Edmond Pilon

écrivain français
Edmond Pilon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Edmond Louis PilonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Edmond Pilon ( à Paris 2ėme- à Paris 5ėme) est un écrivain français.

BiographieModifier

Edmond Pilon est tour à tour poète, critique littéraire, essayiste et éditeur. Ses débuts sont marqués par l'école symboliste.

Dès 1893, il collabore à diverses revues comme L'Épreuve, Journal-Album d'art fondée par Maurice Dumont, L'Ermitage (grâce à laquelle il se lia d’amitié avec René Boylesve), La Vogue, La Revue bleue, La Revue blanche, La Plume où il décrocha une chronique régulière de 1900 à 1902, et enfin La Nouvelle Revue française.

Ses premières plaquettes de poèmes paraissent alors (Poèmes de mes Soirs, 1896 ; La Maison d’Exilé, 1898). Il est l'auteur du premier ouvrage critique sur Octave Mirbeau, et d'ailleurs, il s'illustra par la suite non sans talent dans le portrait littéraire, mêlant anecdotes biographiques et reconstruction imaginaire. Essayiste prolifique, aujourd'hui quasiment oublié, il travailla dans les années 1920 pour le compte de l'éditeur Henri Piazza.

On lui doit un grand nombre d’éditions de classiques des XVIIe et XVIIIe siècles, deux éditions des Mémoires du duc de Lauzun[1] et des études sur Chardin, Greuze et Watteau.

BibliographieModifier

  • Les Poèmes de mes Soirs, Léon Vanier, 1896
  • La Maison d'Exil, Mercure de France, 1898
  • Octave Mirbeau, Bibliothèque internationale d'édition, collection « Les Célébrités d'aujourd'hui », 1903, 48 pages.
  • Portraits français, Sansot et Cie, 1904 et 1907 (2e série)
  • Le dernier jour de Watteau, Sansot et Cie, 1907
  • Muses et Bourgeoises de jadis, Mercure de France, 1908
  • Bonnes Fées d'antan, Sansot et Cie, 1908
  • Chardin, Plon Nourrit et Cie, 1909
  • Scènes galantes et libertines des artistes du XVIIIe siècle, H. Piazza, 1909
  • Portraits tendres et pathétiques : Madame de Brézé - La dame du Louvre - La vie de M. Pomme - Virginie des Maldives - La seconde madame Danton - Balzac et Peytel., Mercure de France, 1910
  • Sites et personnages, Bernard Grasset, 1912
  • Watteau et son école, G. van Oest & Cie, 1912, prix Charles Blanc de l’Académie française en 1913
  • Portraits de sentiment, Mercure de France, 1913
  • Aspects et figures de femmes, La Renaissance du Livre, 1920
  • Figures françaises et littéraires, La Renaissance du Livre, 1921
  • Maurice Barrès, Souvenirs, notes et fragments de lettres inédites, Au Pigeonnier, Paris, Maison du livre français, 1926[2]
  • Constance Meyer, André Delpeuch, 1927
  • L'Île-de-France, B. Arthaud, 1929, illustré par Camille Carlier-Vignal
  • Versailles, B. Arthaud, 1932, aquarelles de Maurice de Lambert
  • Le Charme de Paris, H. Piazza, 3 vol., 1933-1935
  • Belles de jadis. Amours Tendres, B. Grasset, 1935
  • Pino della Selva, Imprimerie Araxes, 1938
  • Mademoiselle de la Maisonfort, roman, Plon, 1941
  • La Vie de Famille au XVIIIe siècle, Albin Michel, 1941
  • Les Autels de la peur (sous le signe de Chénier, 1793-94 à 1943-44), Mercure de France, 1944
  • Le Masque et la houlette, Paris, Éditions littéraires de France, 1946

Notes et référencesModifier

  1. Mémoires de Armand Louis de Gontaut, duc de Lauzun, général Biron, préface et notes par E. Pilon, Paris, H. Jonquières, Coll. "Les Hommes, les faits, les mœurs", 1928, BNF et Mémoires secrets du beau Lauzun, suivis de lettres adressées à l'auteur par sa femme Amélie de Boufflers, Aimée de Coigny, duchesse de Fleury (La jeune captive d'André Chénier) et par la marquise de Coigny, préface et notes par E. Pilon, Paris, Ed. Colbert, 1943, 312 p. BNF.
  2. Edmond Pilon, Maurice Barrès: souvenirs, notes et fragments de lettres inédites, Maison du livre français, (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :