Ouvrir le menu principal

École des beaux-arts de Lille

enseignements en peinture, sculpture et architecture à Lille
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École des beaux-arts.

École des beaux-arts
Généralités
Création 27 février 1755
Coordonnées 50° 38′ 31″ nord, 3° 03′ 42″ est
Adresse 2, rue Alphonse-Colas
anciennement
97, bd Carnot
anciennement
Cadre éducatif
Type Enseignement du dessin et de l'architecture
Tutelles Ville de Lille (à l'origine)

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Point carte.svg

L' école des beaux-arts de Lille, est une école d'art et d'architecture française fondée en 1755 qui a fourni des peintres, sculpteurs et architectes jusqu'au XXe siècle, dont plusieurs prix de Rome (notamment Gaston Thys, pensionnaire de la Villa Médicis).

Sommaire

HistoriqueModifier

Création et développementModifier

Le , la municipalité de Lille ouvre sur proposition du peintre Jean-Baptiste Joseph Le Tillier (Lille, 1728-Paris, après 1777)[1] une « école gratuite de dessin de Lille ». L'objet de cette école est de répondre aux besoins des manufactures et des fabricants en dessinateur pour leur industrie. Letillier proposera que les élèves travaillent d'après nature et demande à cet effet un modèle vivant, mais il n'est pas entendu et l'étude d'après nature ne commencera que dix ans plus tard[2].

L'école s'installe dans l'ancien hospice du 17 rue des Malades[3].

En 1760, l'architecte lillois François-Joseph Gombert (1725-1801) introduit à l'enseignement un cours sur l'architecture[4]. En 1762, les mathématiques figurent au programme, enseignées par le médecin Nicolas Joseph Saladin (La Bassée, 1733-Strasbourg, 1829).

En 1766, l'école s'installe dans de nouveaux bâtiments spécialement aménagés pour elle dans la rue des Récollets. Un règlement est édicté le [5],[6]. Les élèves ne peuvent s'inscrire en architecture qu'après avoir suivi les leçons de l'école de dessin. L'étude d'après le modèle vivant est enseignée. La moyenne d'âge des élèves à l'entrée de l'école est 17 ans[7]. La distribution des prix a lieu le 18 octobre.

Outre l'enseignement, la ville de Lille organise des expositions annuelles[8] pour les artistes amateurs et professionnels, les artisans, ainsi que pour élèves à partir de 1773 ; elles cesseront en 1820.

L'Académie des arts, fondée en 1775, permet aux artistes admis d'être totalement libérés des règlements et des taxes fixés par leurs corporations, et ce jusqu'en 1793, date de la suppression des académies. Les cours reprendront dans un établissement dénommé École centrale jusqu'au , date de sa suppression par décret impérial.

Parmi les professeurs, Louis Joseph Watteau aura un rôle déterminant dans la création en 1803 du musée des beaux-arts dont il fit l'inventaire.

Le , la ville de Lille rétablit une école d'enseignement des métiers d'arts sous le nom d'École académique, reconnue par un décret impérial du .

En 1885, l'État créa dans plusieurs villes de France des écoles régionales d'architecture qui donnent le même enseignement, exécutent les mêmes épreuves et ont les mêmes sanctions que ceux de l'école des beaux-arts de Paris. Les études sont consacrées par le titre d'architecte diplômé par le gouvernement. Le 12 décembre 1905, le ministre de l'Instruction publique et des beaux-arts nomme Jules Batigny directeur de l'école régionale d'architecture de Lille au sein de l'école des beaux-arts de Lille. Georges Dehaudt, professeur du cours supérieur d'architecture de l'École régionale de Lille est nommé directeur par arrêté ministériel du 12 novembre 1909 en remplacement de Jules Batigny décédé.

L'arrivée de Robert Mallet-Stevens en octobre 1935 est l'occasion de faire parler de l'école dans la presse régionale[9].

La venue de cet architecte perçu comme très Parisien, déjà créateur en 1932 de la villa Cavrois dans la ville proche de Croix, est soutenue par Gabriel Pagnerre. Son projet de modernisation des enseignements sera stoppé par le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale : sa démission est donnée en octobre 1939. Un projet immobilier pour l'école lui est dû, daté de 1936.

Sitôt nommé, Mallet-Stevens rédige une note dans un passage de laquelle (§ 8) il envisage de recourir à « des conférences à faire par des hommes très connus tant par leur activité que par leur passé. Ces conférences donneraient de la vie à l'École, ouvriraient des horizons nouveaux aux élèves et la qualité de premier plan des conférenciers donnerait à l'École un juste renom : »

  1. ECLAIRAGE : André Salomon[10] (1891-1970)
  2. VITRAUX : Louis Barillet (1880-1948)
  3. MEUBLES : René Herbst (1891-1982)
  4. HYGIENE : Dr Dequydt
  5. AFFICHES :Jean Carlu (1900-1997)
  6. PEINTURE : Albert Gleizes (1881-1953)
  7. SCULPTURE : Jan Martel et Joel Martel (1896-1966)
  8. ARCHITECTURE : Georges-Henri Pingusson (1894-1978)
  9. URBANISME : Le Corbusier (1887-1965)
  10. TYPOGRAPHIE : Charles Peignot (1897-1983)
  11. LE GAZ : Marcel Gaumont (1880-1962)
  12. MAISON MINIMUM : Maurice Barret
  13. DECORATION INTERIEURE : Pierre Chareau (1883-1950)
  14. JARDINS ET PARCS : Jacques Gréber (1882-1982)
  15. BIJOUX ORFEVRERIE : Raymond Templier (1891-1968)
  16. HISTOIRE DE L'ART : Henri Focillon (1881-1943)
  17. DECORS DE THEATRE Paul Colin (1892-1985)
  18. HISTOIRE GOTHIQUE : Pol Abraham (1891-1966)
  19. GRAVURE : Jean Émile Laboureur (1877-1943)
  20. CONSTRUCTION : Eugène Freyssinet (1879-1962)
  21. COMPOSITION DECORATIVE Jean Burkhalter (1895-1982),
  22. ETHNOGRAPHIE : Georges Henri Rivière (1897-1985)

Or le programme de la scolarité 1937-1938 indique que le cours d'architecture est suspendu, ce qui dénote les embarras que la venue d'un personnage de son envergure a provoqués[11].

En 1964, l'école est déplacée vers le 97, boulevard Carnot (angle de la rue des Urbanistes), dans un immeuble neuf édifié entre 1959 et 1964 par Marcel Favier et Ludwik Peretz.

FermetureModifier

En 1977, l'école régionale d'architecture se sépare des Beaux-Arts et migre à Villeneuve-d'Ascq. L'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille est l'héritière de l'école des beaux-arts de Lille.

