Edison Denisov

compositeur
Edison Vassilievitch Denisov
Description de cette image, également commentée ci-après
Edison Denisov (1975).
Nom de naissance Эдисон Васильевич Денисов
Naissance
Tomsk, Union soviétique, URSS
Décès (à 68 ans)
Paris, France, France
Activité principale Compositeur
Style Musique moderne
Activités annexes musiques de film et de scène
Années d'activité 1956-1996
Formation université d'État de Tomsk
Maîtres Vissarion Chebaline
Enseignement professeur d'instrumentation au Conservatoire de Moscou
Distinctions honorifiques Officier des Arts et Lettres (1986), grand prix de la ville de Paris (1993)

Œuvres principales

Edison Vassilievitch Denisov (en russe : Эдисон Васильевич Денисов) est un compositeur russe né à Tomsk, alors Union soviétique, le et mort à Paris le .

BiographieModifier

Fils d'un physicien, Denisov est prénommé Edison en hommage à Thomas Edison. Il entre en 1946 à l'université d'État de Tomsk où il suit parallèlement des études de musique et de mathématique puis se perfectionne au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, avec Vissarion Chebaline en composition, Nikolaï Rakov en orchestration, Viktor Zuckerman en analyse et Vladimir Belov en piano. En 1959, il devient professeur d'instrumentation[1].'[2]

Un temps élève de Dmitri Chostakovitch, Denisov, une personnalité exigeante et intransigeante, découvre la Seconde école de Vienne qui détermine son langage musical sévère et riche, teinté de sérialisme, loin de l'éclectisme de son collègue polygraphe Alfred Schnittke. Il constitue avec d'autres compositeurs (Andrei Volkonski, Alfred Schnittke, Sofia Goubaïdoulina, Valentin Silvestrov) l'avant-garde de la musique soviétique, peu appréciée de l'Union des compositeurs soviétiques. Son secrétaire général, Tikhon Khrennikov, dénonce Denisov lors du sixième congrès pour avoir participé à des festivals de musique soviétique à l'Ouest.

Denisov a écrit des concerti pour divers instruments, un Requiem dans la tradition poétique et anticléricale de Frederick Delius (voir son Requiem), une Première symphonie, chef-d'œuvre intense et d'une noirceur désespérée, expression de la souffrance spirituelle du compositeur anti-totalitaire, où passe le souffle d’Anton Webern (citation de la quatrième des Six pièces pour grand orchestre, opus 6, la « marche funèbre ») ainsi que des opéras (notamment L'Écume des jours (1981) d'après le roman de Boris Vian avec des citations de mélodies de Duke Ellington).

Denisov a contribué à la renaissance du clavecin, qu'il a utilisé dans plusieurs de ses compositions, comme la pièce Italian Songs (1964), sur texte de Alexandre Blok, pour soprano, flûte, cor, violon et clavecin, la Musique de chambre pour alto, clavecin et cordes ; le Concerto pour flûte, vibraphone, clavecin et cordes (1993) et le Concerto pour deux altos, clavecin et cordes.

ŒuvresModifier

  • 1956-9 : Soldier Ivan (russe : Иван-солдат, opéra en trois actes sur des motifs tirés de contes de fées russes
  • 1960 :Sonate pour flûte et piano
  • 1964 : Le soleil des Incas (Солнце инковThe Sun of Incas), texte de Gabriela Mistral pour soprano, flûte, hautbois, cor, trompette, deux pianos, percussion, violon et violoncelle
  • 1964 : Italian Songs, texte de Alexander Blok pour soprano, flûte, cor, violon et clavecin
  • 1966 : Les pleurs (Плачи — Lamentations), texte de chansons populaires Russes pour soprano, piano et trois percussionnistes
  • 1968 : Ode (en mémoire de Che Guevara) pour clarinette, piano et percussion
  • 1968 : Musique Romantique (Романтическая музыка — Romantic Music) pour hautbois, harpe et trio à cordes
  • 1968 : Autumn (Осень) d'après Velemir Khlebnikov pour treize voix solistes
  • 1969 : Trio à cordes
  • 1969 : Quintette de vents
  • 1969 : Silhouettes pour flûte, deux pianos et percussion
  • 1969 : Chant des Oiseaux (Пение птиц) pour piano préparé (ou clavecin) et bande
  • 1969 : DSCH pour clarinette, trombone, violoncelle et piano
  • 1970 : Two Songs d'après des poèmes de Ivan Bunin pour soprano et piano
  • 1970 : Peinture (Живопись — Painting) pour orchestre
  • 1970 : Sonate pour saxophone alto et piano
  • 1971 : Trio avec piano
  • 1972 : Concerto pour violoncelle, Sonate pour clarinette seule
  • 1973 : La vie en rouge (Жизнь в красном цветеThe Life in Red), texte de Boris Vian pour voix solo, flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano et percussion
  • 1974 : Concerto pour piano
  • 1974 : Signes en blanc (Знаки на белом — The Sighs on White) pour piano
  • 1975 : Concerto pour flûte
  • 1977 : Concerto pour violon
  • 1977 : Concerto Piccolo pour saxophone et six percussionnistes
  • 1980 : Requiem d'après des textes liturgiques et des poèmes de Francisco Tanzer pour soprano, ténor, chœur mixte et orchestre
  • 1981 : L'écume des jours (Пена дней — The Foam of Days), un opéra d'après Boris Vian.
  • 1982 Tod ist ein langer Schlaf (Смерть — это долгий сон — La Mort est un long sommeil) — Variations sur un canon de Haydn pour violoncelle et orchestre.
  • 1982 : Symphonie de chambre nº 1
  • 1982 : Concerto pour basson, violoncelle et orchestre
  • 1983 : Five Etudes pour basson solo
  • 1984 : Confession (Исповедь), un ballet en trois actes d'après Alfred de Musset
  • 1985 : Three Pictures after Paul Klee pour alto, hautbois, cor, piano, vibraphone et contrebasse
  • 1986 : Quatre Filles (Четыре девушки — The Four Girls), un opéra en un acte d'après Pablo Picasso
  • 1986 : Concerto pour alto
  • 1986 : Concerto pour hautbois
  • 1986 Au plus haut des cieux, texte de Georges Bataille pour soprano et orchestre de chambre
  • 1987 : Symphonie no 1
  • 1989 : Concerto pour clarinette
  • 1989 : Quatre Poèmes d'après G. de Nerval pour voix, flûte et piano
  • 1991 : Concerto pour Guitare
  • 1992 History of Life and Death of Our Lord Jesus Christus according to St. Matthew pour basse, ténor, chœur et orchestre
  • 1993 : Sonate pour clarinette et piano
  • 1993 : Concerto pour flûte, vibraphone, clavecin et orchestre à cordes
  • 1993 : Complétion de l'opéra de Debussy Rodrigue et Chimène
  • 1994 : Symphonie de chambre nº 2
  • 1994 : Sonate pour saxophone alto et violoncelle
  • 1995 : Morning Dream d'après sept poèmes de Rose Ausländer pour soprano, chœur mixte et orchestre
  • 1995 : Choruses for Medea pour chœur et ensemble
  • 1995 : Complétion de l'opéra-oratorio de Schubert Lazarus oder Die Feier der Auferstehung (Лазарь и торжество Воскрешения) D689
  • 1995 : Trio pour flûte, basson et piano
  • 1995 : Des ténèbres à la lumière (From Dusk to Light) pour accordéon. Publ.: Paris, Leduc, 1996. Dur. 15 min.
  • 1996 : Symphonie nº 2 (mars)
  • 1996 : Trois Cadences pour le Concerto pour flûte et harpe de Mozart (avril–mai)
  • 1996 : Sonate pour deux flûtes (mai)
  • 1996 : Concerto pour flûte et clarinette avec orchestre (juillet)
  • 1996 : Femme et oiseaux (The Woman and the Birds) hommage à Joan Miró pour piano, quatuor à cordes et quatuor de vents (juillet–août)
  • 1996 : Avant le coucher du soleil pour flûte alto et vibraphone (dernière œuvre, terminée le ).

FilmographieModifier

BibliographieModifier

  • Ekaterina Kouprovskaia, Edison Denisov, monographie (Aedam Musicae, 2017), 439 pages.
  • Célestin Deliège, Cinquante ans de modernité musicale: de Darmstadt à l'IRCAM : contribution historiographique à une musicologie critique, Éditions Mardaga, Bruxelles, 2003, 1024 pages, p. 336-342.
  • Edison Denisov, compositeur de la lumière, recueil d'articles sous la direction d'Ekaterina Kouprovskaia, CDMC, Paris, 2011, 146 pages.

Notes et référencesModifier

  1. Guide de la musique sacrée et profane. De 1750 à nos jours, sous la dir. de François-René Tranchefort, Fayard, 1993, 1176 pages, p. 228-229.
  2. Fiche Edison Denisov sur le site de l'IRCAM.

Liens externesModifier