la fine fleur des étudiants de l'aristocratie prussienne[1]. Après ses études, il devient banquier à Paris et plus tard à Strasbourg.

 
Portrait du comte de Pourtalès par Charles David Winter en 1863.

En 1857, il se marie avec Louise Sophie Mélanie Renouard de Bussière (1836-1914), fille du banquier et grand notable strasbourgeois Alfred Renouard de Bussière ; elle sera dès lors connue comme la comtesse Mélanie de Pourtalès et se fera connaître dans la haute société parisienne sous le Second Empire comme l'une des femmes les plus brillantes de son temps. Il avait hérité à la mort de son père en 1855 de l'hôtel particulier de style renaissance que ce dernier avait fait construire à Paris au 7, rue Tronchet. La célèbre collection de peinture du défunt ayant été vendues aux enchères dix ans plus tard, Edmond de Pourtalès transforme le bâtiment, y ajoutant un étage et remplaçant la salle des tableaux par une salle à manger. La comtesse de Pourtalès tient salon, l'un des plus renommés de Paris, à l'Hôtel de Pourtalès.

En 1870, Edmond de Pourtalès, qui a obtenu la nationalité française en 1866, est élu au Conseil général du Bas-Rhin dans le canton de Geispolsheim où il succède à son beau-père. Il participe à la défense de Strasbourg en tant que commandant du 4e bataillon de la Garde nationale mobile du Bas-Rhin. En raison du comportement exemplaire de son unité pendant le siège, il est décoré de la Légion d'honneur à titre militaire par décret du 4 octobre 1870[2]. Le 4e bataillon de mobiles reçoit par ailleurs 6 Légions d'Honneur et 8 médailles militaires[3].

Il meurt le 23 mars 1895 à Cannes.

Le ménage d'Edmond et Mélanie de Pourtalès eut cinq enfants:

  • Jacques Alfred Edmond (1858-1919), épouse Marie Conquère de Monbrison.
  • Paul (1859 - 1933), Saint-Cyrien et homme politique, qui sera Président du Comité des aumôniers [militaires] de la Fédération protestante de France[4]
  • Hubert (né en 1863)
  • Élisabeth (née en 1867), baronne de Berckheim
  • Agnès (1870-1930), marquise Loÿs de Chandieu, qui héritera du château de la Robertsau après la mort de sa mère.

Articles connexes

modifier

Sources

modifier
  • Robert Grossmann, La Comtesse de Pourtalès - une cour française dans l'Alsace impériale 1836 - 1870 - 1914, préface Ph. Seguin, éd. la Nuée Bleue, 1995
  • Friedrich Karl Devens:Biographisches Corpsalbum der Borussia zu Bonn 1827-1902. Düsseldorf 1902, p. 129
  • G. G. Winkel : Biographisches Corpsalbum der Borussia zu Bonn 1821-1928. Aschaffenburg 1928, p. 119

Références

modifier
  1. Kösener Korpslisten 1910, 19, 271.
  2. « dossier de Légion d'Honneur d'Edmond de Pourtalès », sur le site de la Base LEONORE (consulté le ).
  3. « dossier de Légion d'Honneur d'Edmond de Pourtalès, lettre de l'intéressé au Grand Chancellier de la Légion d'Honneur », sur le site de la Base Leonore (consulté le ).
  4. « Commémorations du Centenaire de la grande guerre de 14-18 », sur le site de l'aumônerie protestante aux armées (http://www.aumonerieprotestante.fr/) (consulté le )

Liens externes

modifier