DirecteursModifier

EnseignantsModifier

Enseignant Né en / Mort en Maître Spécialité Prix / Distinction Une réalisation
illustrée
Rober Clément 1907 / ? Paul Bigot
(Beaux-Arts Paris)
Architecture  
Jules Batigny 1838 / 1909 Hippolyte Le Bas
(Beaux-Arts Paris)
Architecture Chevalier LH  [15]
Charles Benvignat 1806 / 1877 André Chatillon
(Beaux-Arts Paris)
Architecture Chef d'atelier  
Aimé Blaise 1877 / 1961 Louis-Ernest Barrias
(Beaux-Arts Paris)
Sculpture Prix de Rome 1906  
Edgar Boutry 1857 / 1938 Albert Darcq Sculpture Prix de Rome 1887  
Jean-Baptiste Cadet de Beaupré 1758 / 1828 Clodion Sculpture  
Augustin Phidias Cadet de Beaupré 1800 / 1864 inconnu Dessin - sculpture  
Alphonse Colas 1818 / 1887 François Souchon Peinture Prix Wicar 1842  
Henri Contamine 1818 / 1897 Charles Benvignat Architecture  
Albert Darcq 1848 / 1895 Alphonse Colas Sculpture  
Georges Dehaudt 1870 / 1947 Émile Vandenbergh Architecture  
Gaston Doisy 1905 / 1992 Georges Dehaudt Architecture  
François-Joseph Delemer 1860 / 1938 Louis-Jules André
(Beaux-Arts Paris)
Architecture  
René Delannoy 1882 / 1960 Constant Moyaux
(Beaux-Arts Paris)
Architecture  [16]
Pierre Paul Desrumaux 1899 / 1990 inconnu Peinture Prix Wicar 1933  
Adolphe Dubuisson 1839 / 1920 inconnu Architecture  
Émile Dubuisson 1873 / 1947 Émile Vandenbergh Architecture  
Paul Antoine Hallez 1872 / 1965 Pharaon de Winter Peinture  
François-Joseph Gombert 1725 / 1801 Pierre Vigné de Vigny Architecture  
Louis-Jean Guéret 17** / 17** inconnu Dessin  
Amé François Joseph Leplus 1770 / 1831 inconnu Architecture[17]  
Alphonse Leroy 1820 / 1902 Charles Cousin (graveur) Gravure  
Alexis Joseph Liétard 1766 / - inconnu Architecture  
Charles-Édouard Maugendre-Villers[18] 1852 / 1922 Auguste Dumont
(Beaux-Arts Paris)
Sculpture Beau-père de
Jean-Gabriel Domergue
 
André Lys 1909 / 1973 Georges Dehaudt Architecture  
Émile Morlaix 1909 / 1990 Alphonse Colas Sculpture  
Henri-Eugène Pluchart[19] 1835 / 1898 inconnu Peinture  
Fernand Sabatté 1874 / 1940 Gustave Moreau Peinture  
François Souchon 1787 / 1857 Jacques-Louis David
(Académie royale de peinture et de sculpture)
Peinture  
Jean-Baptiste Joseph Le Tillier 1728 / 1777 inconnu Peinture  
Émile Vandenbergh 1827 / 1909 Henri Labrouste
(Beaux-Arts Paris)
Architecture  
François Watteau 1758 / 1823 Louis Joseph Watteau Peinture  
Louis Joseph Watteau 1731 / 1798 Jacques Dumont
(Beaux-Arts Paris)
Dessin
Adjoint en 1770 de L.-J. Guéret
Directeur du cours en 1778
 
Pharaon de Winter 1849 / 1924 Alphonse Colas Dessin - directeur du cours  
  • Édouard Dekeirel (1881-1974)
  • N. Desmettre[20]. Embauche au
  • N. Dupuis [20]. Embauche au
  • Fortuné Albert Delphin Haeuw[20],[21](ca 1880 - 8 janvier 1925), sculpture; embauche au
  • N. Hemery[20]. Embauche au
  • J.L. Loubignac[20]. Embauche au
  • N. Salomez[20]. Embauche au
  • Nicolas Joseph Saladin, médecin[22], professeur de mathématiques

Élèves notablesModifier

Les élèves et leur maître lilloisModifier

Élève Né en / Mort en Enseignant Spécialité Prix / Distinction Une réalisation
illustrée
Jean-Baptiste Wicar 1762 / 1834 Louis-Jean Guéret Peinture  
Alfred Agache 1843 / 1915 Alphonse Colas Peinture  
Alphonse Colas 1818 / 1887 François Souchon Peinture Prix Wicar 1842  
Léon-François Comerre 1850 / 1916 Alphonse Colas Peinture Prix de Rome 1875
Officier LH
 
Henri Biebuyck 1835 / 1907 Albert Darcq Peinture  
Albert Darcq 1848 / 1895 Alphonse Colas Peinture  
Pharaon de Winter 1849 / 1924 Alphonse Colas Peinture  
Alexandre Houzé 1837 / 1908 Alphonse Colas Peinture  
Gaston Thys 1863 / 1893 Alphonse Colas Peinture Prix de Rome 1889  
Auguste Mourcou 1823 / 1911 Charles Benvignat Architecture  
Pierre Caloine 1818 / 1859 Charles Benvignat Architecture  
Henri Contamine 1818 / 1897 Charles Benvignat Architecture  
Louis Gilquin 1827 / 1909 Charles Benvignat Architecture  
Gustave Alavoine 1824 / 1869 Charles Benvignat Architecture  
Charles Leroy 1816 / 1879 Charles Benvignat Architecture  
Jean Baltus 1880 / 1946 Pharaon de Winter Peinture  
Anatole Odilon Bernast 1871 / 1904 Pharaon de Winter Peinture  
Abel Bertram 1871 / 1954 Pharaon de Winter Peinture Chevalier LH  
Médéric Bottin 1874 / 1912 Pharaon de Winter Peinture Prix Wicar 1901  
Omer Bouchery 1882 / 1962 Pharaon de Winter Peinture
Gravure
Prix de Rome en gravure
1912
Chevalier LH
 
Aristide Delannoy 1874 / 1911 Pharaon de Winter Peinture  
Victor Dupont 1873 / 1941 Pharaon de Winter Peinture  
Paul Antoine Hallez 1872 / 1965 Pharaon de Winter Peinture  
Auguste Herbin 1882 / 1960 Pharaon de Winter Peinture  
Arthur Mayeur 1871 / 1934 Pharaon de Winter Gravure Prix de Rome en gravure
1896
Chevalier LH
 
Jean Dubuisson 1914 / 2011 Georges Dehaudt Architecture Prix de Rome 1945  
Marcel Desmet 1892 / 1973 Georges Dehaudt Architecture  
Marcel Spender 1902 / 1999 Georges Dehaudt Architecture  
Gaston Leclercq 1908 / Georges Dehaudt Architecture  
Gustave Gruson 1893 / 1963 Georges Dehaudt Architecture Chevalier LH  
André Lys 1909 / 1973 Georges Dehaudt Architecture  
Pierre-François Delannoy 1921 / 1997 Georges Dehaudt Architecture  
Gaston Doisy 1905 / 1992 Georges Dehaudt Architecture  
Robert Clément 1907 / Georges Dehaudt Architecture  
Albert Baert 1863 / 1951 Émile Vandenbergh Architecture Chevalier LH  
Émile Dubuisson 1873 / 1947 Émile Vandenbergh Architecture  
Léonce Hainez 1866 / 1916 Émile Vandenbergh Architecture  
Armand Lemay 1873 / 1963 Émile Vandenbergh Architecture  
Georges Dehaudt 1870 / 1947 Émile Vandenbergh Architecture Chevalier LH  
Edmond Pilette 1882 / 1973 François-Joseph Delemer Architecture  
Ernest Willoqueaux 1882 / 1962 François-Joseph Delemer Architecture  
Émile Defrenne 1814 / 1893 François Souchon Peinture  
Isidore Stanislas Helman 1743 / 1806 Louis Joseph Watteau Gravure  
Amand Gautier 1825 / 1894 François Souchon Peinture  
Émile Louis Salomé 1833 / 1891 François Souchon Peinture Prix Wicar 1862  
Auguste-Joseph Herlin 1815 / 1900 François Souchon Peinture Chevalier LH  
Édouard Reynart 1802 / 1879 François Souchon Peinture Officier LH  
Louis Joseph César Ducornet 1802 / 1879 François Watteau Peinture  
Jules Déchin 1869 / 1947 inconnu Sculpture Prix Wicar 1898  
Hector Lemaire 1846 / 1933 Albert Darcq Sculpture Prix Wicar 1866  
Carlos Batteur 1844 / 1914 Henri Contamine Architecture Prix Wicar 1867
Officier LH
 
Victor Mottez 1809 / 1897 Édouard Liénard Peinture  
Michel-Joseph Lequeux 1753 / 1786 François-Joseph Gombert Architecture  
Henri Soubricas 1886 / 1942 inconnu Sculpture  
Alphonse-Amédée Cordonnier 1848 / 1930 Albert Darcq Sculpture  

Autres élèvesModifier

CollectionsModifier

  • 63 dessins conservés à la bibliothèque municipale de Lille, cote ms 858.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Baptiste-Joseph Le Tillier, ou Letillier père, est un peintre miniaturiste de la reine et du prince de Conti. Il demeure place du quai Conti et épouse Christine-Antoinette-Chambellan Duplessis, fille de Jean-Claude Chambellan Duplessis (1699-1774), directeur des ouvrages de la manufacture de porcelaine de Vincennes, puis à la manufacture de Sèvres, in table chronologique de documents relatifs à Jean-Baptiste Perronneau). Christine Chambellan Duplessis assiste au mariage de Jean-Baptiste Perronneau en qualité d'amie du marié.
  2. Les écoles de dessin au XVIIIe - Agnès Lahalle.
  3. Selon Maurice Vandalle, op. cit., l'école de nos jours serait située au 248 rue Pierre-Mauroy.
  4. Hippolyte Verly, op. cit., p. 233.
  5. Archives municipales de Lille, carton 103, Règlement de l'Académie des Arts de Lille.
  6. Un concierge assure la surveillance des élèves pendant les cours. Les élèves contrevenants au règlement sont chassés de la classe la première fois jusqu'au lendemain, la seconde fois le concierge porte les faits à la connaissance des parents et la troisième fois l'élève récalcitrant doit s'acquitter d'une amende de cinq sols qu'il verse dans la boîte destinée à cet usage aux profits des pauvres. À défaut de paiement, il est exclu des cours jusqu'à ce qu'il ait rempli ses obligations.
  7. Jean-Jacques Duthoy et Hervé Oursel, op. cit..
  8. À partir de 1789, les expositions deviennent bisannuelles (G. Maës, op. cit.).
  9. F.-J. Lardeux, « M. Robert Mallet-Stevens, directeur de l'École des Beaux-Arts à Lille, grand artiste moderne. », Le Grand Écho du Nord de la France, no 296,‎ , Une et 3 (lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).
  10. André Salomon sur IdRef.fr.
  11. F.-J. Lardeux, « Le nouveau directeur de l'École des Beaux-Arts de Lille / Une protestation (signée de Maurice Vandenbeusch au nom de l'association des anciens élèves et amis de l'École des Beaux-Arts. », Le Grand Écho du Nord de la France, no 296,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le 10 mars 2019).
  12. [1].
  13. Fonds Pierre-Paul Desrumaux 1920 - 1936.
  14. Janik Rozo sur IdRef.
  15. Notice no PA59000073, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Église Saint-Vaast de La Bassée », notice no IA59000731.
  17. Hippolyte Verly, op. cit., p. 140.
  18. Embauche au .
  19. Henri-Eugène Pluchart sur artnet.
  20. a b c d e et f Caisse de retraite des employés municipaux - date comptant pour le départ des droits à retraite - 23 juin 1916 - pp. 158 et ..
  21. Procès-verbal du conseil municipal de Lille du 3 février 1925.
  22. Prospectus des leçons de dessin, d'architecture et de mathématiques qui seront données dans l'École publique, rue des Récollets, par MM. les professeurs Guéret, Gombert et Saladin, choisis par Messieurs les Magistrats de la ville de Lille, vol. AM Lille carton 103 Liasse 1, Lille, coll. « Archives municipales de Lille », .
  23. Marcel Henry Émile Boudin - dossier d'école [2].
  24. « Notice Agorha »
  25. Jeannine Colin.
  26. Constantin Louis-Marie Cordonnier-Delemer (1913-2007) - dossier d'école [3].
  27. Marc Crépy.
  28. Hippolyte Verly, op. cit., p. 73.
  29. Hippolyte Verly, op. cit., p. 86.
  30. « Notice Agorha »
  31. Hippolyte Verly, op. cit., p. 102.
  32. « Notice Agorha »
  33. « Notice Agorha »
  34. « Notice Agorha »
  35. « Notice Agorha »
  36. « Notice Agorha »
  37. « Notice Agorha »
  38. Année scolaire 1907-1908.
  39. « jardin d'agrément de la villa Fiesole, puis villa Domergue », notice no IA06000676.
  40. « Notice Agorha »
  41. « Notice Agorha »
  42. Notice no 01320017017, base Joconde, ministère français de la Culture.
  43. Illustrateur d'œuvres (notamment) d'Albert Samain.
  44. Edmond Pennequin sur data.bnf.fr.
  45. « Notice Agorha »
  46. « Notice Agorha »
  47. « Notice Agorha »
  48. Commission de l'instruction publique - Subsides de la ville de Lille […] - École des beaux-arts de Paris […] - anciens élèves (lillois), p. 516.
  49. « Notice Agorha »
  50. « Notice Agorha »

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Joseph Paris de Lépinard, « Notes pour servir à l'histoire de l'École de dessin de la ville de Lille - continuation et remplacement de la loi de la ville de Lille 1er novembre 1775 », dans Jean-Paul Visse, 1789, l'année révolutionnaire, FeniXX, (ISBN 9782402129558, lire en ligne).
  • Hippolyte Verly, Essai de biographie lilloise contemporaine, 1800-1869 : augmenté d'un supplément et accompagné de notes historiques et bibliographiques, Lille, Six-Horemans, coll. « Leleu, libraire, rue du curé Saint-Etienne, 11 », , 250 p. (lire en ligne), p. 212 / 223-236 (École académique de Lille).
  • Jules Houdoy, L'Académie des Arts de Lille : Études artistiques, Paris, , p. 89-114.
  • Jules Duthil, Les écoles académiques de Lille : Au jour le jour, t. III, , p. 192-199.
  • A. de Meunynck, Les médailles de l'École des beaux-arts de la ville de Lille et les origines de cet établissement : Au jour le jour, t. XIV, , p. 406-416.
  • Jean-Jacques Duthoy et Hervé Oursel, L'enseignement à l'Académie des Arts de Lille au XVIIIe siècle : (À propos d'un album de dessins de la Bibliothèque municipale de Lille), vol. 281, t. LXXI, coll. « Revue du Nord », (lire en ligne), p. 377-399.
  • Hervé Oursel, « L'Académie des Arts de Lille au XVIIIe siècle », in Anton Willem Adriaan Boschloo (1938-2014) et al (éd.) Academies of Art between Renaissance and Romantism, La Haye, 1989, p.244-253.
  • Louis Trénard (sous la direction de), Histoire de Lille - L'ère des révolutions (1715-1851), Toulouse, (lire en ligne), sur Persée.
  • Gaëtane Maës (préf. Michel Christian), Les Watteau de Lille. Louis Watteau (1731-1798) et François Watteau (1758-1823), Paris, Arthena, , 586 p. (ISBN 978-2903239237).
  • Gaëtane Maës (préf. Philippe Bordes), Les Salons de Lille de l'Ancien Régime à la Restauration (1773-1820), Dijon, L'Échelle de Jacob, , 506 p. (ISBN 9782913224469).
  • Gaëtane Maës, « Charles Lenglart (1740-1816) ou la fonction sociale d'une collection », dans Sophie Raux (acte de colloque), Collectionner dans les Flandres et la France du Nord au XVIIIe siècle, Villeneuve d'Ascq, Université de Lille 3, (ISBN 2-84467-066-0), p. 19-40.
  • Richard Klein, « Au nord, le rêve de l'union de l'art et de l'industrie », -,‎ - (lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).
  • Céline Frémaux, « Construire des églises en France dans la seconde moitié du XXe siècle. De la commande à la réalisation. Nord-Pas-de-Calais (1945-2000) », Université Rennes 2-,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2019).

Liens internesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Maurice Vandalle, Le Salon des Arts et le Musée de Lille de 1790 à 1803, vol. 124, t. 31, Revue du Nord, (lire en ligne), p. 207-218.
  • Aristote Crapet, La vie à Lille, de 1667 à 1789, d'après le cours de M. de Saint-Léger : Chapitre XIV - Mouvement artistique, vol. 24, t. 6, Revue du Nord, (lire en ligne), p. 304-322.